Ces entreprises qui ont construit leur identité de marque sur la mythologie

La mythologie serait-elle le paroxysme du storytelling de marque ? Quelques éléments de réponse avec ces quatre entreprises bien réelles, qui ont basé leur identité de marque sur des mythes et légendes.  

  • 13 octobre 2023
  • Temps de lecture: 2 min
Athéna
Entreprendre comme on conquiert : Athéna, une figure souvent empruntée à la mythologie pour construire une identité de marque.

La mythologie pourrait-elle inspirer le storytelling de marque ? Faire appel à des mythes et légendes serait une solution pour capter l’attention et stimuler l’imaginaire. Utiliser nos représentations mythologiques pour faire passer un message, une technique marketing qu’ont décidé d’adopter ces quatre startups. 

 

Zephalto, dieu du vent à la conquête de l’espace 

Dans la mythologie grecque, Zéphyr est le dieu du vent d’ouest et le messager du printemps. Zephalto s’en est sûrement inspiré. La société proposera dès 2024 des vols touristiques bas carbone dans la stratosphère, à bord d’un ballon fonctionnant à l’hélium et à l’énergie solaire. La pépite Newspace promet, une fois les voyageurs embarqués dans ce qu’elle décrit comme une capsule spatiale, de tutoyer les étoiles et de voir la Terre autrement. La startup a pour objectif, lors de ces vols, de récolter des données sur l’atmosphère et d’ouvrir la voie à de nouvelles expérimentations scientifiques.  

 

Morphée, des objets déconnectés pour s’endormir 

La mission du dieu Morphée dans la mythologie grecque : endormir les mortels ! Un rôle que prend très au sérieux la startup du même nom, qui met la méditation et la relaxation au centre de son activité. Censés favoriser le sommeil, apaiser le stress et l’anxiété, les produits Morphée sont électroniques certes, mais déconnectés – sans ondes ni écrans. Ils ont été développés grâce à la collaboration de professionnels du sommeil. La jeune pousse Aixoise, qui se veut proche des professionnels de l’hébergement, semble suivre à la lettre son inspiration de divinité du sommeil.  

 

Hera-MI, protéger les femmes 

La reine de l’Olympe aurait probablement approuvé les activités de R&D de la startup Hera-MI. Si la fille de Cronos était comme lui sensible au temps qui passe, l’équipe d’Hera-MI sait qu’il n’y a pas une minute à perdre quant au diagnostic du cancer du sein. À ce premier point commun s’ajoute l’affinité de la déesse grecque pour la protection des femmes, un sujet cher à la medtech Nantaise. La fondatrice, Sylvie Davila, œuvre pour le développement et la commercialisation de nouvelles technologies médicales dédiées aux femmes, telles que Breast-SlimView, depuis 2017. Ce logiciel, utilisé notamment lors des mammographies, permet aux radiologues et aux sénologues, de dépister plus efficacement la maladie grâce à l’intelligence artificielle. 

Jean baptiste Ganga
Jean Baptiste GANGA Rédacteur web