3 innovations vues à Big, le plus grand rassemblement business d’Europe par Bpifrance, à l’Accor Arena de Bercy

L’innovation était une nouvelle fois au cœur de Big, pour cette neuvième édition placée sous le signe de la Fierté. Pour la mettre à l’honneur, plusieurs startups étaient présentes sur l’espace dédié à l’effervescent Festival des Innos. Big média vous présente trois d’entre elles.  

  • 09 octobre 2023
  • Temps de lecture: 2-3 min
Parmi les startups présentes à Big, Unframed Collection, pionnière de l’art virtuel.
Parmi les startups présentes à Big, Unframed Collection, pionnière de l’art virtuel.

Ce jeudi 5 octobre, Big a fait vibrer les cordes de l’innovation. Surplombant les scènes, où se sont succédé toute la journée témoignages inspirants et conférences d’envergure, la coursive de l’Accor Arena de Bercy était pour l’occasion entièrement dédiée au Festival des Innos. Parmi toutes les startups représentées, trois ont retenu notre attention lors de cette Big journée. 

 

Unframed Collection : pionnier de l’art virtuel 

Enfilez un casque de réalité virtuelle et poussez les portes la villa Savoye, œuvre de l’architecte et urbaniste Le Corbusier, située dans les Yvelines. Une expérience immersive de 10 minutes lors de laquelle vous vous promènerez virtuellement dans ce lieu emblématique et aurez aussi l’occasion d’en apprendre davantage sur l’histoire de cette icône du Mouvement Moderne, de son créateur et de ses inspirations. 

La villa Savoye, de nombreuses expositions et d’autres lieux chargés d’histoire et de culture composent le catalogue actuel d’Unframed Collection. Son innovation, vous l’aurez compris, repose sur l’utilisation de la réalité virtuelle et la réalité augmentée pour vivre des aventures immersives dans des lieux de culture – et, d’une certaine manière, pour faire venir ces lieux à soi. Julien Deis, CTO d’Unframed Collection, nous précise la vocation de la société : « la plupart des œuvres ne sont disponibles que dans un laps de temps très court, dans un lieu précis, car en lien avec une exposition. C’est pourquoi nous voulons démocratiser l’art virtuel en mettant en place cet après, où les œuvres seront accessibles au plus grand nombre, à tout moment, pour une meilleure diffusion de la connaissance ». Unframed Collection initierait-il un premier pas vers ce que sera demain le métavers muséal ?  

 

Neoflo : une startup à impact en santé mentale 

Nous poursuivons notre tour de la coursive de l’Accor Arena de Bercy et nous arrêtons au stand de Neoflo, intrigués par ce calme au milieu de toute cette frénésie. Une participante est justement en train de tester l’innovation présentée – une ceinture sensorielle de respiration profonde. Les pulsations régulières de l’objet indiquent un rythme de respiration à suivre, et qui contribuent à ce que la personne qui porte cette ceinture abdominale se détende. Une solution qui s’inscrit dans des problématiques de santé préventive

« Cancers, diabète, hypertension artérielle, le stress a un impact sur l’ensemble de notre corps et peut participer à développer et entretenir certaines maladies chroniques », établit Philippe-Antoine Cortès, fondateur de la startup. Il poursuit : « Notre innovation permet de réguler ce stress de façon active et de prendre soin de sa santé ». La ceinture est astucieusement placée sur l’abdomen, partie du corps que n’utilisent généralement pas les personnes stressées et anxieuses, préférant – inconsciemment – respirer par le haut du corps. 

Pour convaincre, la jeune pousse met volontiers en avant son statut de startup à impact en santé mentale et se fait le relai des recommandations des thérapeutes qui préconisent la pratique d’exercices de cohérence cardiaque.

 

Eppur : en fauteuil roulant, freiner sans se brûler 

L’ingéniosité, parfois, n’est pas d’inventer en partant de zéro mais d’adapter une technologie existante à une nouvelle situation. C’est ainsi qu’ont été pensées les roues Dreeft, imaginées par la startup Eppur. La spécificité de ce produit à destination des fauteuils roulants ? Son système de freinage et de déplacement, conçu pour ne pas brûler les mains des personnes qui l’utilisent. 

En effet, ce système est une technologie similaire à celle également présente sur les intemporels vélos hollandais. Lancelot Durand, co-fondateur et CTO de l’entreprise, nous explique le fonctionnement de cette innovation : « sur ces vélos (vélos hollandais, ndlr), actionner le pignon vers l’arrière en rétropédalant fait s’écarter les galets et créé un frottement dans la roue qui permet de freiner. Nous avons pensé à une technologie de freinage similaire, adaptée à un mouvement de la main et qui soit aussi un système de déplacement ». 

Le co-fondateur explique qu’au-delà du système de freinage, il lui était aussi nécessaire de pouvoir proposer cette innovation au plus grand nombre, et donc de faire en sorte que les roues Dreeft soient compatibles avec le maximum de châssis. Enfin, le tout se doit d’être entièrement fabriqué en France.  

Lancelot Durand, soucieux que son innovation corresponde au mieux aux besoins des personnes se déplaçant en fauteuil roulant, anticipe une prochaine étude clinique qu’il déposera ensuite à la Haute Autorité de Santé (HAS). 

Jean baptiste Ganga
Jean Baptiste GANGA Rédacteur web