Morfo : la startup qui utilise les drones pour planter des arbres

La reforestation est un levier majeur pour faire face aux effets du changement climatique et préserver les conditions qui nous permettent d’habiter sur Terre. Une nécessité climatique qui est aussi une opportunité d'entreprenariat à impact comme le prouve la startup Morfo, spécialisée dans le reboisement par drone. Portrait.  

  • Temps de lecture: 2 min
Morfo est une startup spécialisée dans le reboisement par drone.

Les entrepreneurs investis dans la cause environnementale l’ont bien compris, il est possible de changer la donne et d’enclencher une dynamique de reforestation à grande échelle. C’est la mission à laquelle s’est employé Pascal Asselin, co-fondateur de Morfo. Né en Guyane, il a pris conscience très jeune des dégâts causés par la déforestation à des fins d’exploitation minière et a souhaité y remédier. « J’ai grandi près de mines d’or et c’est quelque chose qui m’a profondément choqué. Une mine, c’est littéralement un trou dans la forêt. C’est en partie pour ça que le sujet de la reforestation nous toujours tenu à cœur, à Hugo (son frère et également associé, ndlr) et moi. On s’est tout simplement demandé : cette zone est déforestée, comment on fait pour remettre une forêt dessus ? Avec Morfo, nous y travaillons. »  

C’est dans la poursuite de cet objectif que Pascal Asselin et ses associés développent et utilisent des drones pour reboiser, notamment en Guyane, au Brésil et au Gabon. Ces drones sont chargés de capsules de semences (arbre, herbes, buissons, arbustes…), libérées petit à petit, grâce à un système de largage des graines contrôlé à distance. L’enjeu n’est pas simplement de replanter des arbres à tour de bras – une reforestation mal appréhendée peut en effet entraîner des conséquences à long terme désastreuses pour la biodiversité - mais surtout de faire en sorte que le résultat du reboisement ressemble le plus possible à une forêt native, d’ici 15 à 20 ans. C’est ce qu’on l’on appelle le smart planting, ou « plantation intelligente », une approche de la gestion des forêts et espaces verts via la technologie pour optimiser le processus de plantation et la croissance des espèces.   

  

La technologie au service de l’urgence climatique  

L’avantage de cette solution pour la plantation d’arbres réside dans son efficacité. Car si l’ONU préconise de reboiser 80 millions d’hectares d’arbres, il est impensable que la main humaine y parvienne seule, là où l’utilisation de drones rend possible la restauration d’écosystèmes forestiers à grande échelle. Pascal Asselin, qui estime le rythme de reforestation actuel à 5 millions d’hectares par an, déclare : « un drone peut couvrir 50 hectares par jour alors qu’un être humain ne va couvrir que 0,5 hectare. L’utilisation de la technologie est donc une véritable solution, d’autant plus dans un contexte d’urgence climatique où il faut agir rapidement, faire les choses bien, mais aussi les faire en grand. ». D’où la nécessité également, pour le créateur de Morfo, d’évoluer des modèles économiques et financiers qui répondent à des enjeux écologiques, et de poursuivre la réflexion sur les formes récentes ou émergentes d’entreprises comme les sociétés à impact. « Nous voyons l’entrepreneuriat et le domaine financier comme les outils qui vont nous permettre de réaliser notre ambition écologique. On peut tout à fait les concilier. », conclut-il. 

Jean baptiste Ganga

Jean Baptiste GANGA

Rédacteur web