Bib batteries : à 25 ans, ils donnent une seconde vie à des milliers de batteries

Pierre-Amans Lapeyre et Martin Vaz ont lancé Bib batteries en 2021 pour répondre à un défi précis : celui de la prolongation de la durée de vie des batteries sur le marché de la mobilité. À seulement 25 ans, les entrepreneurs assurent aujourd’hui le suivi de 50 000 batteries, grâce à une solution logicielle clé en main.

  • Temps de lecture: 2-3 min
bib batteries

Sans elles, pas de boom de la mobilité électrique. Les batteries constituent un maillon essentiel de la transition du secteur du transport vers un modèle plus durable. Et leur nombre est amené à croître de manière significative : on estime que la demande de batteries devrait être multipliée par 14 d'ici à 2030. Se pose, dès lors, le défi de leur durée de vie et du recyclage, en vue de limiter la pression sur les ressources naturelles et les métaux rares tels que le lithium.

Un réel enjeu environnemental et économique pour les industriels qui a attiré l’attention de Pierre-Amans Lapeyre lors de sa dernière année d’étude à HEC Paris en 2020. « J’ai travaillé chez Renault en stratégie, ce qui m’a permis de découvrir ce sujet de la seconde vie que l’on pouvait offrir aux batteries », se remémore-t-il. C’est de sa rencontre avec Martin Vaz, ingénieur issu de l’École Polytechnique, et de leur envie commune « de se lancer dans l’aventure entrepreneuriale » et « d’apporter leur pierre à l’édifice de ce grand défi », que naît Bib batteries à l'automne 2021 en région parisienne.

Réparation et seconde vie pour plus de 12 000 batteries

Bib batteries propose une solution de suivi des batteries basée sur la donnée, sous forme de logiciel, qui analyse leur utilisation et leur état de santé. Si l’un des produits est détecté comme étant défectueux, l’algorithme conçu par la startup permet au client de connaître la valeur exacte de la batterie à la fin de son usage et en conséquence, de choisir la meilleure solution possible : la réparation, la seconde vie (c’est-à-dire la réutilisation pour une nouvelle application, principalement le stockage stationnaire) ou le recyclage.

L’entreprise organise en outre le transport et la transaction de la batterie auprès de ses partenaires, des acteurs de seconde vie certifiés ou des organismes de recyclage agréés, à travers la France et l’Europe. La solution de Bib batteries se destine principalement à la gestion de batteries lithium-ion pour des flottes de véhicules électriques. Après s’être lancé dans le suivi de petits véhicules (vélos, trottinettes, scooters) auprès de clients comme La Poste, Cityscoot, Vélib ou Dott, la startup gère depuis cet été des batteries d’automobiles auprès de constructeurs. « Nous suivons actuellement 50 000 batteries via notre logiciel et depuis notre création, 12 000 ont été envoyées en réparation ou en seconde vie », affirme Pierre-Amans Lapeyre. Résultat : 300 tonnes de CO2 économisées et 1.2 millions d'euros d’économies générées pour ses clients.

Le recyclage bientôt facilité par la réglementation européenne

Et l’entreprise, qui rassemble actuellement huit collaborateurs, compte bien continuer sur sa lancée, portée par l’essor que connaît aujourd’hui la mobilité électrique. « Notre objectif est de mettre à profit notre travail sur la petite mobilité pour nous lancer à grande échelle sur l’automobile électrique, qui va bientôt connaître sa première grande vague de renouvellement des batteries depuis sa démocratisation en 2019 », explique le cofondateur.

Des ambitions qui devraient être facilitées par une nouvelle réglementation européenne relative aux batteries et à leurs déchets, qui entrera en vigueur en 2024. Cette dernière prévoit de favoriser l’éco-conception des batteries – et donc leur recyclage et réparation par des tiers – ainsi que la mise en place d’une chaîne de traçabilité. « Beaucoup de bonnes nouvelles, qui vont dans le bon sens », conclut l’entrepreneur.

 

logo bigmedia

Big média

Rédacteur web