Scroll To Top

Qu'est-ce que la Fintech ?

  • Temps de lecture: 9 - 10 min
Fintechs c'est quoi ?
© Copyright

La Fintech désigne ces entreprises qui mettent à profit les progrès technologiques et numériques pour innover dans les domaines de la finance et de la banque. Big média vous décortique ce concept.

PayTechs, PropTechs, RegTechs... le lexique autour des FinTechs est aujourd'hui bien complet. Et à raison, car le terme ne date pas d'hier. C’est dans les années 50 que l’on fait référence aux FinTechs pour la première fois, et c'est avec l’arrivée de la carte de crédit que l'expression se répand. Si elles désignent initialement les nouvelles technologies qui permettent d’améliorer les processus financiers, avec le temps, les Fintechs englobent davantage de spécificités. Mais c'est surtout à partir de la crise financière de 2008 qu'un réel tournant s'opère pour de nombreux acteurs des structures bancaires. Pour certains, c’est l’occasion de se lancer dans l'entrepreneuriat et de repenser la finance en la rendant plus accessible et innovante.

La Fintech, c'est quoi ? Définition

Le terme Fintech est issu de la fusion des mots "finance" et "technologie" (financial technology), et désigne l’ensemble des nouvelles technologies financières utilisées pour améliorer les services financiers. L’objectif ? Simplifier le secteur, le rendre plus efficace, plus sécurisé et moins cher. Cette notion désigne par extension les startups utilisant ces technologies pour révolutionner le monde des services financiers. En pleine effervescence à travers le monde, aucun segment du marché financier ne leur échappe. Crédit, crowdfunding (financement participatif), monnaies virtuelles, épargne, affacturage, assurance, transferts d’argent… sont autant de terrains de jeu pour ce secteur à fort potentiel.  

Quels sont les différents types de Fintechs ?

Paytechs, Insurtechs, Regtechs... la Fintech regorge de catégories de métiers. En voici un tableau non-exhaustif :

Type Définition Ex de Fintechs françaises 
PayTech Entreprises offreuses de solutions liées aux paiements électroniques, aux services financiers, aux transactions numériques mais aussi les applications liées à la gestion de budget comme les agrégateurs de comptes, les cagnottes et autres plateformes de dons.  Lydia, Leetchi, Mooncard, IbanFirst
InsurTech Entreprises utilisant la technologie pour révolutionner l'industrie de l'assurance, que ce soit par le biais de l'automatisation, de l'IA ou de nouvelles méthodes de distribution d'assurance.  Alan, Luko, Joone, Moonshot-Internet, Shift Technology
Néobanque Banques dématérialisées proposant des services bancaires innovants à moindre coût. Qonto, N26, Orange Bank, Shine, Revolut, N26
RegTech (ou Regulatory Technology) Technologies innovantes pour aider les entreprises à se conformer aux réglementations financières et à gérer les risques de manière plus efficace. QuickSign, LegTech, Netheos, Fircosoft, Amfine, Fortia
PropTech (ou Property Technology) Application de technologies innovantes pour améliorer les processus dans l'industrie immobilière.  WiredScore, Reveleo, Door-in, Deepki
Roboadvisor  Conseil en investissement et gestion de portefeuilles numérisés. Yomoni, WeSave 
Cash management  Gestion numérique des dépenses personnelles ou des flux de trésorerie d’une entreprise. Linxo, Bankin
Crowdfunding ou Crowdlending  Plateformes de financement participatif. KissKissBankBank, WiSeed
Comparateur Solution de comparaison de produits financiers (comptes bancaires, crédits, placements, etc.). Selectra, Meilleurebanque

 

A lire aussi : Fintech : comment les néobanques innovent pour séduire les indépendants ? 

Quelles sont les services proposés par les Fintech ?

Les activités concernées par la Fintech englobent une variété de services financiers innovants, souvent offerts à des tarifs compétitifs.  La Fintech, ou technologie financière, touche un large éventail de services dans le secteur financier, notamment :

  • Néobanques (ou « banque mobile ») : expérience bancaire simplifiée et accessible grâce à des services et outils digitaux
  • Logiciels de comptabilité et de gestion : outils pour la gestion financière, la trésorerie et le suivi des dépenses
  • Gestionnaires de paie et des retraites : services automatisant la gestion des salaires et des plans de retraite
  • Services de gestion de relation client et de fidélisation : solutions pour améliorer la relation client et la fidélité grâce à des outils d’évaluation et de gestion
  • Épargne salariale : programmes permettant aux employés d’épargner et d’investir directement via leur salaire.
  • Crowdfunding : plateformes de financement participatif soutenant divers projets et entreprises
  • Solutions d'encaissement des paiements en France ou à l'international
  • Assurances et gestion des sinistres : services couvrant la gestion des polices d’assurance et des cas de sinistre
  • Regtech : technologies pour la gestion des risques, incluant la cybersécurité, l’analyse de données, la gestion de fraudes, et l’identification.
  • Paytechs : solutions innovantes pour les paiements et les transferts d’argent.
  • Gestion de budget : applications pour le suivi des finances personnelles comme les agrégateurs de comptes, les cagnottes et autres plateformes de dons
  • Robo-Advisors : conseillers automatisés pour l’aide à l’épargne et l’investissement.
  • Epargne participative et plateformes de trading, services d’investissement sur les blockchains (exemple : les crypto-monnaies)
  • Options de financements alternatif pour les particuliers et les petites entreprises : micro-crédit ou prêt participatif (crowdlending, crowdfunding)...
     

Les technologies utilisées dans le secteur financier 

Les Fintech font preuve d’une grande inventivité en matière d’innovations pour offrir des solutions adaptées aux nouveaux usages des clients. Voici quelques-unes des technologies clés qu'elles intègrent :   

  • Intelligence artificielle (IA) et Machine Learning (ML) : utilisés pour analyser des données financières et détecter les potentielles fraudes, mais aussi pour personnaliser des services financiers  

  • Big data : la collecte de données permet d'analyser les tendances, d'évaluer les risques et de créer des modèles prédictifs, pour mieux comprendre les besoins des clients  

  • Automatisation robotisée des processus (Robotic Process Automation ou RPA) : utile pour rationaliser les processus back-office, réduire les erreurs et accélérer les opérations

  • Blockchain : améliore la sécurité et la transparence des transactions financières, surtout en matière de cryptomonnaie

  • Les API (interface de programmation applicative) : pour faciliter les connexions entre les données

  • La biométrie (signatures électroniques) : pour un service client plus fluide et plus sécurisé. 

La Fintech en France  

La Fintech en France est un secteur dynamique et en pleine expansion, caractérisé par une diversité d'entreprises innovantes qui révolutionnent les services financiers grâce à la technologie.

Evolution du nombre d'acteurs fintech en France

Selon le 8e panorama annuel des fintech françaises publié par l'association France FinTech en partenariat avec Bpifrance, la France comptait en 2023 près de 950 entreprises fintech et plus de 30 % d’entre elles étaient déjà implantées à l’international. Le panorama recense les fintech à différents stades de développement : jeunes pousses, start-up,  scale-up et licornes. 

acteurs fintech en France

Répartition des Fintech françaises par catégorie

Selon ce panorama, les Fintechs opèrent dans le financement, les services bancaires, la gestion du risque et d'actifs, avec un fort développement de segments tels que le web3, l’assurtech, ou la finance à impact.

catégories fintech françaises

Paris : un hub majeur pour les Fintechs

La ville lumière, qui bénéficie d'un écosystème dynamique et en plein expansion, s'est solidement positionnée comme un hub majeur pour les Fintechs. Si bien qu’elle abrite le plus grand espace en Europe dédié aux meilleures entreprises du secteur, le Hub Fintech Europe

La capitale attire les startups financières grâce à sa combinaison unique de facteurs favorables : un soutien gouvernemental actif, des réglementations favorables à l'innovation, un accès aux investissements et une belle concentration de talents technologiques et financiers. Paris offre aux Fintechs une base stratégique pour étendre leurs activités à l'échelle internationale, et l'émergence de programmes d'incubation, d'événements spécialisés comme :

  • Paris Fintech Forum : événement majeur dans le domaine de la finance et de la technologie qui se tient chaque année à Paris. Il rassemble des experts, des entrepreneurs, des dirigeants de banques, d’assurances, de régulateurs et des fintechs venant d’Europe et du monde. L’événement propose des sessions de débats, des tables rondes et des conférences couvrant tous les sujets liés à la finance et à la technologie tels que la banque, l’assurance, les cryptomonnaies, les paiements, la réglementation, etc. Paris Fintech Forum est un carrefour d’innovation et d’échange qui met en lumière les dernières tendances et avancées dans le secteur de la finance numérique
  • Fintech R:evolution : événement annuel organisé par France FinTech qui se concentre sur l’innovation dans le secteur financier. Il rassemble des entrepreneurs, des chercheurs, des décideurs politiques, des investisseurs, des journalistes, des régulateurs et des personnalités influentes du monde de la finance et de la technologie.
  • French Fintech Week : initiative annuelle qui vise à promouvoir l’écosystème fintech en France, en rassemblant des partenaires institutionnels, des entreprises, des incubateurs et des écoles pour une série d’événements et de discussions sur la finance numérique : tendances actuelles, innovations et défis du secteur financier, et réseautage entre les acteurs clés de la fintech. 

Levée de fonds et financement de Fintech en France

En avril 2024, les fintech françaises ont levé 201,5 millions d'euros de fonds propres (hors dette) en 14 opérations, avec un montant cumulé de 404 millions d'euros en 36 opérations depuis le début de l'année. En mars 2024, les Fintechs françaises avait collecté 79,3 millions d'euros en 8 opérations. Le mois a été marqué par les opérations de Pennylane, Greenly ou Helios. Le premier trimestre 2024 a enregistré un montant cumulé de 205 M€ en 22 transactions, versus 250 M€ en 2023. À noter la remarquable levée de fonds de 46 M€ réalisée par Flowdesk, le teneur de marché (« market maker ») crypto dont le rôle est de fournir de la liquidité aux acheteurs, et celle de 40 M€ par Pennylane, plateforme de gestion financière et comptable pour les dirigeants d'entreprise et leurs experts-comptables. Dans l'ensemble, le secteur démontre une certaine résilience malgré des circonstances défavorables. Les levées de fonds sont en baisse comme partout dans le monde, mais les activités de fusion-acquisition progressent. Avec 939 M€ levés en 2023 par les Fintechs françaises, l'Hexagone reste le premier marché de l’Union européenne.

Exemples de Fintech : les licornes françaises

Selon le Blog du modérateur, la France recense 29 licornes en 2024. Pour obtenir ce statut, une entreprise doit obtenir une valorisation d'au moins un milliard de dollars. Voici les licornes françaises de la Fintech :

  • Lydia : spécialisée dans le paiement mobile entre particuliers, Lydia a évolué pour devenir une néobanque à part entière, proposant différents services bancaires tels que des comptes courants, un livret d’épargne, des minicrédits, ainsi que des fonctionnalités innovantes comme des cagnottes et la roulette Lydia, le tout gérable depuis un smartphone.
  • PayFit : c'est une plateforme qui simplifie la gestion de la paie et des ressources humaines pour les entreprises, en automatisant ces processus grâce à sa technologie cloud.
  • Qonto : c'est une fintech européenne qui propose des services bancaires professionnels et des outils de gestion financière pour les PME et les indépendants.
  • Pennylane : c'est une plateforme financière qui centralise la gestion financière et la comptabilité pour les entreprises, tout en simplifiant la collaboration avec les comptables professionnels.
  • Spendesk : c'est une solution qui permet aux entreprises de contrôler leurs dépenses grâce à des cartes de paiement, des outils de gestion des factures et des rapports de dépenses, le tout centralisé dans une seule plateforme intuitive.
  • Younited : c'est un établissement de crédit français qui facilite le crédit à la consommation en mettant en relation directe les emprunteurs et les prêteurs, le tout sous la supervision de la Banque Centrale Européenne et de la Banque de France.

Fintechs, banques et investissements 

L'impact des Fintech sur le secteur bancaire

Bousculées par la révolution du digital, les banques n’ont eu d’autre choix que d’adapter leur modèle et d’intégrer les innovations des Fintechs. Ainsi, en 2022, c'est plus de 85 % des Fintechs qui ont noué des partenariats avec des banques, grands groupes ou autres Fintechs, permettant de transformer l'offre et la consommation des services financiers de plusieurs manières : 

  • En intégrant de nouvelles technologies et innovations tels que l'IA, le cloud computing, la blockchain, les analyses de données avancées. 

  • En proposant des applications mobiles intuitives et simplifiées, avec une stratégie axée sur l’expérience client.

  • En offrant des services financiers et nouveaux modèles de financement : paiements mobiles, gestion de patrimoine automatisée, financement participatif, prêts peer-to-peer, cryptomonnaies, etc. 

En plus d'avoir poussé les banques traditionnelles à repenser leurs offres, les startups financières ont favorisé l'inclusion financière en offrant des services accessibles à des populations jusque-là sous-desservies. 

Fintechs et banques : concurrence ou collaboration ?

L'innovation, un avantage concurrentiel

Avec leur approche innovante et technologique, les startups de la Fintech défient les banques traditionnelles en offrant des services financiers plus transparents et abordables. Du service de paiement en ligne (paytechs) à la gestion de son compte bancaire (néobanques), au crédit (crowdfunding et crowdlending), en passant par toutes ces applications permettant aux utilisateurs de gérer leurs budgets en temps réel et de n’importe où, les Fintechs comblent certains manques du secteur bancaire traditionnel. Leur succès repose sur une meilleure compréhension des besoins clients et une capacité à opérer rapidement, exploitant les opportunités réglementaires et la digitalisation pour offrir des services complémentaires ou alternatifs aux banques.  L’essor des Fintech pousse les banques à accélérer leur transformation digitale. Elles investissent dans les nouvelles technologies et l’innovation pour rester compétitives.

Les banques souhaitent nouer des partenariats avec les Fintechs

Si on peut les imaginer en compétition, les Fintechs et les banques offrent ensemble un terrain propice à l'innovation. Leur collaboration permet aux deux parties de capitaliser sur leurs forces respectives pour améliorer l'expérience client, accroître l'efficacité opérationnelle et rester compétitives dans un marché financier en constante évolution.  Les banques ont compris l’importance des Fintechs et cherchent à établir des partenariats ou des investissements avec elles.
Par exemple, Société Générale a acquis Fiducéo en 2015 et a également investi dans des startups telles que Lumo, Treezor puis confirme son rôle majeur dans l'écosystème des Fintech avec l’acquisition de Shine, la néobanque des entrepreneurs.

Ces collaborations permettent aux banques de bénéficier de l’expertise technologique des Fintechs tout en préservant leur rôle d’intermédiaires financiers. Les Fintech encouragent les banques à adopter une approche basée sur les besoins et les services personnalisés tels que le chat en ligne, des applications mobiles et des horaires élargis pour les conseillers. Investir dans les Fintechs ou créer leurs propres incubateurs pour soutenir le développement de jeunes entreprises innovantes permet aux banques de renforcer leur stratégie d'investissement et de développer constamment des services innovants pour leur clientèle. Cela leur permet également d'anticiper les disruptions dans le domaine bancaire.

Comment investir dans la Fintech ?

Il est possible de le faire, que l’on soit une entreprise ou un particulier, mais il faut prendre en compte la notion de risque. Ces investissements peuvent se faire via des fonds d’investissements (venture capital), des plateformes de crowdfunding ou en Bourse. Investir dans les Fintechs cotées en Bourse permet de participer à leur croissance et d'acquérir une plus grande liquidité que les investissements directs dans des startups, tout en facilitant la revente. Toutefois, comme pour tout investissement boursier, il est crucial de saisir les risques impliqués et de diversifier son portefeuille. 

A lire aussi : Revenue Based Financing, de quoi parle-t-on ?  

Quels sont les défis auxquels sont confrontées les entreprises fintech en France ?

Malgré leur progression, les entreprises et startups de la Fintech doivent faire face à plusieurs défis :

  • Cybercriminalité : la dépendance aux technologies numériques et aux données peut rendre les Fintechs plus vulnérables aux risques cybernétiques.
  • Stabilité financière : les Fintechs axées sur les investissements, comme le trading et le crowdfunding, sont sujettes à des risques importants de pertes.
  • Réglementation : l’influence des Fintechs a entraîné une réponse réglementaire accrue, comme l’a illustré la création en 2016 de la division « Fintech, innovation et compétitivité » par l’AMF (Autorité des marchés financiers).

Les Fintechs continuent de croître et doivent surmonter ces obstacles en s’appuyant sur des experts en données et en cybersécurité.

Quelles sont les tendances pour 2024 dans le domaine de la fintech en France? 

  • L'IA : En 2023, le recours accru à l'IA pour améliorer les services des Fintechs s'est affirmé, notamment avec l'émergence croissante de chatbots et d'assistants virtuels, outils interactifs couramment utilisés pour les échanges avec la clientèle. L’IA générative commence à transformer les services financiers, offrant de nouvelles possibilités d’innovation.
  • La progression continue de la blockchain et des crypto-monnaies ouvre de nouvelles perspectives d'investissement et de financement, tant pour les particuliers que pour les entreprises, consolidant leur développement. 
  • Les Fintechs à impact : Calquée aux grands enjeux sociétaux, la finance responsable est un sujet central qui préoccupe de plus en plus d'acteurs de la Fintech. De nombreuses entreprises se concentrent sur des investissements à impact (impact investing), plus éthiques et durables.
  • L'évolution du cadre réglementaire : il demeure essentiel pour le progrès de la Fintech. Les autorités compétentes, comme l’AMF (l’autorité des marchés financiers), s'adaptent continuellement aux nouvelles technologies et usages, cherchant à stimuler l'innovation tout en garantissant une protection adéquate des consommateurs.  
  • Opportunité de carrières : Les Fintechs ouvrent de plus en plus de postes, offrant plus d’opportunités de carrière que la finance classique.
  • Banking-as-a-Service (BaaS) : Cette tendance permet d’intégrer facilement des services financiers dans n'importe quelle entreprise, lui permettant de devenir une Fintech rapidement.

A lire aussi : Lever des fonds sans compromettre ses engagements écologiques, l'exemple de la néo-banque Green Got