Scroll To Top

Qu'est-ce que la Fintech ?

  • Temps de lecture: 6 - 7 min
  • 04 décembre 2023
Fintechs c'est quoi ?
© Copyright

La Fintech désigne ces entreprises qui mettent à profit les progrès technologiques et numériques pour innover dans les domaines de la finance et de la banque. Big média vous décortique ce concept.

C’est dans les années 50 que l’on fait référence aux Fintechs pour la première fois. Surprenant ? C’est en fait avec l’arrivée de la carte de crédit que le terme se répand petit à petit. Si elles désignent initialement les nouvelles technologies qui permettent d’améliorer les processus financiers, avec le temps, les Fintechs englobent davantage de spécificités. L’année 2008, marquée par sa grande crise financière, sonne une nouvelle ère, pour de nombreux acteurs des structures bancaires traditionnelles. Pour certains, c’est l’occasion de se lancer dans l'entrepreneuriat et repenser la finance en la rendant plus accessible et innovante.  

Définition de la Fintech  

Les Fintechs, sont la contraction des mots "finance" et "technologie" (financial technology).  Cette notion regroupe aujourd'hui à la fois les banques en ligne, les néo banques, les systèmes de paiements, les moyens pour investir, mais aussi plus largement toutes ces jeunes pousses qui utilisent les nouvelles technologies pour révolutionner le monde des services financiers. En pleine effervescence à travers le monde, aucun segment du marché financier ne leur échappe. Crédit, crowdfunding (financement participatif), monnaies virtuelles, épargne, affacturage, assurance, transferts d’argent… sont autant de terrains de jeu pour ce secteur à fort potentiel.  

La Fintech en France  

Pour la 8e fois cette année, France FinTech, l’association représentative du secteur, publie son Panorama annuel des fintech françaises en partenariat avec Bpifrance. Ce sont 950 entreprises innovantes des services financiers qui y sont recensées. L’édition d’octobre 2023 sort, comme ses prédécesseures, à l’occasion de FinTech R:Evolution à Paris, le rendez-vous incontournable de l’écosystème grâce à une sélection de thématiques stratégiques et l’intervention de speakers de renom.  

Paris : un hub pour les Fintech 

La ville lumière, qui bénéficie d'un écosystème dynamique et en plein expansion, s'est solidement positionnée comme un hub majeur pour les Fintechs. Si bien qu’elle abrite le plus grand espace en Europe dédié aux meilleures entreprises du secteur, le Hub Fintech Europe. Paris attire les startups financières grâce à sa combinaison unique de facteurs favorables : un soutien gouvernemental actif, des réglementations favorables à l'innovation, un accès aux investissements et une belle concentration de talents technologiques et financiers.  

La capitale française sert alors de pont entre l'Europe et le reste du monde, offrant aux Fintechs une base stratégique pour étendre leurs activités à l'échelle internationale. L'émergence de programmes d'incubation, d'événements spécialisés comme la French Fintech Week ou encore la Fintech R:evolution et d’initiatives collaboratives renforce encore davantage la position de Paris en tant que plaque tournante incontournable pour les entrepereneurs du secteur.  

Levée de fonds et financement de la Fintech en France  

En avril 2023, les startups financières françaises ont collecté 80 millions d'euros lors de 14 opérations, confirmant la tendance à la baisse constatée ces derniers mois. Le total des financements depuis le début de l'année 2023 s'élève à 383 millions d'euros, représentant environ 40 % de la moyenne sur quatre mois en 2022, soit près de 975 millions d'euros. En moyenne, chaque opération de financement a atteint 8 millions d'euros. À noter également la remarquable levée de fonds de 37 millions d'euros réalisée par Mooncard, leader français des cartes de paiement d’entreprises.  

Fintechs : où en est l'écosystème français ? 

Dans l'ensemble, le secteur démontre une certaine résilience malgré des circonstances défavorables. Effectivement, les récoltes de capitaux sont en chute alors que les activités de fusion-acquisition sont en progression. 736 M€ de fonds levés, soit une baisse de 66 % par rapport à la moyenne sur 9 mois de 2022.  

Malgré leur jeunesse, les Fintechs françaises ont pour la plupart déjà atteint leur seuil de rentabilité en moins de cinq ans. Si ces chiffres n’offrent pas une réelle garantie de la viabilité de ce secteur pour les années à venir, certains indiquent qu’il reste pour l’heure, plutôt porteur.  

Issu du panorama, les diverses branches que composent le grand arbre Fintech :

Graphique du Panorama des Fintechs

Qui sont les licornes françaises de la Fintech ? 

Selon le Blog du modérateur, la France compte 29 licornes selon le classement 2023. Pour obtenir le statut de licorne, l’entreprise doit obtenir une valorisation d'au moins un milliard de dollars. C’est le cas de :  

  • Alan (Assurtech) 

  • Lydia (Fintech) 

  • PayFit (Fintech)  

  • Qonto (Fintech)  

  • Shift Technology (Assurtech) 

  • Spendesk (Fintech)  

  • Swile (Expérience collaborateur) 

  • Younited (FinTech)  

Différentes catégories de Fintech : Paytech, Insurtech, Néobanque  

Quels sont ces différents services financiers proposés par les Fintechs ? Cet écosystème qui a secoué le secteur bancaire dans les années 2010 regorge effectivement d’une multitude de sous couches.  Parmi elles les "assistants" d'épargne (robo-advisors par exemple), les financements par micro-crédit et prêt participatif (crowdlending, crowdfunding) ou encore l’open banking. Plus populaires encore, les Paytechs, Insurtechs, Regtechs et pléthores d’autres, disposant de cette même terminaison. Les voici définis dans ce tableau non-exhaustif :  

Types de Fintechs Définitions  Exemple de Fintechs françaises 
PayTech Fait référence aux entreprises technologiques qui se concentrent sur les innovations et les solutions liées aux paiements électroniques, aux services financiers, aux transactions numériques mais aussi toutes les applications liées à la gestion de budget comme les agrégateurs de comptes, les cagnottes et autres plateformes de dons.  Lydia, Leetchi, Qonto, Mooncard.. 
InsurTech Désigne les startups ou entreprises utilisant la technologie pour révolutionner et moderniser l'industrie de l'assurance, que ce soit par le biais de l'automatisation, de l'intelligence artificielle (IA) ou de nouvelles méthodes de distribution d'assurance.  Alan, Luko, Joone, Moonshot-Internet...
Néobanque Entité financière qui propose des services bancaires essentiellement en ligne, souvent sans agences physiques. Elles se concentrent généralement sur l'accessibilité, l'innovation technologique et offrent une expérience utilisateur différente des banques traditionnelles.  Qonto, N26, Orange Bank, Shine...
RegTech (ou Regulatory Technology) fait référence à l'utilisation de technologies innovantes pour aider les entreprises à se conformer aux réglementations financières et à gérer les risques de manière plus efficace. Cela concerne entre autre la surveillance des opérations, la gestion de la conformité, la protection des données etc... QuickSign, LegTech, Netheos, Fircosoft 
PropTech (ou Property Technology) désigne l'application de technologies innovantes, comme l'IA, pour transformer et améliorer les processus dans l'industrie immobilière. Cela inclut des solutions pour la location, la vente, la gestion, la construction et la maintenance des biens immobiliers.  WiredScore, Reveleo, Door-in, Deepki

A lire aussi : Fintech : comment les néobanques innovent pour séduire les indépendants ? 

Fintech : technologies utilisées par les entreprises françaises


Les sociétés de technologie financière font preuve d’une grande inventivité en matière d’innovations Fintech pour offrir des solutions adaptées aux nouveaux usages des clients. Voici quelques-unes des technologies clés qu'elles intègrent :   

  • Intelligence artificielle (IA) et Machine Learning (ML) : On l’utilise notamment pour analyser des données financières et détecter les potentielles fraudes mais aussi pour la personnalisation des services financiers  

  • Big data : Les entreprises Fintech exploitent de vastes ensembles de données pour analyser les tendances, évaluer les risques et créer des modèles prédictifs pour mieux comprendre les besoins des clients  

  • Automatisation robotisée des processus (Robotic Process Automation ou RPA) : Utiles pour rationaliser les processus back-office, réduire les erreurs et accélérer les opérations.  

  • Blockchain : Améliore la sécurité et la transparence des transactions financières surtout en matière de cryptomonnaie  

Quel est l'impact de l'émergence des Fintechs sur le secteur bancaire ? 

Bousculées par la révolution du digital, les banques n’ont eu d’autre choix que d’adapter leur modèle. Pour y faire face, le besoin d’intégrer les innovations des Fintechs se fait nécessaire. Ainsi, en 2022, c'est plus de 85 % des Fintechs qui ont noué des partenariats avec des banques, des grands groupes ou d'autres Fintechs. 

Les Fintechs ont bousculé le secteur bancaire en transformant l'offre et la consommation des services financiers dans plusieurs domaines : 

  • Intégration de nouvelles technologies et innovations : elles ont introduit de nouvelles technologies, telles que l'IA, le cloud computing, la blockchain (par exemple : les contrats intelligents) ou les analyses de données avancées. 

  • Stratégie axée sur l’expérience client : elles ont su proposer des applications mobiles intuitives et simplifiées. 

  • Offre variée de services financiers et nouveaux modèles de financement : elles ont proposé des solutions innovantes telles que les paiements mobiles, la gestion de patrimoine automatisée, le financement participatif (crowdfunding), les prêts peer-to-peer, les cryptomonnaies, etc. 

Ces startups financières ont introduit de nouvelles technologies et des modèles économiques agiles et des solutions axées sur l'expérience utilisateur. Elles ont poussé les banques traditionnelles à repenser leurs offres, stimulant une concurrence accrue et incitant à une amélioration des services. Les Fintechs ont également favorisé l'inclusion financière en offrant des services accessibles à des populations jusque-là sous-desservies.   

Cependant, cela soulève quelques nouvelles questions pour ces acteurs bancaires dits traditionnels, notamment sur les questions réglementaires et de cybersécurité. Il est aussi dans l’intérêt des deux secteurs d’agir conjointement afin de garantir une offre complémentaire plutôt que d’essayer de surpasser le service l’autre en proposant le même service.    

Banques et Fintechs : comment collaborent-elles ?   

Le paiement (paytechs), les services bancaires du quotidien (néobanques), le crédit (crowdfunding et crowdlending) sont autant de services réservés aux banques de détail repris par les Fintechs. En réalisant les opportunités de croissance en combinant leurs forces, beaucoup collaborent. C’est le cas des regtechs,qui simplifient le suivi des contraintes réglementaires appliquées aux acteurs de la finance. Si on les pense généralement en compétition, ensemble, les Fintechs et les banques offrent un terrain propice à l'innovation. Leur collaboration permet aux deux parties de capitaliser sur leurs forces respectives pour améliorer l'expérience client, accroître l'efficacité opérationnelle et rester compétitives dans un marché financier en constante évolution.  

Les banques peuvent aussi investir dans des Fintechs ou créer leurs propres incubateurs pour soutenir le développement de jeunes entreprises innovantes.  

Pourquoi les banques investissent-elles dans les Fintechs ?  

Investir dans les Fintechs permet aux banques de prendre une part active dans l'évolution des technologies financières tout en bénéficiant de l'agilité et de l'innovation des Fintechs. La banque traditionnelle dispose d'une vaste clientèle à laquelle le service plus moderne proposé par la plupart des Fintechs, répond. Prenant en compte des enjeux de mobilité bancaire et de connectivité, ces nouvelles technologies combinées aux services bancaires offrent de nouvelles solutions amenant à la fidélisation clients.  

En collaborant étroitement avec les Fintechs, les institutions bancaires renforcent leur stratégie d'investissement pour développer constamment des services innovants pour leur clientèle. Elles identifient des synergies et anticipent les disruptions dans le domaine bancaire. 

Du service de paiement en ligne, à la gestion de son compte bancaire en passant par toutes ces applications permettant aux utilisateurs de gérer leurs budgets en temps réel et de n’importe où, les Fintechs comblent certains manques du secteur bancaire traditionnel.  

Les Fintechs et l'investissement en Bourse  

Comment investir dans la Fintech ? Il est en tout cas possible de le faire que l’on soit une entreprise ou un particulier, en prenant néanmoins en compte la notion de risque. Ces investissements peuvent se faire via des fonds d’investissements (venture capital), des plateformes de crowdfunding ou en Bourse.  

Investir dans les Fintechs cotées en Bourse permet de participer à leur croissance. Elles offrent également une plus grande liquidité que les investissements directs dans des startups de ce domaine, facilitant ainsi leur revente. Toutefois, comme pour tout investissement boursier, il est crucial de saisir les risques impliqués et de diversifier son portefeuille.   

A lire aussi : Revenue Based Financing, de quoi parle-t-on ?  

Quelles sont les tendances de la fintech en 2023 ? 

En 2023, le recours accru à l'intelligence artificielle (IA) pour améliorer les services financiers des Fintechs s'affirme, notamment avec l'émergence croissante de chatbots et d'assistants virtuels, désormais des outils interactifs couramment utilisés pour les échanges avec la clientèle. La progression continue de la blockchain et des crypto-monnaies ouvre de nouvelles perspectives d'investissement et de financement, tant pour les particuliers que pour les entreprises, consolidant ainsi leur développement. 

Calquée aux grands enjeux sociétaux, la finance responsable est un sujet central qui préoccupe de plus en plus d'acteurs de la Fintech. De nombreuses entreprises se concentrent sur des investissements plus éthiques et durables, soulignant ainsi leur engagement envers cette approche. 

Parallèlement, l'évolution du cadre réglementaire demeure essentielle pour le progrès de la Fintech. Les autorités compétentes, comme l’AMF (l’autorité des marchés financiers), s'adaptent continuellement aux nouvelles technologies et usages, cherchant à stimuler l'innovation tout en garantissant une protection adéquate des consommateurs.  

A lire aussi : Lever des fonds sans compromettre ses engagements écologiques, l'exemple de la néo-banque Green Got