Le Brésil : terre d’opportunités pour les entreprises de la healthtech

Avec des perspectives de croissance économique exponentielle, le Brésil se place aujourd’hui dans la shortlist des exportateurs français, principalement ceux de la healthtech, en quête d’un nouveau terrain de jeu. Pour décrypter cette tendance, Big média a rencontré Jose Agustín Cedeño, chargé de développement export pour les Amériques et Caraïbes chez Bpifrance et Fabrice Pakin, fondateur et dirigeant de la healthtech Tech2heal.  

  • 12 juillet 2023
  • Temps de lecture: 4 - 5 min
Le Brésil : terre d’opportunités pour les entreprises de la healthtech
Rio de Janeiro, puissante ville économique du Brésil

« Le PIB de l'Etat de Sao Paulo est plus important que celui du Chili ou encore de l’Afrique du Sud », affirme Jose Agustín Cedeño, chargé de développement export pour les Amériques et Caraïbes chez Bpifrance. C’est dire la puissance économique de la région. « Il y a un potentiel énorme au Brésil, pas toujours visible en raison du contexte géopolitique, ajoute le chargé de développement export. Pourtant, il est important de mettre en perspective ce que le Brésil apporte aux entrepreneurs français. Aujourd’hui, le pays absorbe environ un tiers de tout le commerce extérieur français dirigé vers l’Amérique latine. »  

Si des secteurs comme l’aéronautique, l’industrie manufacturière ou encore les énergies renouvelables séduisent de l’autre côté de l’Atlantique, la santé représente également un domaine à forte valeur ajoutée. D’après les données de la Banque Interaméricaine de Développement, d'ici 2050, une personne sur quatre aura 60 ans ou plus en Amérique latine. « Au Brésil, en 2015 il y avait 11,7 % de la population qui avait 60 ans ou plus. Les estimations prévoient qu'en 2050 ce chiffre atteindra 30 %, soit l’équivalent de la population allemande », développe le chargé de développement export.  

«  L’offre française bénéficie déjà d’une image très positive au Brésil » 

« Cette population vieillissante représente un très gros marché pour les entreprises de la healthtech, de la medtech et de la e-santé », poursuit Jose Agustín Cedeño. De plus, le gouvernement brésilien a également annoncé que les revenus des entreprises de la medtech devraient atteindre 10 milliards d’euros d’ici 2027 avec un taux de croissance moyen de 7 %. « C’est un pays connu pour le tourisme médical. Beaucoup d’entreprises américaines et canadiennes exportent au Brésil, surtout celles qui sont dans la tech », ajoute-t-il.  

Pourtant, le Brésil dispose lui aussi d’un vivier de fintechs et de startups spécialisées dans la santé numérique. « Même si les Brésiliens ont leurs propres jeunes pousses, le fait que nous ayons beaucoup de normes en France les rassure quant à la qualité de nos produits », ajoute Fabrice Pakin, fondateur et dirigeant de Tech2heal, une startup développant une technologie destinée à rendre plus performants les systèmes de soin. Si, dans d’autres secteurs tels que la mode ou la gastronomie, la France excelle à l’international, elle n’est pas en reste côté santé. « Il y a un côté prestige. Dans les hôpitaux privés, tous les équipements sont de haute technologie et beaucoup sont français, confirme le chargé de développement export.» L’offre française bénéficie déjà d’une image très positive au Brésil. Les chiffres le confirment : la France se place 7e fournisseur de dispositifs médicaux au sein du pays tandis qu’elle n’était que 16e en 2012.  

Le Brésil en demande d’innovations françaises 

Une appétence confirmée par Fabrice Pakin, qui a créé son entreprise sur demande brésilienne. « On a été contactés par des postes de santé publique de l’état de Sao Paulo. Leur besoin était de mettre en place des sortes de collaborations entre postes de santé, équipes de soin multidisciplinaires et patients via une application mobile », se rappelle l’entrepreneur. S’ensuivirent quatre mois d’échanges afin de définir ensemble le besoin précis. « On a décidé de créer notre entreprise en juin 2021, juste après avoir trouvé des investisseurs », partage-t-il.  

Lancée tout récemment en janvier 2023, Alakin est une plateforme configurable, réunissant tous les outils destinés aux professionnels de santé, ayant pour objectif d’engager le patient dans son parcours de soin et de soulager le quotidien des soignants. « L’objectif est de leur faire gagner du temps et leur permettre d’automatiser et d'optimiser les tâches à faible valeur ajoutée afin de leur laisser plus de temps pour s'occuper de leurs patients », décrit Fabrice Pakin, fondateur de la solution. Naturellement, l’entreprise s’est, dans un premier temps, tournée vers le Brésil pour s’exporter.  

Des disparités à prendre en compte  

« Pour nous, l’international était primordial, partage Fabrice Pakin. On dit souvent qu’il faut réussir sur son propre marché avant de s’exporter mais je ne pense pas que ce soit vrai. Selon moi, il faut avoir une approche globale car la digitalisation de la santé est une problématique mondiale. » S’il est certain que le marché français est l’un des plus réglementés dans le monde, ce n’est pas forcément le cas des autres pays européens et ceux des autres continents. Anticiper son exportation est important : cela permet de développer son produit en accord avec toutes les situations qui pourront se présenter. « On ne traite pas de la même façon un marché émergent et un marché réglementé. C’est bien d’être présent dans différentes régions avec différentes règlementations », ajoute le fondateur de la plateforme Alakin.  

De même, Jose Agustín Cedeño insiste sur l’importance de considérer le Brésil comme une somme de petits marchés et non comme un marché unifié. « Il est nécessaire de reconnaitre le Brésil comme un état fédéral. Chaque état a ses propres lois et ce n’est pas parce qu’un état du nord est facilement accessible en import/export par exemple qu’on peut pénétrer un autre état de la même manière. Il faut le voir comme une somme de sous-marchés. »  Afin de s’assurer au mieux et de réussir son exportation, l’expert Bpifrance préconise de s’entourer d’avocats et de spécialistes fiscaux pour tout ce qui concerne, entre autres, les permis de travail, le recrutement sur place etc. Précaution prise par Fabrice Pakin, qui a récemment participé au programme Expore & match Brésil organisé par Bpifrance, Business France et French Healthcare. « Ils nous ont aidés sur les subtilités des recrutements. Nous allons également les solliciter dans le cadre de la création de contrats avec deux partenaires », appuie le fondateur de Tech2Heal.  

S’entourer de locaux pour garantir le succès de son exportation  

Lors de cette mission, les participants ont également rencontré des experts sectoriels, qui les ont sensibilisés aux différences entre les systèmes de santé français et brésilien. « Il faut savoir que le marché est divisé en deux. Un quart de la population a accès à un système de santé privé et tout le reste est couvert par le système public. Ce dernier est gratuit mais l’accès au soin est long et compliqué », note Fabrice Pakin. Ces disparités sont notamment à prendre en compte lors de l’élaboration du business plan et de l’adaptation du projet au pays ciblé. « Il y a de nombreux hôpitaux privés, accessibles que par les classes brésiliennes les plus aisées. On y trouve des equipements autant, voire plus avancés qu’en Europe. Il est cependant très cher d’accéder à ces services-là », partage en ce sens Jose Agustín Cedeño. 

« Enfin, travailler avec les locaux est une autre clé de succès. L’interculturalité est très importante pour une entreprise exportée. Ça confère, entre autres, un avantage en termes de connaissance du marché », ajoute l’expert Bpifrance. Une recommandation suivie à la lettre par Fabrice Pakin avec le développement d’Alakin, un programme de l’entreprise Tech2heal. « Au Brésil il est très important d’avoir des références, pas forcément françaises mais aussi locales car les clients n’ont pas envie d’être les premiers à expérimenter », conclut l’entrepreneur. Actuellement en pourparlers avec deux clients pour réaliser les premiers pilotes du programme Alakin, Fabrice Pakin espère développer leur notoriété sur le marché brésilien afin d’enclencher un développement commercial au plus vite.  

Julie Lepretre
Julie Lepretre Rédactrice web