Think big'Her : 5 profils pour penser plus grand

L’événement organisé pour faire bouger les lignes de l'entrepreneuriat féminin a rassemblé nombres d’entrepreneurs, dirigeants et conférenciers à Station F, les 12 et 13 octobre. Big média a sélectionné, pour vous, les meilleurs moments de ce Think big’Her cru 2023.

Thomas Huriez en compagnie de Marie Eloy à l'occasion de l'édition 2023 de Think big'Her
Thomas Huriez (1083) en compagnie de Marie Eloy (Bouge ta Boite) à l'occasion de l'édition 2023 de Think big'Her

« Ensemble, on bouge le monde ! » Le thème de la seconde édition de Think big’Her a été l’occasion de réunir aussi bien des entrepreneurs et des dirigeants motivés, que des intervenants passionnés. Voici ce qu’il faut en retenir. 

Bérangère Couillard, une ministre déléguée pour ouvrir le bal

Ministre déléguée, chargée de l’égalité entre homme et femme et de la lutte contre les discriminations, Bérangère Couillard a été la première à monter sur la scène de cette édition 2023 de Think big’Her. L’ancienne députée de la 7e circonscription de Gironde s’est montrée favorable à ce que mixité et écologie soient indissociables en entreprise. « Les femmes sont les vrais moteurs de la transition environnementale dans l’entrepreneuriat. Des études en attestent, elles souffrent davantage d’éco-anxiété et sont plus soucieuses de l’avenir de notre planète. Elles portent de nombreux projets axés sur l’économie circulaire, ce qui est encourageant pour le futur de notre société. Le réseau Bouge ta Boite, que je suis venu encourager ce soir et qui agit quotidiennement dans les territoires pour l’entrepreneuriat des femmes, en est le parfait exemple. »

Eva Sadoun, entrepreneure militante

Co-fondatrice et présidente de la startup LITA.co, une plateforme d'investissement en ligne pour une finance éthique, Eva Sadoun est entrée directement dans le vif du sujet à Think big’Her. « Tout ce que je fais au quotidien a pour objectif de résoudre des problèmes de société, que ce soit à travers mes entreprises, mes livres ou mes actions militantes. Je ne pourrais pas travailler autrement. » À 33 ans, cette figure reconnue de la tech française a également profité de son passage à Station F pour rappeler l’importance d’une finance engagée et durable. « Il faut supprimer le modèle financier né dans les années 1990. Les citoyens doivent s’emparer du sujet et comprendre les projets qu’ils financent à travers leur épargne. Il faut repenser la finance en fonction de son utilité écologique et sociale car elle est véritablement ancrée dans le réel. » 

Thomas Huriez, le précurseur du made in France

Thomas Huriez et le made in France, c’est une histoire d’amour qui dure depuis plus de dix ans. L’entrepreneur a lancé sa marque de vêtements 100 % bio ou recyclés baptisée 1083, au début des années 2010. Du filage à la confection, en passant par la teinture et le tissage, toutes les étapes de fabrication sont réalisées en France. Invité dans l’auditorium de Think big’Her vendredi en début d’après-midi, Thomas Huriez a rappelé l’importance de l’écologie dans son secteur d’activité. « Mon rôle est de stimuler la consommation raisonnable. C’est la nature qui incarne le mieux notre envie de faire chez 1083. La nature produit et créé inlassablement, elle fait toujours avec ce qu’elle a autour d’elle. Rien ne se perd, tout se transforme, et on doit s’en inspirer. La nature se limite, impossible de faire du business sans cesse. Elle incarne la diversité, rien n’est monolithique dans la nature. Et la diversité, c’est le cœur de la résilience. » 

Ghada Hatem, sa vie pour les autres

Gynécologue-obstétricienne, Ghada Hatem a créé la Maison des femmes à Saint-Denis à l’été 2016. Son crédo : réparer les victimes de tout type de violences. En France, chaque année, 93 000 femmes sont victimes de viol ou de tentatives de viol et 220 000 femmes sont sujettes à des violences conjugales. « Je me suis dit que les combats que je n’avais pas pu mener à 30 ans, j’allais les mener aujourd’hui », explique la sexagénaire sur la scène de Station F. Toute première structure en France à proposer une prise en charge globale, alliant soins médicaux et accompagnement psychosocial, la Maison des femmes compte aujourd’hui une trentaine de salariés ainsi que des intervenants extérieurs et des bénévoles. « Quand je reçois des lettres de certaines mères qui me donnent des nouvelles, plusieurs années après une FIV, je me dis que je suis utile à la société », conclut la franco-libanaise. 

Stéphanie Gicquel, une vie à cent à l’heure

Toute première Française à avoir couru un marathon autour du pôle Nord par moins 30 degrés Celsius, Stéphanie Gicquel a également réussi l’exploit de traverser l’Antarctique en parcourant 2 000 kilomètres en 74 jours. Vice-championne du monde du 100 km avec l'équipe de France, elle est, en outre, vice-championne d’Europe d’ultrafond. Celle qui est également exploratrice n’a donc eu aucun mal à captiver l’auditoire de Think big’Her ce vendredi. « Je suis entrepreneure de ma propre vie », a-t-elle d’ailleurs lancé en préambule. « Je me suis habituée à persévérer sans m’en rendre compte. On pointe du doigt mes réussites mais on oublie que derrière il y a de la discipline, des obstacles et qu’une persévérance de tous les instants est nécessaire pour atteindre des objectifs un peu fous. Je dis souvent qu’il faut des années pour que l’exceptionnel devienne le quotidien dans le sport extrême. »

Simon NAPIERALA

Simon Napierala

Redacteur web