Entreprendre pour promouvoir la parité et la diversité dans les industries du cinéma et de l’édition : l’exemple d’Olivier Saby, fondateur de We Build Change

Œuvrer à rendre les industries culturelles et créatives plus diverses et paritaires, c’est l’objectif que s’est fixé Olivier Saby. Avec We Build Change, il souhaite repenser les modèles traditionnels du cinéma et de l’édition et permettre à de nouveaux talents d’émerger. Rencontre.  

  • Temps de lecture: 2-3 min
Talents We Build Change lors du festival Cinemania.
Talents We Build Change lors du festival Cinemania.

Parler sans tabous des enjeux de représentation dans le cinéma et l’édition, participer à décloisonner les industries culturelles et créatives, agir pour faire décoller la carrière de talents émergents… c’est le crédo d’Olivier Saby. Big média a échangé avec le fondateur de We Build Change sur ce qui a nourrit ses convictions et son parcours entrepreneurial. 

Le 21 novembre dernier, à la Maison de la Mutualité, l’événement We Are French Touch mettait en lumière la richesse et la diversité des talents des industries culturelles et créatives françaises. Pourtant, des études montrent que des inégalités demeurent : écarts de revenus entre femmes et hommes, manque de représentation et sentiment d’illégitimité des femmes ou des profils « non blancs » qui ne bénéficient pas nécessairement des mêmes réseaux… Si des dispositifs existent pour diminuer ces disparités, le chemin semble encore long. 

Un constat partagé par Olivier Saby. Diplômé de Sciences Po Paris et de l’Ecole Nationale d’Administration (ENA), il participe à la création d’entreprises culturelles et apprend à connaître l’industrie. « Je me suis rendu compte que je croisais toujours les mêmes profils, venant des mêmes milieux, majoritairement blancs, quarantenaires... les autres personnes, dont je voyais le travail au cinéma ou à la télé, n’apparaissaient pas dans ces réseaux-là », confie-t-il.  

 

Le réseau, la clé pour réussir à promouvoir la diversité 

Pour faire changer l’industrie de l’intérieur, le haut fonctionnaire fonde We Build Change, qui a vocation à identifier des personnes aux profils divers, souhaitant changer la donne, et les accompagne à affirmer leur légitimité. Le programme, centré sur les domaines du cinéma et de l’édition, vise à ouvrir les portes à des producteurs, distributeurs, réalisateurs, en les mettant en relation avec un réseau auquel ils n’auraient pas forcément accès autrement car éloignés de ce milieu-là, faisant sauter le plafond de verre. L’entité a aussi pour but d’inciter les employeurs et institutions à se saisir des sujets de parité et d’inclusivité à bras le corps, favorisant un line-up axé femmes et diversités lors d’événements culturels. « Il peut s’agir d’ethnie ou de handicap », nous dit Olivier Saby. « Trouver ces talents-là hors des réseaux habituels peut prendre du temps mais c’est tout à fait possible », affirme-t-il.  

 

Un bénéfice culturel et social à amplifier 

Représenter tout public via la culture, créer de nouveaux imaginaires et des références collectives inédites, s’enrichir culturellement… avec We Build Change Olivier Saby souhaite permettre à une audience large et représentative de la société française, de s’identifier. Et ce, dans les secteurs qu’il connaît particulièrement et pour lesquels il ne veut pas relâcher ses efforts, pour solidifier ces réseaux d’entraide. C'est pourquoi il mise aussi sur les partenariats, par exemple avec Fédération Studios, créé par Pascal Breton. « Je me retrouve parfois face à l’idée selon laquelle ce serait déjà acquis et qu’il n’y a plus besoin d’y travailler. Tant que certaines personnes auront du mal à faire leur place dans cette industrie, il y aura des choses à faire ! » Olivier Saby rappelle aussi que We Build Change agit aujourd’hui dans les secteurs du cinéma et de l’édition. Mais l’entrepreneur voit des portes à ouvrir dans d’autres secteurs des industries culturelles et créatives et dans bien d’autres champs d’activité : finance, énergie, architecture… « Ce qui compte c’est de créer des réseaux de gens qui sont intéressés par ces questions, les vivent au quotidien et sont prêts à faire bouger les lignes. Sur ces sujets, nous avons besoin d’avancer ensemble. », conclut-il. 

Jean baptiste Ganga

Jean Baptiste GANGA

Rédacteur web