Réaménager les espaces de travail : plus qu'une tendance, un enjeu de société

Loin d’être une simple fantaisie, l'aménagement des espaces de travail contribue grandement au bien-être des salariés et joue sur leur productivité. Rencontre avec Flore Pradère, directrice recherche prospective sur le futur du travail chez JLL, qui nous parle des tendances sociétales actuelles. 

  • Temps de lecture: 5 min
Réaménager les espaces de travail, plus qu'une tendance, un enjeu de sociét
Crédit photo : Cécile Bardin

« L'expérientiel est au cœur de notre société ». Pour Flore Pradère, directrice recherche prospective sur le futur du travail chez JLL, un acteur du conseil en immobilier à l'échelle mondiale, les marques telles qu’Apple, Starbucks, etc., nous vendent « une expérience et non plus simplement un produit ou un service. » Cette même tendance s’applique dans le domaine du travail. De nos jours, les salariés, et la jeune génération principalement, sont attachés à leur employeur par l’expérience qu’il leur fait vivre. Les entreprises doivent, de plus en plus, proposer bien plus qu’un simple bureau à leurs équipes. « Le travail devient également lifestyle », ajoute la directrice de la recherche. « Les individus sont en quête d’une forme d’alignement entre ce qu’ils sont et le type de travail qu’ils aspirent à faire et l’environnement dans lequel ils souhaitent le faire ».  

« Il y a tout une révolution en cours où l’on revalorise l’informel » 

La crise du Covid-19 a accéléré cette tendance, c’est du moins ce qui ressort des études menées par Flore Pradère pour le compte de JLL. Si les Français ont pris du recul sur leur travail en reconsidérant son rôle dans leur vie, 90% des individus interrogés l’estiment important et synonyme de développement personnel. Et bien que l’activité professionnelle reste clé, ce sont les conditions dans lesquelles elle est réalisée qui prennent de plus en plus de place. « Par ricochet, c’est l’aménagement des espaces de travail qui devient central. Il y a des attentes très fortes aujourd’hui sur ce que l’on va trouver au bureau et ce qui fera que l’on aura envie de revenir ou pas », assure-t-elle. 

De nos jours, les plus beaux espaces des bureaux ne sont plus réservés au top management, mais sont ouverts à tous. « Il y a tout une révolution en cours où l’on revalorise l’informel ». Cette attention des entreprises quant au bien-être des salariés entraîne la création d'espaces plus qualitatifs : une meilleure acoustique, des espaces privatifs dans un environnement collectif, des jeux, un design inspiré de la biophilie, de la lumière etc. « Le fait que les entreprises mettent ce genre d’infrastructures à disposition et laissent les salariés libres d’utiliser ces espaces même au milieu d’une journée de travail, c’est une un nouveau rapport de confiance direction/employé, une révolution managériale très appréciée par les jeunes », assure Flore Pradère.  

Casser les silos entre les équipes pour favoriser l’innovation 

Mais la plus grande révolution que l’on observe aujourd'hui reste l'adoption à grande échelle du flex office, une forme d’aménagement caractérisé notamment par la disparition d’un bureau attitré. « C’est un glissement de société, on bascule de la propriété à l’usage. Dans la vie quotidienne, on partage sa voiture, on mutualise son domicile, on est dans l’échange, et cela s’est manifesté en entreprise également », souligne la responsable. Si, avant l’apparition du Covid-19, les études démontraient que le poste de travail n’était utilisé en moyenne que 50% du temps, la crise a continué à faire chuter ces taux. Les salariés se rendent moins sur site et fréquentent de nouveaux lieux au sein d’une même journée. Travail à distance, pauses, rendez-vous professionnels, sortie des classes pour les parents : la journée d’un salarié en 2022 n’est plus du tout linéaire comme elle pouvait l’être il y a encore quelques années. « Les entreprises ont réalisé qu’il n’y avait pas de sens à garder tous ces postes », affirme la chercheuse. La réduction des espaces dédiés se fait alors au profit de l’investissement dans une palette de nouveaux lieux destinés à favoriser la rencontre, la détente et la sérendipité.  

A lire aussi : Holacratie : un style de management horizontal

Ces tendances d’aménagement destinées à améliorer le bien-être représentent également un moyen pour l’entreprise d’accentuer la performance de ses employés. « C’est une relation gagnant/gagnant. Par exemple, les nouveaux espaces collectifs imaginés pour la détente sont aussi idéales pour créer de nouvelles synergies entre équipes ». En effet, la crise du Covid-19 a récemment amené les entreprises à se demander quel serait l’impact du télétravail sur la productivité des salariés. « Nous avons observé que la pandémie avait incité les individus à resserrer leurs noyaux relationnels et à se concentrer uniquement sur ceux qui leur sont proches », note la directrice recherche prospective sur le futur du travail. Il en résulte que le cercle élargi, notamment dans le domaine professionnel, est mis à mal. Or le maintien de ces relations est un véritable challenge pour les entreprises, car « elles savent que leur innovation sur la durée découlera de cette capacité à casser les silos entre les équipes ».  

Julie Lepretre
Julie Lepretre Rédactrice web