Biotech : comment Numa Health place la biologie au service de la médecine préventive

Pour Big média, Thomas Schmit revient sur la création de Numa Health, une biotech qui fait de la biologie et de l’intelligence artificielle des solutions permettant de développer une médecine préventive, prédictive et personnalisée. Rencontre.   

  • 24 janvier 2024
  • Temps de lecture: 2-3 min
Biotech : comment Numa Health place la science au service de la médecine préventive
Numa Health

Permettre aux individus de prendre en charge leur santé de façon préventive, c’est l’objectif de Numa Health. « Nous voulons donner la possibilité à chaque individu, grâce à des outils de biologie, de modéliser leur état de santé, voir les premiers déséquilibres métaboliques ou physiologiques et proposer des solutions individualisées », partage Thomas Schmit, dirigeant de l’entreprise. Son appétence pour le secteur médical, cet ostéopathe de formation l’a forgée au sein du milieu hospitalier dans lequel il a baigné durant 13 ans. En 2019, il cofonde Numa Health avec un médecin exerçant aux Etats-Unis, rencontré dans le cadre d’une formation sur la physiologie intégrative à l’université de Chicago.  

Numa Health : une biotech d’abord dédiée aux Médecins généralistes  

« On a développé un business évolutif. En tant que startup, on a souvent dû revoir notre copie », confie Thomas Schmit. Si la solution est désormais disponible pour tout un chacun, à l’origine, elle était réservée aux professionnels de la santé : l’outil avait pour vocation d’aider les médecins généralistes à prendre en charge les patients présentant des troubles fonctionnels tels que la fatigue, le stress ou les troubles du sommeil. « Ce sont des individus qui ne sont ni malades, ni en bonne santé mais qui représentent tout de même 40 à 50 % de la patientèle des généralistes », partage Thomas Schmit. Bloqué par le Covid-19 dans son développement, le duo de cofondateurs décide de se tourner vers le particulier en BtoC afin d’aider les individus à prendre en charge leur santé de manière autonome, tout en collaborant avec les professionnels de santé.

Aujourd’hui partenaire du groupement de laboratoires Inovie, qui réalise en moyenne 23 millions de prises de sang par an, Numa Health a la capacité de fournir aux patients des scores les aidant à mesurer et comprendre leur état de santé. « Un individu qui va faire des analyses pour une raison x ou y va retrouver nos scores à coté de ses résultats sur l’espace dédié. Ici, on passe de la biologie classique et de routine à la biologie préventive et fonctionnelle », détaille Thomas Schmit.  

« On passe de la biologie classique et de routine à la biologie préventive et fonctionnelle » 

« Notre objectif à termes est d’aider les individus à réduire leurs frais de santé » 

Derrière ces analyses se cache une technologie de pointe, basée sur la physiologie et les mathématiques. « Notre solution nous permet d’aller plus loin dans les analyses et d’arriver à comprendre des déséquilibres qui peuvent expliquer des symptômes. Nous proposons ensuite aux patients des plans de recommandations sur notre application. Notre objectif à termes est d’aider les individus à réduire leurs frais de santé », partage le CEO de la biotech. C’est le machine learning, partie intégrante du fonctionnement de la plateforme, qui permet de rendre les algorithmes apprenants dans la prévention et d’individualiser les recommandations soumises aux patients. L’entreprise, qui compte actuellement 6 500 utilisateurs réguliers, enregistre des taux de satisfaction conséquents. « Avec notre outil, on peut voir les scores évoluer grâce aux tests et au déclaratif. 85 % des patients qui utilisent notre système voient leur état de santé s’améliorer », argumente Thomas Schmit. Grâce à cette amélioration, les frais de santé des patients se voient réduits : mission réussie pour Numa Health.  

Forts de leur technologie prédictive et autoapprenante, Numa Health œuvre également dans la recherche. « Nous souhaitons être capable de prédire les états intermédiaires de santé et l'apparition des troubles qui sont généralement liés », partage Thomas Schmit. Si l’intelligence artificielle est au cœur de l’activité de Numa Health, la force de l’entreprise réside dans le fait que la plupart des collaborateurs sont des médecins. « Le digital est au service des médecins, et non l’inverse. Il nous permet d’être plus précis et de consolider nos modèles », conclut le dirigeant de la biotech, qui envisage de s'étendre au reste de l'Europe à partir de cette année.  

Julie Lepretre
Julie Lepretre Rédactrice web