5 acteurs qui réinventent l’économie du sport en France 

Ils œuvrent, à leur niveau, à la mutation du sport dans notre pays. De Décathlon à Sport Heroes, en passant par le Paris-Saint-Germain, découvrez les acteurs qui transforment l’économie du sport tricolore en 2024. 

  • 05 février 2024
  • Temps de lecture: 5 min
5 acteurs qui réinventent l’économie du sport en France 
Kylian Mbappé lors de sa prolongation de contrat avec le PSG en mai 2023

La filière sport représente aujourd’hui 2,6 % du PIB français, soit 71 milliards de chiffre d’affaires, selon une étude BPCE L’Observatoire sur l'économie du sport de janvier 2023. L'économie du secteur en France, qui englobe l'ensemble des activités économiques liées à l'industrie du sport dans notre pays, rassemble un large éventail de secteurs et d'activités. Sont concernés : les événements sportifs, les clubs, les médias liés au secteur, le merchandising, les équipementiers, le tourisme sportif ou encore les infrastructures sportives par exemple. Voici les 5 acteurs qui réinventent l’économie du sport en France en 2024. 

Décathlon et l’apport de l’économie circulaire  

L’enseigne de grande distribution de sport et de loisirs créée par l’entrepreneur Michel Leclercq en 1976 a lancé un vaste programme afin de réduire l’impact environnemental de son offre. Decathlon travaille en effet depuis plusieurs années la conception de ses produits afin d’en allonger la durée de vie. L’objectif : intégrer les enjeux de durabilité (résistance, fiabilité, performance…) et de réparabilité dès la phase de conception des produits. L’entreprise nordiste vise à agir sur chaque étape de sa chaîne de valeur pour réduire l’impact environnemental de ses produits. Des travaux sont ainsi menés pour mieux prendre en compte la fin de vie des articles et améliorer leur recyclabilité dès la phase de conception. Depuis 2021, plusieurs expérimentations ont été conduites avec différentes parties prenantes issues du monde du recyclage (recycleurs et éco-organismes) pour cocréer une méthode et un outil d’évaluation de la recyclabilité des produits. Par ailleurs, 44 pays sont à même de proposer une offre de produits de seconde vie et de plus en plus d’articles sont concernés par la reprise. De nouvelles solutions digitales permettent également d’encourager le développement de l’économie circulaire.  

Sport Heroes transforme la pratique sportive en entreprise 

Lancée en 2014, Sport Heroes est à ses débuts spécialisée dans la création de communautés sportives. En 2017, elle opère un changement de cap en se lançant dans le secteur du bien-être. Grâce à son entité United Heroes, la startup accompagne désormais les entreprises désirant prendre soin au quotidien du bien-être de leurs collaborateurs. United Heroes fonctionne grâce à une application mobile permettant à l’ensemble des employés d’une société de se retrouver pour pratiquer leur activité favorite, se lancer des challenges ou participer à des opérations caritatives. Un concept permettant de briser les silos en entreprise et de favoriser les rencontres entre les collègues qui ne se seraient potentiellement jamais rencontrés autrement. Les JO à venir constituent une belle opportunité pour la startup parisienne de promouvoir le bien-être lié au sport dans l’ensemble de la société. 

Les collectivités territoriales au cœur du système 

Les collectivités territoriales sont le tout premier financeur public du sport en France, avec une contribution estimée à hauteur de 12,5 milliards d’euros, toujours selon BPCE L’Observatoire. Ce sont les communes qui portent la plus grande partie de cette contribution financière, avec 8 milliards d’euros investis. Après l’éducation, le sport est en effet considéré comme une priorité par les élus. Il représente un vecteur de cohésion territoriale et d’inclusion sociale, voire une réponse à des enjeux de santé publique ou de rayonnement économique. La politique sportive est souvent menée en étroite coopération avec le monde associatif qui incarne, quant à lui, un modèle non lucratif d’accès à tous. 

Le Paris-Saint-Germain à l’international 

Depuis son rachat par le Qatar en 2011, le PSG a développé une stratégie de marque solide, exploitant sa notoriété pour étendre ses activités de merchandising. Le club a été actif dans la création de produits dérivés, développant des partenariats et exploitant son image de marque de manière novatrice. Le club parisien a également été précurseur dans l'utilisation des médias sociaux et des plateformes numériques afin d’interagir avec ses fans et ainsi promouvoir sa marque. La présence active en ligne du Paris-Saint-Germain a contribué à l'expansion de sa base de fans à l'international. En outre, le PSG a établi des partenariats stratégiques avec diverses marques et entreprises, un moyen de diversifier ses revenus et d'explorer de nouvelles opportunités économiques. 

Sorare, la licorne française qui a démocratisé les NFT 

Plateforme de fantasy football intégrant la technologie de la blockchain pour créer et échanger des cartes virtuelles de joueurs, Sorare impacte l’économie du sport dans notre pays depuis plusieurs années. En attribuant une rareté aux cartes virtuelles des joueurs, La licorne a créé une économie basée sur l'offre et la demande. Les cartes des joueurs les plus performants sur le terrain deviennent plus rares et donc plus précieuses sur la plateforme, créant un marché des plus dynamiques. La plateforme permet aux utilisateurs du monde entier de participer à des ligues et des tournois, favorisant ainsi l'engagement et l'interaction internationale. Les joueurs de football dont les cartes sont populaires sur Sorare ont la possibilité de monétiser leur popularité en recevant des royalties sur les transactions liées à leurs cartes virtuelles. Cela crée une nouvelle source de revenus pour les joueurs, au-delà des contrats de sponsoring et salaires habituels. 
 

En cette année olympique, Bpifrance se mobilise plus que jamais sur la thématique de l’économie du sport, à travers la communauté des Meneurs. Une centaine d’acteurs français du secteur sont d’ailleurs amenés à redéfinir les contours de l’économie du sport, lors d’une session de travail ce mardi 6 février. Avant un grand événement, Sport Définition, qui se tiendra en juin prochain, à quelques encablures des JO de Paris.

Les Meneurs 3

 

Simon NAPIERALA
Simon Napierala Redacteur web