Comment la marque Les Mini Mondes inspire et éduque les enfants avec des jouets et magazines écoresponsables

Proposer des jouets, jeux et magazines à la fois éducatifs, écoresponsables, Made In France, ludiques et inspirants, c’est le défi que se sont lancé Quentin Ory et Marine Bocabeille avec la marque Les Mini Mondes. Pari gagné pour la jeune entreprise nantaise, qui voit plus loin avec la création de contenu audiovisuel. 

  • 27 décembre 2023
  • Temps de lecture: 2-3 min
mini mondes

Ils s’appellent Sacha et Oscar, et parcourent le monde en van pour découvrir différents pays, au gré d’une grande chasse aux trésors organisée par leur grand-père globe-trotter. Ces héros, ce sont ceux des Mini Mondes, la marque imaginée par Quentin Ory et Marine Bocabeille. Les deux associés se rencontrent par hasard en 2019, avec au départ, l’envie commune de proposer des jouets Made In France et écoresponsables. « Nous sommes partis du constat que l’industrie du jouet avait généré 75 000 tonnes de déchets cette année-là et nous nous sommes demandés : comment peut-on créer un jouet différent ? », se remémore Quentin Ory.  

Mais c’est au fur et à mesure de leurs rencontres avec plus de 200 parents que l’idée initiale des entrepreneurs se précise et s’enrichit. « Ils en avaient assez des histoires genrées avec des super-héros violents et des princesses et souhaitaient des récits plus inspirants pour leurs enfants. Nous avons voulu aller au-delà du jouet en créant un vrai univers autour du voyage, qui nous semblait être le meilleur thème pour faire passer des valeurs d’ouverture d’esprit et de respect de l’environnement, tout en restant ludique et éducatif », détaille le cofondateur de la marque. C’est ainsi que naissent Les Mini Mondes à Nantes et ses personnages, la famille Duchemin. Leurs voyages se voient alors déclinés en jouets, livres, jeux de société mais également en magazine mensuel qui propose une immersion dans le pays visité par la famille, et qui compte aujourd’hui 45 000 abonnés. 

mini mondes

Des produits locaux Made In France 

Pour rester cohérent avec les messages véhiculés, notamment en matière d’écologie, Quentin Ory et Marine Bocabeille ont choisi de faire fabriquer leurs produits en circuit court, en France et avec des matières recyclées. La marque travaille pour cela avec des entreprises partenaires dans le Grand Ouest et en Vendée où sont imprimés ses magazines, créés à partir de papiers issus de forêts gérées durablement. Ses packagings sont minimalistes, ne contiennent pas de plastique et peuvent être réutilisés en accessoires pour les jouets.  

Conscients de l’utilisation limitée dans le temps de ses jouets, Les Mini Mondes s’est également associée à l’entreprise Miljo depuis 2022 pour favoriser la seconde vie de ses produits, en donnant la possibilité aux parents de les renvoyer lorsque leurs enfants ne les utilisent plus. « La fabrication de tels jouets à grande échelle reste compliquée car cela nécessite des outils industriels adaptés et des investissements assez lourds, mais nous avons montré que c’était possible et le succès prouve que cela correspond aux attentes des nouveaux parents », affirme Quentin Ory. 

Un dessin animé et une émission live 

Pour continuer à innover et attirer les nouvelles générations de jeunes parents à l’ère du digital, la marque mise sur la création de nouveaux contenus, notamment un dessin animé diffusé ce mois-ci sur YouTube. « Celui-ci repose sur un principe innovant : une chasse au trésor pour trouver un objet iconique de Noël, avec une histoire de 13 minutes mais qui mène ensuite les enfants à jouer dehors et à cacher eux-mêmes un trésor. De cette manière, ils passent au final peu de temps sur l’écran et toute la famille peut participer », assure Quentin Ory, le cofondateur des Mini Mondes. 

Le dessin animé sera disponible en français et en anglais, en vue de conquérir un public au-delà de l'Hexagone. En ce sens, la jeune entreprise espère trouver un diffuseur et des partenaires pour faire de ce contenu un rendez-vous régulier, et proposera également en 2024 une émission « live » sur YouTube, s’inspirant des plateaux de télévision avec différentes rubriques autour de leur univers. Et ce, en plus de continuer à étendre sa gamme de produits et de finaliser des projets sur le long terme, comme des aires de jeux. « Des beaux défis pour l’année prochaine », résume Quentin Ory, avant d’ajouter : « Si on nous avait dit il y a 4 ans que nous pourrions créer un tel univers ! Cela semblait “mission impossible” dans un secteur avec de si gros acteurs – et pourtant nous l’avons fait. » 

 

logo big média
Big média Rédacteur web