tech&fest : 4 faits marquants à retenir du premier rassemblement tech en Auvergne-Rhône Alpes

Pour sa première édition, tech&fest a pris place au cœur de Grenoble, la capitale des Alpes devenue, du 1er au 2 février, celle de l’innovation. Retour sur quatre faits marquants.  

  • Temps de lecture: 2-3 min
Tech&Fest Big média

Célébrer le meilleur de l’innovation et de la technologie. Tel était l’objectif de l’événement tech&fest s’étant déroulé du 1er au 2 février 2024 au sein d’Alpexpo à Grenoble. Représentant un moment idéal pour valoriser les entrepreneurs et sensibiliser les jeunes aux grands enjeux technologiques et industriels, tech&fest a réuni plus de 15 000 dirigeants, chercheurs, entrepreneurs et étudiants, rejoints par près de 2 000 collégiens et lycéens. Big média était présent et vous propose de découvrir quatre faits marquants à retenir du premier rassemblement tech et industrie au sein de la région Auvergne-Rhône Alpes.  

tech&fest a pris place au cœur de la première région industrielle de France 

Paris, Austin, Las Vegas… sont autant de villes qui accueillent quelques-uns des plus grands événements tels que Vivatech ou South by Southwest. Mais pour rapprocher la tech et l’industrie, quoi de mieux que de s’implanter dans la première région industrielle de France ? C’est en tout cas le pari qu’a réalisé le groupe Ebra, en partenariat avec la région AURA et Bpifrance.  

Véritable berceau des progrès scientifiques et technologiques, l’Isère s’est révélé être un emplacement de choix pour accueillir l’événement tech&fest. Avec plus de 8 millions d’habitants, 3 millions d’emplois et sa base industrielle diversifiée, l’AURA génère un PIB de 250 milliards d’euros. Située au cœur de cette région dynamique, l’agglomération Grenoble Alpes contribue largement à sa richesse avec des filières d’excellence.  

Plus de 200 innovations représentant 6 univers Tech de demain au cœur de l’Alpexpo 

Au programme, les participants ont eu l’occasion de découvrir de nombreuses innovations, concernant différents domaines tels que : 

  • tech&fab (pour concevoir et produire durablement),  

  • tech&human (au service de la santé et du care),  

  • tech&planet (pour protéger notre planète),  

  • tech&space (à la conquête de l’espace), 

  • tech&you, tech&solutions (pour les entreprises)  

500 startups et innovations étaient présentes sur plusieurs centaines de mètres carrés avec l’objectif d’émerveiller et d’éduquer le large public de tech&fest. Parmi elles, les climatiseurs à forte efficacité énergétique et faible empreinte environnementale Caeli Energie, le robot indoor EffiBOT, capable de transporter jusqu’à 500 kg, ou encore le capteur Dragonfly de WORMS, plus fin qu’un cheveu qui ouvre la voie à la maintenance prédictive dans. 

Le stand de job dating a fait son show durant les deux jours  

Premier rendez-vous tech en région, tech&fest souhaite devenir l’un des moteurs de l’emploi des jeunes dans la région Auvergne-Rhône-Alpes. En partenariat avec l’APEC, Je Ne Suis Pas Un Cv et Hub3E, un stand de job dating a été mis en place au cœur du salon. Constatant les difficultés à recruter des profils liés à la tech, les organisateurs du salon se sont emparés de cette problématique et ont décidé de proposer une solution innovante : 4 sessions de recrutement de 3 heures autour de différentes thématiques. Plusieurs entreprises dont Air France, le CNRS, Orange, Air Liquide, le CEA, la SNCF ou encore Schneider Electric ont proposé des offres d’emplois. Durant les deux jours, le stand n’a pas désempli et plus de 5 000 mises en relations ont pu être réalisées !  

Une centaine de conférences a inspiré les 17 000 participants 

Quatre grandes scènes de contenu ont fait leur apparition au sein d’Alpexpo. Sur ces différents espaces, ce ne sont pas moins de 100 speakers qui se sont relayés pour évoquer leur entreprise et discuter de sujets d’envergure autour de la tech. Aucun domaine de « demain » n’a été écarté. Ainsi, les participants ont pu assister à des conférences telles que :  

  • Climat : l’urgence des solutions, en présence de Georges Bosi pour Le Dauphiné Libéré, Laurent Pélissier, associé et vice-président de Carbon Solar, Gaël Theze de Renault Groupe et Renaud Visage de Slate Venture Capital 

  • Réindustrialisation et pouvoirs publics, avec Nicolas Dufourcq, directeur général de Bpifrance, Matthieu Estranglin pour Le Dauphiné Libéré et Enzo Ribeiro de Verkor.  

  • L’IA est-elle vraiment si révolutionnaire que ça ?, avec Samuel Durand, auteur et conférencier, Stéphanie Gauttier de la Grenoble école de management, Yannick Merciris de The Daily Swile, Lucas Nacsa de Neovision et Bruno Sola de Acutal Group 

  • … 

Un programme complet à retrouver en intégralité sur le site de l’événement

Julie Lepretre

Julie Lepretre

Rédactrice web