Lina Ghotmeh : Architecte visionnaire, entre écoresponsabilité et humanisme

C’est sur la scène du Bang, lors de la 9 édition de Big – le plus grand rassemblement entrepreneurial d’Europe - que s’est exprimée Lina Ghotmeh, architecte et artiste des temps modernes, auréolée de multiples récompenses. Elle nous parle de son parcours, de ses projets et de son entreprise éponyme.  

  • 31 janvier 2024
  • Temps de lecture: 2-3 min
Ghotmeh
DR // Hannah-Assouline pour le site linaghotmeh.com

Fière… Lina Ghotmeh a bien des raisons de l’être. D’abord parce qu’elle aura l’occasion de se distinguer à nouveau comme l’une des architectes les plus en vue du moment, avec la conception d’un musée d’art contemporain à AlUla, en Arabie Saoudite, prochainement.  

Ensuite, parce que cette architecte franco-libanaise change la donne dans sa manière de travailler. Elle dessine et fait régulièrement sortir de terre des édifices en pierre, argile ou bois, souvent biosourcés ; transformant ainsi les paysages des villes du monde entier en faisant de l’écoresponsabilité sa priorité. 

Lina Ghotmeh s’est exprimée lors de Big 9 sur son métier, ses particularités et ce qui le lie pleinement au thème de l’événement : la fierté. Un sujet qui s’imbrique comme l’une des fondations de son métier d’architecte, dans son ensemble.  

« Le Liban, un corps en chirurgie, en couture » 

Fière de ses racines, de son parcours, mais aussi de ses réalisations, la lauréate du prix Tamayouz 2020 – ou celui du Woman of Outstanding Achievment – note et appuie la place centrale qu’occupe ces trois composantes dans la construction de sa vision actuelle du métier d’architecte. En effet, si Lina Ghotmeh est aujourd’hui fière de construire, elle l’est encore plus de « construire du beau et du bon ensemble. » 

Une pensée humaniste et écoresponsable qu’elle a très tôt commencée à cultiver. Enfant, elle analysait déjà les paysages qui l’entouraient en prenant en considération leur histoire, leur culture, dans l’objectif de s’en faire sa propre idée et de comprendre leurs lignes singulières. Elle détaillait les chairs d’un environnement, le Liban, dont elle parvenait à comprendre les qualités autant que les défauts. Ce dernier, lui apparaissaient, à l’époque, comme un « site archéologique à ciel ouvert. Un corps en chirurgie, en couture, forgée par son histoire romaine, ottomane aussi… », du fait de son rapport à la nature, entre mer et montagne, qui lui a donné « cette envie folle de bâtir. » 

L’envie de bâtir oui, mais pas n’importe comment. Lina Ghotmeh a tout de suite voulu construire en tenant en compte de l’histoire, mais aussi la nature et l’humain. Son intention depuis lors : concilier ces éléments, parfois en désaccord, grâce à une architecture durable, pensée en équipe. 

« Être fier, c’est être fier ensemble » 

« Ensemble » pour Lina Ghotmeh, c’est prendre en compte toutes ces personnes qui lui font confiance en lui abandonnant leurs projets, mais aussi celles avec qui elle collabore au quotidien ; ses associés donc, et les artisans qui permettent à ces édifices de s’élever en Normandie, comme à Paris, à Londres ou encore prochainement en Arabie Saoudite. Fruit d’une entente et d’un désir commun entre l’architecte engagée et ses artisans, les ateliers d’Hermès de Louviers dans l’Eure ou le pavillon de la Serpentine à Londres ont donc pu voir le jour. Le tout dans le respect des valeurs de Lina Ghotmeh, puisqu’ils ont tous deux étés construit à l’aide de matériaux bas carbone et biosourcés.  

Des projets rendus possibles grâce à l'entraide qui soude les équipes, toutes animées par les mêmes valeurs. Celles de respecter l’histoire, l’Homme et la nature. Celles de remettre à l’honneur l’artisanat, le travail de la main, et de sensibiliser à la formation des bâtisseurs. Mais aussi, de remettre au goût du jour des matières premières oubliées telles que l’argile, plus actuelle que jamais ; puisque répondant aux objectifs d’écoresponsabilité qui anime l’architecture, comme n’importe quel autre secteur aujourd’hui. Une réalité qui nourrira très certainement les prochains projets de Lina Ghotmeh, résolument ancrée dans l’histoire, et dans l’avenir. 

Gwendeline Jerad
Gwendeline JERAD Rédacteur web