Blanca Li, la création pour moteur

Sur la scène Plein Cadre, lors de We are French Touch 2023, le rendez-vous des industries culturelles et créatives françaises organisé par Bpifrance, la danseuse chorégraphe, metteuse en scène, réalisatrice et actrice Blanca Li s’est confiée sur son rapport à la création et à la danse. 

  • Temps de lecture: 2-3 min
bianca li

« La phase initiale de découverte est une expérience spirituelle, vous pensez hors du langage, le monde s’éclaire, vous avez des révélations, vous voyez des choses qui jusqu’alors étaient cachées, ces choses sont tellement nouvelles qu’elles n’ont pas encore de nom ». Cette citation issue du Livre de David Bessis « Matemathica, une aventure au cœur de nous-mêmes », reprise par Blanca Li, illustre parfaitement la façon dont la danseuse perçoit la création, son moteur depuis toujours. 

Un processus créatif singulier pour « accoucher » d’une idée 

Au commencement, un procédé solitaire… 

« Quand il y a quelque chose qui commence dans ma tête, je suis presqu’incapable de le décrire, presqu’incapable de communiquer, moi je vois les choses très clairement, je les visualise, je sais exactement ce que je dois faire, j’ai comme une image très forte qui va prendre de la place dans ma vie, de plus en plus, et quand cette image, cette idée, est tellement forte que je ne peux plus la garder en moi, c’est le moment où elle doit sortir », c’est ainsi que Blanca Li décrit le procédé qui la conduite à créer. Une façon très personnelle d’accoucher d’une idée qui se fonde au départ sur une vision. Puis, une fois que l’idée a émergé, la danseuse entame une autre phase de son développement : « je commence à faire mon travail de recherches, à voir comment je peux enrichir cette idée, pour qu’un jour cela devienne une œuvre ».

… puis collectif… 

Une fois que l’idée est née, vient le travail dans le studio avec son équipe de créateurs. Là, elle les challenge pour aboutir à un projet concret. « Je vais partager cette image très forte, et petit à petit, on va construire jusqu’à ce que le jour arrive où on doit partager cette œuvre et la laisser au monde » affirme-t-elle. Un processus créatif passionnant qui encourage à improviser et à « laisser sortir les idées », comme une « boîte à jouets » qui permet, à elle et à son équipe, de « partager beaucoup de choses » et d’aboutir à un résultat spectaculaire. Pour la danseuse, cette façon de procéder représente un retour à l’enfance très intéressant et productif. 

…alimenté par des sources d’inspiration variées 

A l’origine, Blanca Li trouve son inspiration aussi bien dans la « lecture », qu’en « cherchant dans les musées » ou en « partageant avec d’autres créateurs ». Le cinéma est aussi une source d’inspiration inépuisable qu’elle qualifie « d’autre langage » voire de « maison de rêve pour transmettre la danse ». Enfin, la technologie fascine également la chorégraphe. « Un jour, j’ai mis un casque en réalité virtuelle et j’ai vu un monde qui s’ouvrait devant moi, à ce moment-là, j’ai commencé à travailler avec elle » dit-elle, émerveillée avant d’ajouter : « j’ai fait mon spectacle le Bal de Paris qui est actuellement en tournée dans le monde entier, un spectacle avec les danseurs en live et un décor virtuel. » Mais elle ne s’arrête pas là. Aujourd’hui, la danseuse affirme « rêver d’un spectacle avec la réalité augmentée », car cette dernière « permet de créer de nouvelles formes de narration et d’inventer des choses qui n’ont jamais été faites auparavant ». Enfin, parmi tous ces rêves, le dernier concernerait la metavers, dont elle espère pouvoir s’inspirer un jour pour concevoir un spectacle. 

Pour celle qui a pratiqué la gymnastique, la danse contemporaine et classique, le flamenco, le hip hop, mais qui aussi étudié dans des écoles de cirque, la danse est avant tout un moyen d’expression qui permet d’extérioriser ses émotions. De même, grâce à ce « langage corporel », elle tente de donner une réponse aux multiples sujets qui la préoccupent, et « aux choses très fortes qui arrivent dans sa vie », presqu’un exutoire finalement. 

Amélie Fonlupt

Amélie Fonlupt

Rédactrice Web