TravelTech : Fairlyne, la start-up de revente de billets de trains, poursuit son ouverture à de nouveaux marchés

Fairlyne continue sa route pour améliorer l’expérience client sur les plateformes de voyage. L’entreprise, connue pour proposer une plateforme permettant la revente des billets de voyage non remboursables, poursuit sa stratégie d’ouverture à de nouveaux marchés du voyage, notamment aux compagnies aériennes et à l'hôtellerie.  

  • 22 août 2023
  • Temps de lecture: 5 min
Fairlyne

Un service de revente des billets qui s’adresse aux entreprises, leur permettant de créer et gérer leur propre marketplace. L’ouverture de ce service au marché du ferroviaire ayant porté ses fruits, l’entreprise accélère sur l’aérien et prépare la suite sur le marché de l’hôtellerie, lui aussi déjà ouvert.

Au départ, Ouigoswap, plateforme de rétrocession des tickets OUIGO 

Avant de s’ouvrir aux compagnies aériennes, Fairlyne s’est positionnée sur le marché du transport ferroviaire. La start-up, créée en 2021 par trois anciens cadres d’Accor, s’est associé à Ouigo pour créer une expérience de revente sur leurs canaux directs. Morgan Guérin, cofondateur et CMO de Fairlyne, ancien cadre du groupe Accor, interrogé par Big média : « Ouigo, avant l’utilisation de Fairlyne, c’est 25% de trains remplis et 10% de no show ». Des chiffres qui permettent de tirer des conclusions. D’une part, l’absence de remboursement, même partiel, peut générer de la frustration. D’autre part, un siège vide, même si payé au préalable, constitue un manque à gagner pour OUIGO. D’autant que, dans bien des cas, d’autres personnes pourraient occuper le siège d’un voyageur qui a renoncé à son trajet. Fairlyne permet ainsi aux clients comme aux entreprises d’obtenir satisfaction.  
 
Par ailleurs, Morgan Guérin explique un autre facteur de succès de la compagnie ferroviaire Ouigo depuis l’utilisation de son service. À la différence des plateformes classiques telles que Viagogo, Kelbillet, Trocotel ou Le Bon Coin, avec Fairlyne l’entreprise qui utilise la solution garde la main à chaque étape de la revente. « Nous fournissons l’outil mais tout se passe sur les canaux directs de l’opérateur. Ce sont ses datas, ses clients, sa marque, sa stratégie marketing. C’est la même logique pour toute entreprise qui souhaite utiliser notre solution ». Et de poursuivre son propos : « tous ces sièges vides, ces trains qui partent sans être remplis, c’était du gâchis. Ce problème est récurrent, dans toutes les verticales du monde du voyage ». Un constat qui a alimenté la volonté des dirigeants de la start-up de continuer de s’ouvrir à toujours plus de marchés de ce secteur, notamment l’aérien. 

Avec Royal Air Maroc, Fairlyne s’ouvre aux compagnies aériennes 

Décollage réussi donc pour Fairlyne, qui s’associe à la compagnie nationale Royal Air Maroc (RAM) et poursuit la diversification de sa clientèle. D’ici 6 mois, les clients de la RAM pourront libérer leur billet non remboursable directement sur le site de la compagnie marocaine. Morgan Guérin confie : « les compagnies aériennes sont le gros pilier de notre croissance future et sur lequel nous avons envie d’accélérer ».  
 
Fairlyne tend ainsi à résoudre un souci récurrent que peuvent rencontrer les clients d’une compagnie aérienne. Qui s’est déjà retrouvé dans l’obligation d’annuler un voyage se souvient de la frustration de conserver son titre de transport sans possibilité de l’échanger ou de se faire rembourser... le cofondateur de la société illustre : « cette situation n’existe dans aucune autre industrie ! Je ne vois pas de pain point client (point d’irritation dans l’expérience client, ndlr) plus important sur le marché du voyage ». Pour répondre à cette problématique, la société propose donc aux compagnies, aux opérateurs, de répondre à ce problème tout en préservant leur revenus et leur relation client. 
 
Une ambition bien définie, inspirée d’autres secteurs : « dans le retail, dans la fashion, toutes les grandes marques se mettent à le faire et veulent proposer ce service à leur client. Nous avons une conviction très forte, c’est que demain les compagnies aériennes auront toutes un espace de revente sous forme de marketplace ».

Poursuivre l’ouverture de Fairlyne à d’autres marchés du voyage 

L'entreprise est également présente sur le marché de l’hospitality. Et elle souhaite continuer dans cette voie où le potentiel est grand : « on connait bien le marché de l’hospitality, les acteurs sont très divers. Il y a des chaînes hotelières indépendantes, d’autres qui font partie de grands groupes, des resorts, des locations de vacances... on souhaite mettre une grande accélération dans ce secteur dès le mois de septembre », affirme l'ancien cadre du groupe Accor. 
 
Et après ? Le dirigeant ne cache pas les premiers contacts de Fairlyne avec l’industrie des ferries, pas souvent mise en avant dans le domaine de la TravelTech et qui, pourtant, pèse beaucoup en Europe : « les ferries sont très performants sur des liaisons clés, notamment dans la Manche et en Mer du Nord”. Et il conclut : « on est global by design (le design global suit un schéma selon lequel un même service peut être dupliqué et adressé à une clientèle variée, ndlr) et on pense à tous les acteurs du voyage qui pourraient avoir besoin de nous. L’avenir du voyage, c’est le resale et la marketplace », conclut-il. 

Jean baptiste Ganga
Jean Baptiste GANGA Rédacteur web