C’est quoi une scale-up ?

Contrairement au terme de start-up, devenu familier pour tout le monde, celui de « scale-up » reste parfois une énigme. Big média propose de la résoudre pour vous.

  • 09 janvier 2023
  • Temps de lecture: 2 min
Ankorstore
Interrogés pour l’étude "La gestion de talent pour adresser les changements d’échelle.", les fondateurs de la scale-up Ankorstore partagent leur conseils pour gérer son hypercroissance. ©Ankorstore

Si le mot scale-up n’a pas encore fait son entrée dans le dictionnaire, il est déjà présent depuis quelques années dans le langage courant. Ce terme anglo-saxon indique un changement d'échelle d’une entreprise, grâce à une stratégie d'accélération de la croissance, en particulier à l'international. En règle générale, il désigne de jeunes entreprises, déjà sorties du statut de start-up mais qui pour certaines n’ont pas encore atteint le club très fermé des licornes. Pour devenir une scale-up, l’entreprise doit recruter, se structurer, mettre en place une stratégie de croissance et éventuellement lever des fonds.

3 conseils de patrons de scale-up pour réussir le changement d’échelle

En juillet dernier, Sia Partners et Bpifrance ont publié une étude sur la question de la gestion des talents pour adresser les changements d’échelle des start-up françaises. Celle-ci donne la parole à des fonds d’investissements, des spécialistes du recrutement mais surtout à un panel de fondateurs et dirigeants de scale-up françaises comme AB Tasty, Ynsect, Launchmetrics, Evaneos, 360Learning, Ankorstore, BackMarket, etc. Ils y dévoilent les clés de leurs succès, leurs meilleures pratiques et portent un regard critique sur les erreurs qu’ils ont pu commettre.

Voici trois de leurs recommandations pour aider les start-up pour gérer leur hypercroissance et atteindre le statut de scale-up.

1 – Développer rapidement une culture internationale à travers des recrutements, la culture de l’entreprise et par l’utilisation de l’anglais comme langue de communication.

« Adopter l’anglais très tôt dans une scale-up demeure l’un des premiers facteurs clés de succès d’une internationalisation réussie. », Nicolas d’Audiffret, co-fondateur et CEO d’Ankorstore.

2– S’appuyer sur les réseaux dédiés aux entrepreneurs (pairs, clubs, coaching) afin de profiter des conseils prodigués par le réseau en interne (comité exécutif et board) et en externe (réseaux d’influence et structures de coaching.)

« Au moment de notre départ aux États-Unis, nous avons eu un coaching qui nous a permis d’avoir 50 % du knowledge nécessaire à la préparation au marché américain, mais il nous manquait encore les 50 % que nous aurions pu trouver auprès de personnes ayant vécu l’expérience que nous allions nous-mêmes expérimenter. », Nicolas Hernandez, fondateur et CEO de 360 Learning.

3 – Recruter meilleur que soi dès le début pour pouvoir faire face à un rythme de croissance soutenu, et anticiper les prochaines étapes du changement d’échelle.

« Il ne faut pas se limiter, plus senior est le profil, le mieux ce sera, même s’ils sont deux ou trois paliers plus loin. Ils permettront de structurer les choses et vont les faciliter grandement sur le moyen et long terme. », Thibaud Hug de Larauze,cofondateur et CEO de BackMarket.

Pour en savoir plus, téléchargez l’étude La gestion de talent pour adresser les changements d’échelle.

 

Yossra Hammami
Yossra Hammami Rédactrice web