Créer un modèle économique entièrement coopératif, le défi des « Licoornes »

Les Licoornes, un groupe rassemblant 13 acteurs engagés, souhaite construire un système économique coopératif différenciant. Une façon de montrer qu’ils sont une alternative aux « licornes », ces start-ups valorisées 1 milliard de dollars ou plus.

  • 19 janvier 2024
  • Temps de lecture: 2 min
Biocoop
Biocoop, l’un des quatre nouveaux membres du groupe les Licoornes, arrivé en septembre 2023 /@capital

Si vous avez l’habitude d’entendre parler d’animaux féériques sur Big média, c’est une toute nouvelle espèce dont vous allez découvrir l’existence aujourd’hui. Pourtant, le mouvement des Licoornes existe déjà depuis quelques années. Crée en 2019, il résulte, à l’origine, d’une alliance entre neuf acteurs engagés : Enercoop, TéléCoop, Mobicoop, Commown, Coop Circuits, La Nef, Citiz, Railcoop et Label Emmaüs. Elles sont toutes des coopératives, c’est à dire, des entreprises où les droits de chaque associé à la gestion sont égaux et où le profit est réparti entre eux. Elles se sont associées afin de proposer une alternative solidaire et écologique aux besoins de consommations.  

Pour cause, la performance se mesure, selon eux, à travers l’acceptation d’une juste fiscalité, de conditions de travail correctes, d’horizontalité, de non-divulgation des données personnelles et de préoccupation écologique. Afin d’y parvenir, les Licoornes souhaitent construire une plateforme permettant d'inciter les citoyens à choisir un système économique coopératif et de leur offrir la possibilité de devenir sociétaire de leurs coopératives.  

Quatre nouvelles Licoornes depuis septembre 2023 

C’est à travers cette démarche que le groupe des Licoornes a annoncé le 7 septembre dernier l’arrivée de quatre nouvelles recrues : Biocoop, le réseau leader de magasins bio, éthi’Kdo, qui propose des cartes et coffrets cadeaux en consommation responsable, Windcoop, un opérateur de porte-conteneurs à la voile, et Tënk, une plateforme ardéchoise de vidéos à la demande sur abonnement. Cet élargissement doit permettre au mouvement d’être plus fort et démontrer la possibilité de généraliser le modèle économique des coopératives citoyennes dans le cadre de la transition écologique. 

Autre objectif mis en avant avec ces nouvelles arrivées : donner plus de visibilité aux coopératives concernées et, ainsi, intéresser les institutions publiques et privées cherchant à investir dans la transition environnementale. « La Banque des Territoires a 100 milliards d’euros à investir dans la transition, nous sommes une bonne solution », racontait Bastien Sibille, président des Licoornes, lors de l’événement We Demain. « Notre but n’est pas de devenir une fédération des coopératives et de les réunir toutes. Nous recherchons la diversité pour couvrir le plus de thématiques possibles », concluait ce dernier. 

Emmanuel Lanoe
Emmanuel Lanoe Rédacteur Web