Beyond Aero : la startup qui développe un avion d'affaires à hydrogène

À l’occasion de Big 9, Eloa Guillotin, co-fondatrice de Beyond Aero, est revenue sur l’ambition de sa startup : rendre l’avion électrique.  

  • 07 février 2024
  • Temps de lecture: 2 min
Beyond Aero

« L’aviation sera électrique. La transition a commencé. » Et le moins que l’on puisse dire c’est que Beyond Aero, jeune entreprise toulousaine fondée il y a trois ans par Eloa Guillotin, Valentin Chomel et Hugo Tarlé, se positionne comme leader du secteur. Leur ambition : construire le premier avion d’affaire électrique alimenté à l’hydrogène.  

« C’est la somme de nos trois expertises qui a donné lieu à ce projet » 

Une aventure qui a débuté par la réunion de trois passionnés d’aéronautique. « Pour ma part, je viens d’un village breton dans lequel il y a plus de vaches que d’habitants. J’ai toujours eu la tête dans les étoiles. Petite, je voulais être astronaute », déclare la co-fondatrice. Sur l’ordinateur familial, Eloa Guillotin tape sur le clavier « quelles sont les écoles à faire pour devenir astronaute ». Si la jeune fille ne trouve pas d’établissement spécialisé, elle apprend cependant que pour espérer devenir un jour astronaute, il est nécessaire de passer par la case « pilote de chasse ».  

Son baccalauréat en poche, elle entame des études à l’ISAE-SUPAERO, une école spécialisée en ingénierie aérospatiale. « C’est là où j’ai rencontré Hugo, mon associé actuel. Lui c’est l’inventeur. Avant de s’attaquer aux avions, il prototypait des booster solides de fusées dans son jardin », se souvient la jeune femme. Quelques mois plus tard, les deux amis font la connaissance de Valentin Chomel, alors polytechnicien doctorant chez Safran dans les essais en vol et notamment l’implémentation des moteurs électriques. « C’est la somme de nos trois expertises qui a donné lieu à ce projet » souligne-t-elle.  

Réussir à construire la chaine propulsive électrique à l’hydrogène la plus puissante d’Europe 

Si l’envie et les idées ne manquent pas, la jeune entreprise doit pourtant redescendre de son nuage quand elle réalise que, sans financement, le projet n’ira pas très loin. « On a toqué à la porte de plus de 200 business angels dans le monde entier, mais personne ne comprenait ce qu’on voulait faire ». Jusqu’au jour où un investisseur décide de croire en eux. « Il n’était pas sûr de comprendre ce que nous souhaitions développer, ou même de saisir les enjeux de notre technologie. Il a néanmoins ressenti notre passion ».  

Cette rencontre marquera le début de l’ascension de Beyond Aero. En trois ans, la jeune entreprise réalise trois tours de table d’envergure et s’entoure progressivement de talents pour l’accompagner dans son projet. « Notre équipe est un mélange de jeunes ingénieurs, plutôt doctorants qui avaient travaillé sur la chaine propulsive hydrogène, mais également des seniors issus de l’industrie aéronautique. C’est avec cette équipe, qu’en deux ans, on a réussi à construire la chaine propulsive électrique hydrogène la plus puissante d’Europe ». Et c’est toujours avec cette même équipe que Beyond Aero a dévoilé au monde entier, à l’occasion du salon du Bourget en juin dernier, l’architecture de leur premier avion d’affaire de six places. Un engin n’émettant pas directement de CO2 durant ses opérations en vol. 

mélanie
Mélanie Bruxer Rédactrice web