Comment écoconcevoir sa start-up ?

Et si écoconcevoir ses produits ou ses services était la clé pour réussir la transition écologique et énergétique de son entreprise ? Erwan Castain, cofondateur de Pimlica, une agence de conseil en développement durable et stratégie responsable, et Alice Vachet, animatrice spécialisée dans les sujets RSE, débriefent autour de la notion d’écoconception.  
 

  • 26 avril 2022
  • Temps de lecture: 2 min
Le-debrief :: Alice Vachet et Erwan Castain

« Le Debrief », c’est 10 minutes d’échange avec un expert pour parler de son domaine de prédilection. Aujourd'hui, on retrouve Erwan Castain, cofondateur de Pimlica, une agence qui accompagne les entreprises dans leur transition écologique et énergétique (TEE). Son objectif : faire évoluer les business models de ses clients afin de réduire leur impacts environnemental et social.  Il était présent à Jour E, l’événement de Bpifrance consacré à la TEE des entreprises, pour animer un atelier intitulé « Comment écoconcevoir sa startup ». Avec Alice Vachet, il en résume les points clés en vidéo.

L’écoconception, c’est quoi ?  

« L'écoconception consiste, lorsque l’on travaille sur le développement d'un produit ou d'un service, à prendre en compte son empreinte environnementale et tenter de la réduire de manière assez significative », explique d’entrée de jeu Erwan Castain. Mais pour l’expert, une réflexion sur des enjeux sociaux peut aussi entrer en ligne de compte lors de la création d’un produit ou d’un service. Et pour aller plus loin, il invite à s’interroger sur l’ensemble du cycle de vie de son entreprise. « Il est important de réfléchir à l'amont de son activité mais aussi à l’aval, par exemple aux impacts liés à l'utilisation de son produit par ses clients et anticiper sa fin de vie. » 

Pour illustrer son propos, il cite en exemple le moteur de recherche Ecosia. Né comme une alternative à Google, Ecosia propose de planter des arbres grâce aux recherches effectuées via son moteur. En analysant son empreinte environnementale, l'entreprise s'est rendu compte de l’impact négatif de ses serveurs, extrêmement énergivores, sur l’environnement. « Dans sa démarche d'écoconception, Ecosia a donc fait le choix d'acheter un terrain sur lequel elle a installé des capteurs photovoltaïques directement reliés à ses serveurs afin de générer sa propre énergie à partir d'une source renouvelable. »

Erwan Castain rappelle tout de même que l'écoconception est une réflexion qui doit être connectée à l’ensemble des activités de l’entreprise. « Il faut prendre en compte des contraintes, qu’elles soient techniques ou économiques, pour arriver à un équilibre optimal ». Quant au coût de cette démarche, il invite à l’envisager comme un investissement pour le futur de son entreprise. « Réfléchir aux sujets d'écoconception et d'empreintes environnementale et sociale, c’est anticiper les risques auxquels son entreprise peut faire face et la manière d’y répondre. » De plus, pour l’expert, s’interroger de manière fondamentale sur l’impact de son activité ne coûte rien ou presque. « On peut très facilement lancer une réflexion en interne. » Mais une fois l’empreinte environnementale identifiée vient l’étape critique de la recherche de solutions pour réduire son impact. « A ce moment-là, on peut passer par des organismes comme le pôle écoconception ou par un cabinet de conseil. Il faudra donc sans doute allouer un budget à cet accompagnement spécifique mais on parle ici d’un budget relativement restreint et adapté à la complexité son activité. »

Yossra Hammami
Yossra Hammami Rédactrice web