Rzilient, la startup qui aide les entreprises à réduire leur bilan carbone numérique

Comment faire baisser le bilan carbone numérique des entreprises ? Spécialisée dans l’informatique durable version B2B, la start-up lyonnaise Rzilient est en pleine croissance. Découverte.
 

  • 15 avril 2022
  • Temps de lecture: 2 min
équipe rzilient

« Le numérique et l’informatique forment un poste d’émissions de CO2 qui dépasse déjà le transport aérien », indique Quentin de Lambert, cofondateur de Rzlient. La startup, spécialisée dans “le green computing”, a pour objectif de réduire l'empreinte carbone générée par les systèmes d'information des entreprises tout en leur permettant de réaliser des économies.

Au lancement du projet en 2020, « il y avait une vraie demande, mais presque pas de solutions », se souvient Quentin de Lambert. Face au renouvellement accéléré des ordinateurs, équipements informatiques et autres smartphones, et un essor annoncé des objets connectés, Rzilient s’est fixé pour mission d’apporter des solutions « pour un IT plus durable ».
 

Du reconditionné de qualité et une durée de vie optimisée

En ce sens, Quentin de Lambert et son associé Alexis Valero ont développé deux solutions complémentaires : l’une pour aider les entreprises à se fournir en matériel informatique reconditionné de qualité et en quantité suffisante, et l’autre pour allonger la durée de vie de leurs équipements.
Sur le premier levier, Rzilient a constitué un réseau de fournisseurs de matériel reconditionné, à 90 % situés en France. En un an, la jeune pousse a convaincu 150 clients. Nombre d'entre eux ont notamment été séduits par la notion de « Device-as-a-service », permettant à une entreprise de s'équiper en leasing et de bénéficier de services complets sur ces équipements.
Second levier, faire en sorte que les entreprises conservent plus longtemps leur matériel. La société lyonnaise est capable de gérer toutes les tâches qu'implique la gestion informatique grâce à son réseau d'experts IT et de réparateurs.
Au cœur de sa solution, la plateforme Rzilient articule l’ensemble. Les clients peuvent y commander du matériel et bénéficier d’outils de suivi de leur parc. « Nous fournissons un tableau de bord complet, qui intègre une visualisation de l’état de leur parc, avec des alertes de mises à jour ou de remplacement, ainsi que des informations sur les économies carbone réalisées », détaille le dirigeant. La plateforme possède également un outil de diagnostic de pannes et de dysfonctionnements. A terme, de « l’intelligence prédictive » devrait l’enrichir.
 

Compatibilité B2B : comment reproduire l'expérience du neuf ?

Bien que la demande soit là, des freins subsistent. La start-up lyonnaise doit convaincre des entreprises parfois frileuses. « Pour des questions de sécurité, les grandes entreprises, par exemple, préfèrent détruire leurs vieux disques durs plutôt que d’opter pour l’effacement des données et le réemploi », constate le cofondateur. « Nous réalisons donc un travail de fond pour sensibiliser à toutes les facettes de l’informatique durable ». Rzilient vérifie ainsi systématiquement les machines vendues par les reconditionneurs, puis les prépare pour le client final.

En 2021, la start-up et ses 22 collaborateurs ont réalisé plus d’un million d’euros de chiffre d’affaires. Cette année, Rzilient ambitionne de le tripler et de s’étendre en Europe.  « Allier la performance, la croissance et notre raison d’être écologique sera aussi un défi pour nous », concède Quentin de Lambert.

Pour aller plus loin, retrouvez en vidéo l’intervention de Quentin de Lambert sur Jour E : 

 

logo big média
Big média Rédacteur web