C'est quoi la Legaltech ?

Le terme de legaltech englobe les entreprises qui proposent un service juridique dématérialisé. On vous explique tout sur cette notion et ces startups du numérique innovantes, qui participent à transformer et à moderniser les usages du droit.  

  • Temps de lecture: 2-3 min
Tribunal
La legaltech, c'est l'usage de la technologie au service du droit.

A son apparition au début des années 2000, le terme « legaltech » désignait uniquement les entreprises œuvrant pour le compte de cabinets d’avocats et mettant à leur disposition des solutions technologiques pour automatiser certaines tâches, comme la facturation. La transformation numérique a depuis changé le fonctionnement des professions juridiques. La définition de la legaltech s’est alors élargie pour faire désormais référence à l’usage de la technologie au service du droit. De jeunes pousses sont apparues sur ce marché et proposent dorénavant leurs services juridiques directement aux entreprises, au grand public et aux cabinets d’avocat qui peuvent aussi bénéficier de cette opportunité de développement

 

 

Legaltech, la transformation du droit à l’ère du numérique 

Les outils numériques ont entraîné la dématérialisation d’une multiplicité de services, dont les opérations juridiques. Un grand nombre de celles-ci induisent nécessairement la présence physique d’un avocat, d’un notaire, d’un huissier ou d’un autre professionnel du droit. Mais d’autres opérations sont réalisables plus facilement, plus rapidement, et à moindre coût, grâce aux entreprises legaltech, notamment dans les domaines du droit du travail, du droit de la consommation, du droit des sociétés ou du droit des contrats. On compte en France plus de 180 entreprises de ce type. Leurs principaux domaines d’intervention sont la gestion et la création d’entreprises et d’actes, et les litiges et droits des consommateurs. 

 

Les services juridiques proposés par les Legaltech 

Pour comprendre les périmètres d’action sur lesquels interviennent ces entreprises, voici un exemple de startup proposant une expertise juridique en ligne : LegalVision. Cette société bordelaise propose d’effectuer très simplement, de nombreux types d’opérations juridiques via les outils digitaux. La création de sa propre société, le transfert du siège social de son entreprise, la modification de l’objet de sa société sont des exemples de services juridiques en ligne proposés par LegalVision et qui illustrent la digitalisation du droit. 

« Il s’agit uniquement d’actes simples standards qui représentent tout de même 90% des opérations juridiques. Nous proposons une sorte de guichet unique des formalités », explique Loïc Le Goas, directeur général et cofondateur de LegalVison. « Depuis 40 ans, les opérations juridiques étaient le monopole des experts-comptables, des avocats et des notaires. Nous proposons effectivement à nos clients de réaliser des démarches en ligne en quelques minutes aujourd’hui et en trois clics demain ». D’autres jeunes pousses se sont implantées sur ce marché et s’adressent directement aux professionnels du droit comme Leeway, une legaltech spécialisée dans la gestion de contrats pour les directions juridiques. L’offre de services juridiques en ligne s’est diversifiée et de nouvelles sociétés ont vu le jour : Data Legal Drive a développé un logiciel de mise en conformité RGPD, upLaw propose la gestion dématérialisée de l’actionnariat… le secteur est en plein envol. 

 

Faire appel aux legaltech pour entreprendre 

L’essor des legaltech bénéficie aussi aux entrepreneurs. En effet, certaines proposant un accompagnement complet permettant de réaliser plus efficacement certaines formalités administratives récurrentes dans le quotidien des chefs d’entreprises. Les services proposés par les legaltech qui répondent aux besoins des entrepreneurs couvrent les études de marché, la génération de documents juridiques comme des attestations de travail ou de stage, la mise en relation avec un professionnel du droit ou encore la comptabilité. 

Bénéficier de l’accompagnement d’une entreprise spécialisée dans les services juridiques en ligne, c’est aussi devenir entrepreneur plus facilement. Il est possible de se faire accompagner pour créer sa société, depuis la rédaction des statuts jusqu’à l’immatriculation au registre du commerce et des sociétés ou au répertoire des métiers, instaurant une nouvelle relation entre l’entrepreneur et l’univers du droit.

Jean baptiste Ganga

Jean Baptiste GANGA

Rédacteur web