6 conseils pratiques et simples à mettre en place pour déconnecter pendant les fêtes

Les fêtes de fin d’années approchent à grands pas mais vous craignez, une nouvelle fois, de ne pas en profiter réellement à cause du travail qui occupe toutes vos pensées. Pas de panique, voici six conseils pour enfin déconnecter en toute sérénité.

  • 22 décembre 2023
  • Temps de lecture: 4 - 5 min
Lumerys

Combien d’entre nous ont déjà regardé leur boîte mail professionnelle ou répondu à un client pendant leurs congés ? Un acte loin d’être anodin puisqu’il vous empêche de déconnecter pleinement et de profiter de l’énième rediffusion de Love Actually. Pour prévenir ces irruptions intempestives et passer des vacances reposantes, Marylise Chrétien et Sébastien Robert, co-fondateurs de Lumerys, une agence de coaching de dirigeants, entrepreneurs et associés, se sont penchés sur la question et nous livrent six conseils simplissimes à mettre en place pour passer de bonnes fêtes !

Big média : Votre premier conseil porte sur la préparation de cette détox. En quoi cela consiste-t-il ?

Marylise Chrétien : Au risque d’enfoncer une porte ouverte, quand on dirige une entreprise et qu’on prépare ses congés, il est important de prévenir ses collaborateurs et son environnement personnel. Il convient donc d’organiser une réunion de pré-vacances pour se mettre d’accord sur le process à suivre pendant cette période. Puis, clarifiez vos attentes en matière de délégation sur les sujets qui vous semble les plus importants. Vous pouvez désigner des collaborateurs clés pour assumer temporairement vos responsabilités en s’assurant qu’ils comprennent bien les enjeux (idem pour les N-1 qui peuvent faire de même, délégation en cascade). N’oubliez pas de définir ce qu’est une urgence et ce qui ne l’est pas et dessiner un arbre de décision avec les actions requises selon chaque possibilité.

Cette réalité temporaire "sur le papier" peut contribuer à améliorer un fonctionnement pérenne où le dirigeant peut reprendre de la hauteur. Une organisation de ce type pourra permettre à votre équipe d’être mieux informée et plus autonome, réduisant ainsi la probabilité d'interruptions pendant vos vacances et posera potentiellement les bases d’un nouveau mode de fonctionnement plus efficace.

BM : Le deuxième conseil, pour déconnecter pendant nos congés, est lié au rapport entre l’amygdale et notre smartphone. Pouvez-vous nous en dire plus ?

Marylise Chrétien : L’amygdale du cerveau joue un rôle spécifique, celui de préparer le corps à fuir ou à combattre quelque chose ou quelqu’un. Récemment, des chercheurs ont repéré qu’en stimulant cette partie du cerveau en permanence par le biais des stories et autres formats de type « snack contents », nous étions en permanence en ultra sollicitation de l’amygdale puisqu’elle est habituée à repérer les mouvements rapides, pour prévenir d’accidents par exemple. Donc lorsque l’on pense reposer son esprit en scrollant sur Instagram, Facebook ou LinkedIn, on continue en réalité à stresser notre cerveau.

Sébastien Robert : Pour tenter d’utiliser le moins possible son téléphone pendant les fêtes de fin d’années, nous proposons trois astuces simples à mettre en place. Dans un premier temps, essayer d’éloigner votre téléphone. Tout simplement parce que plus vous l’avez près de vous, plus vous serez tenté de le regarder. Donc rien que de le mettre dans une autre pièce, ou dans votre veste, vous permettra de vous déshabituer.
Si vous ne parvenez pas à vous en détacher, vous pouvez passer en noir et blanc. Cela va vous permettre de trouver les contenus proposés un peu moins attrayants et donc de moins regarder votre écran. Sur iPhone, cette manipulation se fait littéralement en trois clics, donc c’est une astuce super simple qui vous aidera à moins zieuter sur votre téléphone.

Le troisième conseil qu’on donne aux entrepreneurs pour se libérer de l’emprise de leur téléphone, c’est de stimuler des discussions profondes. C’est-à-dire des discussions qui nourrissent. Se laisser du temps d’échange, des moments qui vont laisser libre court à l’imagination, aux émotions. Il est important de privilégier le temps en 3D à celui en 2D.

BM : Vous préconisez également de se reconnecter aux saisons. En quoi cela consiste-t-il ?

MC : Depuis l’industrialisation, on s’est complètement coupés de la nature, et on a oublié l’importance de ces cycles. En hiver, on devrait d’avantage s’appliquer à « être » plutôt qu’à « faire ». Ce dernier est réservé au printemps où l’énergie créative est plus à propos. C’est pourquoi les fêtes de fin d’années sont le moment idéal pour recharger les batteries, prendre du temps pour soi et pour les choses qui nous procurent de la joie, afin qu’au printemps vous puissiez passer à l’action !

« En favorisant des moments de respiration, on peut réguler son activité »

BM : La quête du silence est également un des conseils que vous aimez à dispenser aux entrepreneurs. Mais est-ce réalisable ?

SR : Bien sûr ! Un retour au silence au moins une fois dans la journée, pendant 3 à 4 minutes, est facile à mettre en place, surtout pendant les fêtes où les moments de sursollicitassions sont moins accrus. 60 000 pensées nous arrivent chaque jour, dont 90 % sont automatiques c’est-à-dire les mêmes que la veille. Et en plus de ça elles sont majoritairement négatives. Donc si je ne change rien à mon quotidien, mes pensées resteront les mêmes. Je dis souvent aux entrepreneurs que dans un monde agité, s’ils le sont eux-mêmes, ils ne pourront pas prendre les bonnes décisions.

Le vide apparaît alors comme nécessaire pour opérer différemment et rompre avec l’accélération du monde. On voit bien que lorsqu’on retourne à l’intérieur de soi, la pression retombe. Souvent, on cherche les solutions à l’extérieur, alors qu’il y a tellement de réponses à portée de main, en vous.

BM : Qu’en est-il des huiles essentielles ? Selon vous elles pourraient également permettre aux entrepreneurs de canaliser leur stress.

SR : Oui, c’est une petite astuce qu’on aime bien proposer et qui est facile à mettre en place pendant le shopping de noël. Prenez le temps de vous rendre dans un magasin spécialisé en huiles essentielles, de définir l’odeur qui vous apporte le plus de plaisir et achetez-en un flacon. Ce dernier vous sera extrêmement utile pendant les épisodes de stress. Vous pourrez en vaporiser autour de vous ou juste le sentir et cela vous procurera immédiatement un sentiment de calme.

BM : La cohérence cardiaque permettrait également de favoriser cette déconnexion et d’augmenter notre durée de vie ! Est-ce vrai ?

MC : Effectivement ! Nous nous sommes intéressés à la chercheuse américaine Elisabeth Blackburn, dont les travaux sur les télomères ont été récompensé par un prix Nobel. Pour faire simple, les télomères sont situés aux quatre extrémités de nos chromosomes. À l’intérieur de ces derniers se trouve une enzyme du nom de télomérase. Si on en croît les recherches d’Elisabeth Blackburn, nous avons tous en nous une réserve de télomérase nous permettant de vivre au moins jusqu’à 120 ans. Malheureusement, sous l’effet du stress, cette dernière s’amenuise.
Un phénomène qui est pourtant (en partie) réversible grâce à l’effet bénéfique de certaines pratiques telles que la cohérence cardiaque, la méditation ou la respiration profonde. Il s’agit de petits gestes, mais à répéter de façon régulière.

SR : On a appris que le moyen le plus facile de réguler le cerveau, c’est de passer par le cœur. C’est-à-dire que lorsqu’on améliore notre électrocardiogramme, on améliore notre électroencéphalogramme. Le cerveau ne peut pas ralentir seul, il ne sait pas le faire. C'est en favorisant des moments de respiration, qu’on peut réguler son activité.

MC : On croit beaucoup en la théorie des petits pas, c’est-à-dire des rituels, même sur des temps courts, répétés de façon extrêmement régulière, qui vont vous permettre de transformer votre chimie, votre état d’esprit, votre rapport au monde, aux réseaux sociaux, et qui in fine transformera la relation que vous entretenez avec vos collaborateurs ou l’entreprise.

En résumé :

1. Préparez votre détox

2. Eloignez votre téléphone

3. Reconnectez-vous aux saisons

4. Favorisez les moments de silence

5. Pratiquez la cohérence cardiaque

6. Pensez aux huiles essentielles

 

mélanie
Mélanie Bruxer Rédactrice web