5 infos sur la gastronomie française à l’international

Réputée dans le monde entier pour sa qualité, sa finesse et sa diversité, la gastronomie française fait fureur chez nos voisins européens et outremarins. Voici cinq infos à retenir sur la puissance de la gastronomie française à l’export.    

  • Temps de lecture: 2-3 min
croissant

Le « repas gastronomique » français est entré au patrimoine culturel immatériel de l'humanité en 2010, preuve de l’appétence internationale pour notre cuisine bleu blanc rouge ! Avec 6 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2019, la gastronomie est un des porte-étendards de l’art de vivre à la française et un fort levier touristique, comme on peut le lire sur le site de la communauté La French Touch. Chaque année, elle concentre près de 15 % des dépenses touristiques étrangères dans l’Hexagone. Voici cinq informations à retenir sur cette industrie culturelle.  

La spécialité française qui s’exporte le plus est … le croissant !  

Sans surprise, le croissant au beurre trône sur le podium des spécialités gauloises qui s’exportent le plus. De nombreuses enseignes et entrepreneurs français ont fait le pari de s’implanter dans le pays de l’Oncle Sam comme Maison Kayser, Ceci Cela ou encore La Boulangerie. A New York par exemple, il faut compter entre 2 et 5 dollars (soit environ 2,50 et 4,50 euros) pour un croissant, c’est en moyenne le double de ceux que l’on trouve en France métropolitaine. Une différence de prix qui s’explique en partie par le système d’offre et demande. Les Américains raffolent de cette viennoiserie, mais peu de restaurateurs locaux maitrisent son art, c’est l’opportunité de monter les prix. Si vous voulez développer votre activité à l’international, vous savez où aller maintenant ! 

Saviez-vous qu’il existe plus de 5 000 restaurants français au Japon ?  

Si les Français sont très friands de sushis et autre mets nippons, les Japonais raffolent quant à eux de la finesse et la singularité des plats français. A l'instar de Pierre Hermé, plusieurs chefs cuisiniers se sont implantés dans le pays du soleil levant afin de monter leur business. Aujourd’hui, on n’y dénombre pas moins de 5 000 restaurants français, dont certains sont recensés au guide Michelin tels que « Chez Olivier » tenu par le chef étoilé Olivier Oddos ou encore le « Lugdunum Bistrot Lyonnais » tenu par le chef Christophe Paucod.  Mais s’implanter au Japon n’est pas une mince affaire d’après le chef étoilé. « Avec la barrière de la langue et les différences culturelles, ça peut compliquer les choses. La confiance au Japon prend du temps. J’ai eu beaucoup de refus lors de ma recherche d’un local pour mon restaurant. » déclare Olivier Oddos à Journal Du Japon, avant d’ajouter « De plus, là où je me trouve, dans le quartier d’Ichigaya, la localisation n’est pas optimale car loin des gares. Un point essentiel pour capter la clientèle japonaise. » 

Le Cordon Bleu est l’école de gastronomie française la plus implantée à l’international 

En 1897, Le Cordon Bleu accueille son premier étudiant russe. En novembre 1927, le Daily Mail écrit à propos de l’institution : « Il n'est pas rare de voir huit nationalités différentes par classe. » Dans les années 90, l’école accélère son développement à l’international pour « offrir au plus grand nombre le meilleur en formation culinaire et hotellière », déclare André Cointreau, président international de l’enseigne. Aujourd’hui, l’école est présente dans 20 pays à travers le monde et accueille dans ses 35 écoles plus de 20 000 étudiants chaque année.   

Une carte en français : le point commun des restaurants qui réussissent leur implantation à l’international  

Ne cherchez plus à traduire vos cartes dans la langue locale. Vous ferez bien plus d’effet à vos clients avec une carte rédigée dans la langue de Molière. De manière générale, le reste du monde est fasciné par la culture française et tout ce qui s’y rapporte. En venant dans un restaurant français implanté à l’étranger, le consommateur est à la recherche d’authenticité, offrez-leur ! Rappelez-vous que le français a failli devenir la langue universelle dans les années 1900 !  

Le fromage est l’aliment français qui manque le plus aux expatriés  

Si le croissant est la spécialité française préférée dans le monde, c’est bien le fromage qui manque le plus aux Français expatriés. Et tout le monde s’accorde à le dire. Nostalgie du camembert crémeux de Normandie, voici le point commun de ces Français qui se sont installés en Chine, au Brésil ou en Allemagne. Opportunité à saisir : ouvrir un commerce ou un restaurant de spécialités fromagères à l’étranger !  

Julie Lepretre

Julie Lepretre

Rédactrice web