Mory Sacko [Top Chef] : « Ce qui me fait vibrer, c’est de démocratiser les cuisines africaines »

Le 7 octobre dernier à l’occasion de Big 2021, Mory Sacko, jeune chef étoilé et entrepreneur, est venu défendre sa vision de la cuisine multi-culturelle et ses ambitions pour faire rayonner la gastronomie africaine sur la scène du Bang. 

  • Temps de lecture: 2 min
mory

« Je suis cuisinier, présentateur télé et surtout, jeune entrepreneur de 29 ans ». Mory Sacko, étoile montante de la cuisine multi-culturelle a su se démarquer par son audace et sa créativité dans l’émission Top Chef. Aujourd’hui à la tête d’un restaurant et d’une terrasse itinérante baptisée EDO, ce jeune chef d’origine malienne n’a qu’une idée en tête : démocratiser les cuisines africaines. 

« Manger la culture de l’autre »

En septembre 2020, alors que le monde souffre encore des conséquences de la pandémie, Mory Sacko ouvre son premier restaurant dans le quatorzième arrondissement de Paris. Très rapidement – et à sa grande surprise - il obtient le Graal que tout chef convoite : une étoile au guide Michelin. « Quand j’ai obtenu ma première étoile, je me suis interrogé sur mon objectif à long terme » raconte Mory Sacko sur la scène du Bang. Était-ce seulement la quête de reconnaissance qui guidait le jeune chef ? Ou tout simplement la satisfaction de savoir que ces efforts avaient payé ? « Ce qui me fait vibrer, c’est de démocratiser les cuisines africaines, montrer qu’elles sont au même niveau que toutes les autres, et surtout, qu’elles peuvent exister dans l’univers de la haute gastronomie ». 

Son restaurant Mosuke : « Mo » pour Mory, « Suke » en hommage à Yasuke, esclave africain du XVIe siècle devenu samouraï au Japon, reflète en tout point l’ambition du jeune homme. « Manger la culture de l’autre, se nourrir physiquement et intellectuellement de sa culture, c’est la clé pour rompre avec cette période de division où on appuie sur les différences plutôt que sur ce qui nous rassemble » affirme-t-il. Un restaurant multi-culturel donc, basé sur les 3 piliers fondateurs du chef. Passionné par la culture japonaise, c’est tout naturellement que Mory Sacko s’en est inspiré pour « twister » les plats traditionnels africains qui ont bercé son enfance. Ajoutez à cela une technique peaufinée au cours de son parcours professionnel dans les plus beaux palaces français, et vous obtenez le combo gagnant qui fait aujourd’hui la renommée du jeune chef.  

Encore sous-estimée selon lui, la gastronomie africaine à besoin qu’on l’aide à briller. Ainsi, il encourage vivement ses pairs à lui emboiter le pas afin de mieux faire connaitre ces cuisines. « A tous les rêveurs qui sont dans cette pièce, n’ayez pas peur. Vivez votre rêve, et multiplier les conquêtes ! » clame-t-il sur la scène du Bang. « Des conquêtes qui soient innovantes et ouvertes sur le monde, car de nos jours, on ne peut plus se renfermer sur soi- même. On est riche des autres, et les autres sont riches de ce qu’on a à leur apporter », avant de conclure par « Qu’est-ce qu’une conquête pour moi ? Tout simplement un rêve auquel on décide de croire ». 

 

mélanie

Mélanie Bruxer

Rédactrice web