Pierre Chomet [Top Chef], le cuisinier breton à la conquête de la capitale 

Retrouvez la discussion "Au Calme" entre le « Top Chef » Pierre Chomet et le journaliste Simon Tachdjian. Lors de cette interview, le cuisinier revient sur sa participation à l’émission de M6 en tant que restaurateur.  « Tac tac, bang bang », c’est parti !  

  • 13 janvier 2022
  • Temps de lecture: 2 min
pierre c

« Au calme », c’est 15 minutes avec une personnalité inspirante qui nous raconte un petit bout de son histoire, de ses expériences et nous en apprend plus sur son secteur d’activité. Aujourd'hui, on revient sur le parcours de Pierre Chomet, le cuisinier monté sur ressorts qui aura fait rire autant que voyager les afficionados de l’émission Top Chef sur M6.  
 

« Le nerf de la guerre quand on est cuisinier, c’est d’avoir un restaurant » 

« Après tout, pourquoi pas moi ». C’est en se répétant cette simple petite phrase que Pierre Chomet, alors sous-chef de Vincent Thierry au Chef's Table, le restaurant gastronomique de l’hôtel Lebua à Bangkok, candidate pour la douzième édition de l’émission phare de M6.
Pendant la phase de tests préliminaires à la participation au concours, Pierre et sa compagne tentent alors un coup de poker. « Ça commençait à devenir assez difficile de travailler avec l’arrivée du Covid. Ma femme, également cheffe, venait de se faire licencier. Nous avons donc décidé de rentrer en France, même si ma participation à Top Chef n’était pas encore validée. ». Un choix qu’il n’aura pas à regretter puisque quelques semaines plus tard il rejoint l’équipe jaune de Michel Sarran avant d'atteindre les quarts de finale.  

« Top Chef, c’est la seule fois dans ma vie où j’ai pu vraiment m’exprimer. Ce que j’ai fait dans cette émission, c’est ce vers quoi je veux tendre dans mon restaurant ». Aujourd’hui à la recherche d’un local parisien à reprendre pour y développer sa cuisine, aux côtés de sa femme, le jeune chef originaire de Dinan reconnait volontiers l’importance de se faire aider et de bien s’entourer quand on se lance dans l’entrepreneuriat. « Le nerf de la guerre quand on est cuisinier, c’est d’avoir un restaurant. Donc je profite de cette médiatisation pour rester dans la lumière et préparer mon projet ». Avec déjà une idée très claire de la cuisine qu’il aimerait proposer à ses clients, Pierre Chomet souhaite raconter une histoire,« celle de deux chefs qui se sont construits grâce à différentes cultures, différentes influences dans plusieurs pays à travers le globe ». On en salive d’avance !