Économie circulaire : trois entreprises mettent en oeuvre les 3R

Comment faire rimer productivité et performance environnementale ? En ajoutant des “R” ! Derrière cette drôle de grammaire se cachent les principes de l’économie circulaire. 

  • Temps de lecture: 2 min
Économie circulaire : trois entreprises mettent en oeuvre les 3R

Produire des biens et des services de manière durable, en limitant la consommation et le gaspillage des ressources et la production des déchets”, voici la définition de l’économie circulaire selon l’Institut national éponyme (INEC). Grande consommation, industrie ou construction, dans le cadre de la seconde saison d’Un pas de plus, la série vidéo en immersion chez les membres de la communauté du Coq Vert, trois entreprises industrielles françaises témoignent de leurs engagements. Chacune d’entre elles incarne l’un des 3 “R” de l’économie circulaire : réduire, réutiliser et recycler.

La réduction à plusieurs niveaux avec Naturopéra 

Naturopéra est un groupe spécialiste des couches jetables, ainsi que des produits d’hygiène bébés et adultes. Killian O’neill et Geoffroy Blondel de Joigny, cofondateurs de l’entreprise, montrent les efforts réalisés pour diminuer le grammage de chaque produit qui compose une couche jetable, avec un choix systématiquement porté vers des matériaux locaux et naturels, “car nous visons à être les premiers à concevoir une couche compostable”. Toujours dans la réduction - ici des installations de climatisation et de chauffage - Naturopéra a investi dans une centrale de traitement d'air qui joue le rôle de climatisation naturelle tout au long de l’année : “Zéro chauffage en hiver, -7° minimum en été grâce à un système écologique bio-climatisé.” 

La réutilisation des coproduits avec Carayon 

Cette menuiserie familiale depuis trois générations, basée dans l'Hérault, travaille le bois à des fins de construction. Elle a installé une chaudière performante qui fonctionne avec les coproduits de l’usine (sciure et copeaux) pour chauffer les locaux toute l’année. L’excédent de coproduits est utilisé pour la fabrication d’un nouveau matériau composite intégrant une biomasse locale et une résine biosourcée. Le constat est sans appel : “Avec nos processus, nous valorisons 99 % de notre matière première.” Pour Lionel Carayon, directeur de l’exploitation, il s’agit “d’adopter la bonne trajectoire pour les décennies à venir, marquer un sillon durable et le transmettre à nos enfants." 

Le recyclage des matériaux avec Lebronze Alloys 

Cette ETI industrielle (750 salariés) basée dans la Marne est spécialisée dans la fabrication d’alliages à base de cuivre, notamment pour les secteurs de l’aéronautique ou de l’automobile. “C’est dans notre culture d’entreprise de recycler, affirme Alexandra Dumont-Nubery, directrice générale. Et le cuivre a la particularité d’être recyclable à l'infini.” Dans le processus de production, la matière perdue - les chutes de production - est utilisée pour la fabrication de nouveaux produits, tout comme les déchets métalliques de fonderie (oxyde). Chaque année, plus de 1 500 tonnes d’oxydes sont concassés puis broyés en granules métalliques qui seront ensuite triés et réintégrés dans les fonderies du groupe. “Recycler directement nos produits permet de réduire par 200 l’empreinte carbone de nos produits par rapport à l’achat d’un cuivre primaire”, conclut la directrice générale.

logo bigmedia

Big média

Rédacteur web