Amérique du Nord : le marché de toutes les promesses pour la Healthtech française

Pourquoi une startup de la healthtech devrait-elle se lancer sur le marché nord-américain ? Réponse avec Manon Martin, ex-pilote du programme Next French Healthcare, porté par Business France, destiné à donner de la visibilité aux jeunes pousses françaises de la santé numérique. 

  • Temps de lecture: 2-3 min
Healthtech : pourquoi s'implanter en Amérique du Nord

Alors que les Etats-Unis représentent 50 % des parts de marché mondial de la santé digitale, de nombreuses entreprises et startups de la healthtech s’interrogent quant à leur potentiel de développement sur le marché nord-américain. Si l’attractivité est certaine, de nombreuses pépites hexagonales craignent de se noyer dans un marché trop concurrentiel, ou de ne pas être assez avancées dans leur développement pour espérer réussir au pays de l’oncle Sam. “Chaque année, en se renseignant sur notre programme d’accélération Next French Healthcare, de nombreuses startups se disent réticentes à aborder les marchés américain et canadien car elles n’ont pas encore lancé leur produit en France ou en Europe. Or, pour les grands comptes locaux, ce n'est pas ce qui a le plus d'importance”, déclare Manon Martin, ex-pilote du programme Next French Healthcare et chargée du développement export des entreprises françaises en Amérique du Nord chez Business France. 

En effet, les gros acteurs américains ne connaissent pas toujours les structures et institutions européennes avec qui les entreprises innovantes travaillent pour le développement de leur produit. “Par exemple, nous avons accompagné des entreprises innovantes en santé digitale très early stage qui n’ont même pas encore développé leur produit et qui le lancent ici car il y a de l’intérêt, notamment de la part de grands groupes hospitaliers comme la Mayo Clinic, le Mount Sinai, Northwell Health ou de medtech comme GE Healthcare ou Medtronic”, appuie Manon Martin. 

"85 % des investissements mondiaux de la santé digitale proviennent d’investisseurs américains" 

Si ce genre d’entreprises de la healthtech française réussit sur le marché outre-Atlantique malgré des stades de développement peu avancé, c’est parce que les gros comptes étasuniens raffolent d’innovation, de technologies, et de nos pépites bleu blanc rouge. Ils plébiscitent leur vitalité et n’hésitent donc pas à investir et à participer à leur développement. “2021 a été une année record pour le financement de la santé digitale aux Etats-Unis : 29,1 milliards de dollars ont été investis, soit quasiment le double du montant investi en 2020 qui s’élevait à 14,9 milliards de dollars. Sans compter que 85 % des investissements mondiaux en santé digitale proviennent d’investisseurs américains”, explique l’ex-pilote du programme Business France Next French Healthcare de Chicago. Un argument de taille pour toutes les startups françaises qui cherchent des fonds afin de développer leur produit, notamment sur les marchés étasunien et canadien. 

Le système de santé américain est très différent du nôtre et les grands acteurs n’ont pas peur d’aller vers le risque, seulement si la startup comprend leur marché”, précise Manon Martin. Ce à quoi veillent les acteurs du programme Next French Healthcare lors de l'accompagnement des entreprises lauréates du concours. Sélectionnées en mai par un comité composé de responsables innovation et partenariats stratégiques de gros comptes de medtech, hôpitaux, réseaux de pharmacie et assurances nord-américaines, les startups lauréates suivent un mois intensif d’accompagnement. Ce dernier est notamment destiné à faire évoluer leur stratégie aux côtés d’experts en réglementations, market access, remboursement, communication marketing, ressources humaines, implantation etc. “L’été leur laisse le temps de digérer tout cela et de peaufiner leur stratégie. Ensuite, ils assistent au grand roadshow de novembre qui dure une semaine à New York, Boston et Montréal.” C’est là que les entreprises rencontreront des premières références, des leaders d’opinion, de potentiels collaborateurs, ou encore des partenaires commerciaux, qui les aideront à conquérir l’Amérique. 

Julie Lepretre
Julie Lepretre Rédactrice web