Comment trouver un nom d'entreprise qui devienne une marque forte ?

Choisir le nom de son entreprise n’est pas une chose facile. Sophie Gay, fondatrice de l’agence Namibie, une agence spécialisée dans l’identité de marque, répond à quatre questions sur le sujet. 

  • 16 novembre 2022
  • Temps de lecture: 2-3 min
Swile - identité de marque
©Swile - Swile (ex-Lunchr) a changé de nom en 2020 pour changer de dimension

Trouver le nom de sa société, ça porte un nom : on appelle ça le naming. De l’anglais "product naming", le terme est entré dans le langage commun des entrepreneurs. Aujourd’hui, il est à la fois associé au fait de nommer sa société ou son projet, mais également à tout l’aspect marketing et juridique qui repose derrière. Sophie Gay, experte dans le domaine, a fondé l’agence Namibie qui aide les entrepreneurs dans leur recherche de nom ou de changement de nom. Son agence a entre autres accompagné l’entreprise Swile (ex-Lunchr) ou encore Indy (ex- georges-tech) dans la création de leur nouvelle identité. La fondatrice de Namibie, répond à quatre questions du Big média sur le naming.  

Big média : Pourquoi est-ce important de bien choisir son nom d’entreprise ?

Sophie Gay : Un nom d’entreprise, c’est une identité. A la fois pour les équipes, qui vont s’identifier et de se fédérer autour d’une dénomination et d’un ADN, mais aussi pour les clients, qui peuvent parfois rattacher votre nom au secteur dans lequel vous évoluez. Trouver un bon nom aide aussi lors des futurs investissements. Plus votre entreprise se développera, plus votre nom sera connu du grand public et deviendra synonyme de réussite.

BM : Quelles sont les grandes étapes de la recherche d’un nom ?

SG : Tout d’abord, avant de se lancer, il faut connaître les noms utilisés par vos concurrents, pour pouvoir s’en détacher et apporter de la fraicheur au milieu dans lequel vous vous développez. Ensuite, il faut mettre au clair ce que vous souhaitez vendre. Ainsi, le terme choisi pour votre projet ou votre entreprise pourra refléter au mieux vos ambitions. Enfin, il faut chercher le nom que vous adopterez. Pour cela, il est idéal de s’entourer d’une petite équipe qui connait la stratégie de l’entreprise.

BM : Quel conseil donneriez-vous à un entrepreneur pour l’aider dans sa recherche ?

 SG : Ce que je conseillerais aux chefs d'entreprise, c’est d'éviter les noms de projets séduisants. Avant de choisir sa dénomination définitive, on utilise généralement un nom de code facile à retenir. Mais celui-ci pourra poser problème par la suite s’il n’est pas conservé car les équipes auront du mal à s’en détacher. 
Idéalement, il est recommandé de s’entourer d’un expert, comme un avocat, qui s’occupera de faire, pour vous, toutes les recherches sur l’antériorité du nom et vous aidera également à le déposer. Je conseille également de toujours chercher plusieurs appellations. Il faut avoir plusieurs idées car si vous n’avez qu’un nom en tête mais que pour des questions juridiques vous ne pouvez pas l’utiliser, cela ralentira le lancement de votre société. Enfin, lors d’un changement de dénomination ou d’une fusion entre deux entreprises, il faut que le nom soit dans un premier temps communiqué à l’ensemble des collaborateurs avant d’être rendu public.

BM : Justement, comment réussir son changement de nom lorsqu’on est une entreprise déjà connue ?

SG : Pour bien réussir un changement de nom, je pense que la première chose à faire est de bien se préparer. Je suis persuadée qu'il est essentiel de travailler en équipe resserrée pour le renaming. On voit souvent des dirigeants faire travailler l’ensemble de la startup sur le changement de nom. Je ne pense pas que ce soit la bonne solution : il faut plutôt former une équipe qui connait parfaitement la stratégie de l’entreprise. Il faut aussi garder en tête que l’on ne peut pas satisfaire tout le monde. Le changement de nom doit donc être porté par le dirigeant. Enfin, il est important d'associer les collaborateurs non pas sur le choix du nom mais possiblement sur l’identité graphique que celui-ci va avoir ou sur une signature. Car changer de nom, c’est aussi changer d’identité visuelle, verbale. Le jour du changement, il faut que tout soit prêt pour que les clients finaux ne se perdent pas entre les deux marques.