Stress hydrique : 4 startups innovantes pour une gestion durable de l’eau

Préserver les ressources en eau douce tout en permettant aux gestionnaires de réseaux, aux entreprises et collectivités de réaliser des économies, voilà l’objectif que se sont fixé plusieurs sociétés françaises. Zoom sur ces innovations qui permettent une meilleure utilisation de l’or bleu.

  • Temps de lecture: 2 min
Kipopluie

Alors que les pénuries d’eau se font de plus en plus fréquentes en raison du réchauffement climatique, la gestion durable de cette ressource devient vitale. Un enjeu national, qui a poussé le gouvernement français à lancer cette année un plan d’action pour « une gestion résiliente et concertée de l’eau ».  

Ce plan aux 53 mesures, dont l’objectif est de réduire de 10% l’eau prélevée d’ici 2030, concerne aussi bien les particuliers que les entreprises. L’industrie, dont les usages représentent la quatrième activité la plus consommatrice d’eau en France (derrière l’agriculture, le marché de l’eau potable et les centrales électriques), bénéficiera par exemple d’un accompagnement personnalisé sur une cinquantaine de sites identifiés. 

Conscientes de la nécessité de permettre une exploitation responsable, certaines sociétés tricolores ont d’ores et déjà développé des innovations de préservation ou de réutilisation de l’eau à destination des entreprises désireuses de faire de la sobriété hydrique une réalité. 

Leakmited prévient les fuites grâce à l’intelligence artificielle (IA) 

La startup parisienne Leakmited a conçu un algorithme d’intelligence artificielle capable de localiser en amont les zones potentiellement sensibles aux fuites sur un réseau d’eau. Élaborée pour des collectivités et des entreprises privées, l’innovation permet de lutter contre le gaspillage de cette ressource précieuse. L’outil a déjà été testé et approuvé en France par les communes de Besançon ou encore Rouen et entend désormais se déployer en dehors des frontières. 

Récupérer de l’eau de pluie avec Kipopluie 

Ça tombe du ciel, pourquoi s’en priver ? Kipopluie, entreprise spécialisée dans la récupération et la gestion des eaux de pluie, propose des solutions complètes pour récolter et filtrer l’eau qui s’écoule des toitures. Ces dernières peuvent ensuite être revalorisées pour des usages non-potables (toilettes, arrosage des toitures végétalisées et espaces verts, lavage des véhicules ou le refroidissement des panneaux photovoltaïques). Ce réemploi permet de réduire sa consommation d’eau issue du réseau de 50 à 70%. Soutenue par Soprema, une entreprise française spécialisée dans le domaine de l’étanchéité, Kipopluie cherche désormais à développer des technologies de refroidissement des villes via un réseau de canalisations enterrées pour aider à lutter contre le réchauffement climatique. 

Acwa Robotics mise sur des robots explorateurs de canalisation  

La startup corso-provençale Acwa Robotics a quant à elle développé un engin d’exploration des canalisations d’eau potable pour prévenir leur altération. Long de 996 000 kilomètres, le réseau d’eau potable français ne dispose pas d’une cartographie exacte, ce qui empêche de cibler efficacement les travaux de maintenance. Chaque année, 1 milliard de mètres cubes d’eau potable se déversent ainsi dans la nature faute d’intervention. Avec sa solution, Acwa Robotics permet aux collectivités d’identifier les défauts de leur réseau, de mieux les réparer, et de faire des économies financière et hydrique. 

Valoriser les eaux usées grâce à Nereus 

En France, seulement 0,1% des eaux usées traitées sont réutilisées, malgré leur potentiel. L’entreprise Nereus conçoit des unités de recyclage de l’eau à faible consommation d’énergie pour tenter d'augmenter le pourcentage d'eaux usées traitées qui pourront être réutilisées. L'entreprise vise à récupérer les eaux usées grâce à des technologies membranaires afin de trier et recycler les déchets liquides. Une fois collectées, ils peuvent par la suite être utilisées en agriculture pour irriguer les plantations 

logo big média
Big média Rédacteur web