Bpifrance Inno Génération : Comment préparer sa venue ?

Alors que la 9e édition de Big approche, nous avons rencontré Morane Rey-Huet, un entrepreneur présent à l’Accor Arena Paris lors de la dernière édition. Pour Big média, le dirigeant de Meersens partage cinq conseils afin d’optimiser sa venue au plus grand rassemblement business d’Europe. 

  • Temps de lecture: 5 min
Comment préparer sa venue

Avec ses 65 000 participants et ses 25 000 mises en relation l’an dernier, Big signe son grand retour le 5 octobre prochain à l’Accor Arena Paris. Pour s’y retrouver parmi les 500 ateliers et conférences et optimiser son passage sur le plus grand rassemblement business d’Europe, Big média a demandé à Morane Rey-Huet, fondateur et dirigeant de Meersens, de nous partager son expérience. Présent l’an dernier comme participant et comme intervenant, il nous livre ses secrets. 

Big média : Vous êtes fondateur et dirigeant d’une société leader dans le domaine de la donnée environnementale, qu’est-ce que cela signifie ? 

Morane Rey-Huet : Nous modélisons des risques environnementaux partout dans le monde afin de permettre aux dirigeants de PME, ETI et grands groupes de prendre des décisions éclairées. Nous intervenons sur trois domaines, notamment sur les smart city et smart building, ce qui consiste à définir comment rendre les villes et les bâtiments intelligents. Ensuite, nous faisons de la prévention primaire auprès d’assurances en proposant par exemple l’analyses des feux de forêts.  Enfin, nous modélisons pour le compte de grands groupes les retombées en termes de pollution atmosphérique afin qu’ils s’améliorent dans des logiques de Scope 1, 2 et 3. 

S’inscrire à Big 

« Pour moi, venir à big c’est préparer son année 2024 » 

BM : En quoi est-ce important pour vous d’être présent sur Big ? 

MRH : Pour moi, venir à big c’est préparer son année 2024. C’est en tout cas ce qui m’est apparu l’an dernier, j’ai eu l’occasion de préparer toute mon année à venir. Cela permet de rencontrer des gens de différents écosystèmes que l’on n’aurait pas rencontré dans d’autres événements. Big, c’est un temps pour élargir sa compréhension sur certains points, de l’économie mais aussi de son propre domaine d’activité. Il est également important pour mon développement de rencontrer les partenaires de Bpifrance, Business France ainsi que des conseillers du commerce extérieur pour préparer l’année qui arrive. C’est à Big que j’ai pu trouver tous ces acteurs. 

BM : Comment aviez-vous préparé votre venue l’an dernier ?  

MRH : C’est un événement énorme, il ne faut pas y aller les mains dans les poches, mais bien savoir ce qu’on veut y trouver. Je fonctionne d’ailleurs de la même manière cette année. En amont, via le site, j’essaye d’organiser mon parcours. Je repère les conférences qui m’intéressent vraiment et les tables rondes que je ne veux surtout pas manquer, que ce soit sur la scène Excellence, dans les bulles ou sur la scène du Bang. Ce qui est le plus compliqué, comme dans tous les événements, c’est de savoir quel est le grand rendez-vous qu’il ne faut pas rater. Au moment où vous vous rendez compte qu’il est là, la salle est déjà pleine. Il faut donc bien se renseigner en amont sur le site et via l’application Big qui propose des parcours personnalisés en fonction des profils et des centres d’intérêt.  

Les rencontres fortuites, la richesse de Big 

BM : Quel est le grand rendez-vous de Big selon vous ? 

MRH : Finalement je pense que ce sont les rencontres que l’on peut faire au hasard de notre parcours ! Les temps calmes de Big sont des moments privilégiés où l’on sort un peu de l’euphorie de l’événement et où l’on parle à de nombreux autres dirigeants et entrepreneurs. Lors de la dernière édition de Big, ces échanges m’ont permis de prendre contact avec un grand groupe français et de donner naissance à un beau projet. Je conseille à tous les participants de Big de ne pas hésiter à se poser dans les salons et espaces dédiés au networking afin de faire naître, pourquoi pas, de faire de belles rencontres et de belles collaborations. 

BM : Que faut-il avoir sur soi le jour-J ? 

MRH : Des bonnes baskets ! Venir en costard, cravate et chaussures de ville n’est pas forcément une super idée car on marche beaucoup et on est souvent debout. Il faut avoir un agenda avec les conférences que l’on ne veut surtout pas louper, et avec des temps morts pour déambuler au fil de l’eau, comme je disais.  

Ne pas oublier sa carte de visite également ! Mais, cette année, il faut se séparer des cartes en carton et passer en digital, avec un QR code. Sur ces événements, on finit par se retrouver avec des piles de cartes, sans que l’on se rappelle à qui appartient quelle carte… Depuis quelques années je fonctionne avec un système de cartes digitales que je génère spécialement pour Big, car je communique des informations bien spécifiques dans ce cadre. Les personnes que je rencontre ont alors directement accès à mon site web et à un message disant que l’on s’est rencontrés à Big. 

S’inscrire à Big 

 

Julie Lepretre

Julie Lepretre

Rédactrice web