La marque Aigle revient en France et réduit son empreinte carbone

À l'aube de ses 170 ans, la marque Aigle prouve qu’elle sait se réinventer. Fin 2020, la société devient l’une des 88 entreprises ayant fait le choix de la relocalisation, afin de s'engager pour une mode plus durable.

  • 02 juin 2022
  • Temps de lecture: 2 min
Aigle Sandrine Conseiller

« Permettre à chacun de vivre pleinement des expériences sans laisser d’autres empreintes que celles de ses pas », c'est le défi que s'est lancée Sandrine Conseiller, à la tête de l'entreprise Aigle depuis juin 2019. En se plongeant dans 170 ans d'histoire, la cheffe d’entreprise s’est promis de « réveiller une marque endormie ». Au fil des mois et années passés dans l'entreprise, la dirigeante constate qu'Aigle a toujours su traverser les époques en conservant son ADN : des vêtements conçus pour l’extérieur, dans une démarche durable. Pour s'inscrire dans cette lignée, Sandrine Conseiller se fixe pour objectif de « potentialiser la force de la marque, mettre en lumière des valeurs existantes et renforcer ses engagements natifs », explique-t-elle. 

Les produits, les clients et la planète : c'est à travers ces trois piliers que l'entreprise compte apporter sa pierre à l'édifice avec comme principal moteur la réduction de son empreinte carbone et sa reconnaissance comme société durable. Une volonté qui s'ajoute à des engagements déjà très encrés dans l'ADN de l'entreprise puisqu'elle soutient depuis 2017 la Ligue pour la protection des Oiseaux (LPO) dans sa protection d'espèces menacées. 

Pour Sandrine Conseiller, « devenir une entreprise à mission était d’abord une garantie interne que les engagements pris s’ancrent dans la durée, mais aussi un engagement très fort pour l’externe. On a besoin que la société civile s’engage ! », s’exclame-t-elle. En effet, l’entreprise vise aujourd’hui une baisse de 46 % de ses gaz à effet de serre d’ici 2030 et espère arriver à 50 % d'énergie renouvelable d’ici 2025. 

"Relocaliser n’est ni facile ni évident économiquement

Passer de 10 % à 70 % de produits recyclés sur la collection automne-hiver 2022 était un des objectifs de la marque. Aujourd'hui de nombreux produits, comme les parkas, sont conçus en plastique recyclé. Ce travail est le fruit d'une recherche importante sur la technicité afin de coller aux piliers que la marque s'est imposée. Dans cette même idée l'entreprise a ouvert en 2020 Second Souffle, une usine consacrée à la seconde et dans laquelle les clients peuvent s'informer sur la traçabilité de chaque produit grâce à un QR code dédié. « Un projet très complexe pour une ETI », confie la dirigeante.   

Afin d'avoir une trajectoire bas carbone, la marque française fait le choix de relocaliser une partie de sa production de bottes. « Relocaliser n’est ni facile ni évident économiquement », ajoute Sandrine Conseiller. Une stratégie qui a pourtant porté ses fruits puisqu'elle a permis à la marque de valoriser son savoir-faire made in France. « D"ici 2025, on espère donc doubler nos ventes de bottes en caoutchouc !», conclut la cheffe d'entreprise. 

logo big média
Big média