Next4 et Traxens fusionnent pour créer un leader mondial des conteneurs connectés

L’acquisition récente de Next4 par Traxens, start-up épaulée par quelques-unes des plus grandes compagnies maritimes du monde, donne naissance à un groupe français en pointe sur le traçage des conteneurs, au potentiel  de croissance énorme.
 

  • Temps de lecture: 2 min
Tracker Next4

Environ 30 millions de conteneurs circulent en permanence à travers le monde. Or, peu sont traçables en temps réel. Mais depuis quelques années, les grandes compagnies maritimes, les transitaires et les expéditeurs eux-mêmes poussent à digitaliser le marché, ouvrant la voie aux « trackers » ou conteneurs augmentés. Bonne nouvelle, la France compte dans ce domaine deux pépites qui viennent de fusionner pour devenir leader mondial du suivi des conteneurs maritimes.

Une fusion franco-française ambitieuse

En décembre 2021, Traxens rachète Next4. Dans la foulée, la société basée à Marseille annonce lever 23 millions d’euros. Désormais réunies, les deux jeunes pousses mutualisent leur savoir-faire : Traxens construit des « smart containers » quand Next4 produit des trackers amovibles et réutilisables, capables de mesurer en permanence la température, l’humidité, la localisation, les chocs et les éventuelles tentatives d’effraction. A l'heure où les prix du transport maritime sont historiquement hauts, que la fiabilité des horaires des porte-conteneurs semble dramatiquement basse et que le vol ou la dégradation des conteneurs devient un problème sérieux, la demande pour ce genre de solutions connectées n’a jamais été aussi forte.
 
La fusion de Traxens et Next4 – qui demeure une SAS, basée à Toulouse –, va permettre au groupe d’accélérer à l’international. Pour cela, il pourra compter sur la force de frappe des plus gros géants du transport maritime : CMA CGM, MSC et Maersk, tous trois au capital de Traxens. « Nous sommes désormais un groupe, avec une vision complète, se réjouit Cédric Rosemont, CEO de Next4, société qu’il a fondée en 2018. Notre ambition est de nous imposer en leaders de la traçabilité des conteneurs dans le monde ».

Deux sociétés réunies grâce à un client commun

Cette fusion d'entreprise est un mariage de raison, conclu en bonne intelligence. « Elle démontre que nous sommes complémentaires », estime le fondateur de Next4. C’est un client commun, fin 2020, qui réunit autour de la table Cédric Rosemont et David Marchand, PDG de Traxens, sentant la complémentarité de leurs solutions. « C’était une rencontre surprenante, une confiance s’est instaurée dès le départ », se souvient le premier. Cette bonne entente initiale semble avoir été le détonateur du rachat de Next4 par Traxens. Désormais, Cédric Rosemont a un pied dans chaque société : toujours CEO de Next4 et nouveau directeur du marketing du groupe. Ce rôle transverse a justement été pensé pour permettre à la fusion d’opérer entre les équipes, sans heurt : « Cela évite les conflits d’intérêts, mes équipes sentent ma motivation à créer l’unité », observe-t-il. Et la greffe semble prendre.

Après la levée de fonds du début d’année, Traxens-Next4 (environ 100 employés au total) envisage un nouveau tour de table dans le courant de l’année, avant une possible introduction en bourse en 2024. Pour chercher la rentabilité, Traxens et Next4 bénéficieront d’investissements lourds, « qui devraient permettre de réaliser des paris plus risqués ». Le groupe évoque la création d’un réseau physique de collecte des trackers dans des hubs portuaires stratégiques à travers le monde, mais aussi l’unification du traitement et de l’accès aux données des conteneurs entre tous les acteurs concernés – du chargeur aux assureurs, en passant par le transitaire ou la compagnie maritime. Une vraie révolution dans un secteur qui a longtemps tardé à se digitaliser.

logo bigmedia

Big média

Rédacteur web