Scroll To Top

Empreinte carbone des trajets en train : calcul et décarbonation

  • Temps de lecture: 4 - 5 min
Empreinte carbone des trajets en train : calcul et décarbonation
© Copyright

Voyages, déplacements professionnels ou trajets domicile-travail : le train s’adapte à tous les trajets et allie vitesse, paysages et confort. Mais sur les rails, l’empreinte carbone fait aussi partie du voyage.

Le train est le mode de transport le moins polluant, et avec 49 000 km de voies ferrées sur le territoire français, ce n’est pas le choix qui manque. Mais qui dit moins polluant ne dit pas parfaitement vert, et les trajets en train ont leur propre empreinte carbone. Quel est le bilan carbone du train ? Comment calculer les émissions de CO2 d’un trajet en train ? Big média fait le tour de la question.

Quelle est l’empreinte carbone des trajets en train ?

L’enjeu du secteur des transports est de déterminer l’impact de l’empreinte carbone des trajets sur l’environnement afin de développer des alternatives de mobilité durable. L’empreinte carbone du train, réputée comme le mode de transport le moins polluant, doit elle aussi faire l’objet d’un calcul et de solutions de décarbonation.

Le poids du train dans le bilan carbone des transports

En 2021, les émissions carbone du secteur des transports en France représentent 30 % du total national, soit 126 MtCO2eq. Les trajets ferroviaires représentent moins de 1 % des émissions de CO2, pour 10 % du transport des marchandises et voyageurs en France.

Empreinte carbone des différents modes de transport en France en 2022 : train, avion, voiture
Voitures diesel > 43,7 MtCO2eq
Voitures essence > 24,5 MtCO2eq
Véhicules lourds > 32,4  MtCO2eq 
Train > 0,4 MtCO2eq 
Avion > 4,7 MtCO2eq 

D’après la SNCF, qui compare son offre à d’autres modes de transport, le train (TGV ou Intercité) reste l’option la moins polluante, et présente en plus l’avantage d’être un moyen de transport collectif, ce qui le rend idéal pour les déplacements professionnels (facilité de réservation et d’organisation, gain de temps comparé à l’avion ou au covoiturage).

Émissions CO2 d’un voyageur  parcourant un kilomètre (par mode de transport) : 

Comparatif des émissions

Source : sncf-reseau.com

En analysant le comparatif des émissions de CO2 pour l’avion, le train et la voiture, nous faisons le constat suivant :

  • Avion : Les avions émettent au total 260 g de CO2 par passager et par kilomètre selon la SNCF. L’empreinte carbone des voyages en avion est significative en raison de la haute consommation de carburant et des émissions élevées par voyageur, surtout pour les longues distances.
  • Voiture : L’empreinte carbone d’une voiture varie en fonction du type et du modèle du véhicule (voiture essence, diesel, électrique, hybride…), de son âge, du pays de fabrication, et de la fluidité du trafic. La pollution CO2 du véhicule est généralement plus élevée que celle du train.
  • Train : L’empreinte carbone varie selon le type de train, avec 3,5 g  de CO2 par kilomètre par voyageur pour le TGV, 7,5 g pour l’Intercité, et 29,4 g pour les TER. Le TGV est le plus écologique des trois, suivi de près par l’Intercités, tandis que les TER ont une empreinte carbone plus élevée. Bien que l’empreinte carbone des TER soit la plus élevée, elle reste bien inférieure à celle des modes de transport comme la voiture ou l’avion. 

Il est conseillé de privilégier les modes de transport ayant la plus faible empreinte carbone, comme le train pour les longues distances et les véhicules non motorisés ou électriques pour les courtes distances. Le train semble être le mode de transport le plus écologique en termes d’émissions de CO2, suivi de la voiture (surtout si elle est partagée) et enfin de l’avion, qui a l’empreinte carbone la plus élevée pour les voyages individuels. Il est recommandé de choisir le mode de transport le plus adapté à la distance et au nombre de passagers pour minimiser l’impact environnemental. Privilégiez par exemple le train pour les longues distances et les véhicules ou électriques pour les courtes distances. 

Emissions de CO2 par voyageur par km

Source : medias.sncf.com

Empreinte carbone des trajets en train : que dit la loi ? 

La loi Grenelle II de 2010 inclut un article du code des transports obligeant les transporteurs à communiquer et informer les voyageurs sur la quantité de CO2 émise lors d’un trajet - qu’il s’agisse du train ou de l’avion. De son côté, le plan de sobriété énergétique encadre les déplacements professionnels et préconise de ne prendre l’avion que si le trajet en train dure plus de 4 heures, ou si l’aller-retour en train occupe plus de 6 heures sur une journée. 

Comment calculer l’empreinte carbone des voyages en train ?

L’empreinte carbone des trajets en train inclut plusieurs facteurs (distance parcourue, nombre de passagers, émissions de GES liées à la consommation d’énergie, etc.) et peut varier selon les outils et la mesure utilisés. 

Les facteurs d’émission carbone du train

L’un des facteurs à prendre en compte dans l’empreinte carbone des trajets sur rail est le type de train car ils n’ont pas tous le même impact sur l’environnement, comme le détaille un rapport de RTE en 2019:

  • Intercité = 5,3 gCO2/km ;
  • RER = 4,75 gCO2/km ;
  • TER = 24,8 gCO2/km ;
  • TGV = 1,7 gCO2/km.

Les autres facteurs incluent le nombre de voyageurs, la provenance de l’électricité (source durable ou fossile) et la prise en compte de données extérieures (maintenance, construction de la ligne, fabrication du train). 

Les outils de calcul de l’empreinte carbone des trajets en train

Il existe deux outils principaux pour mesurer l’empreinte carbone des trajets en train : 

  • le comparateur de mobilité SNCF qui calcule en multipliant la distance parcourue par l’émission moyenne de CO2 d’un voyageur sur 1km (gCO2e/voyageur.km). Il informe sur l'empreinte environnementale mais aussi sur le temps de trajet et le temps utile des voyages en train, autocar, avion, voiture thermique et électrique ;
  • le calculateur en ligne de l’ADEME qui compare également les résultats avec d’autres modes de transport. L’empreinte carbone du trajet est exprimée en kgCO2eq. Ce calculateur permet de découvrir la quantité de CO2 émise lors de vos déplacements en vélo, en voiture, en train et en avion. Il suffit d’entrer la distance à parcourir pour chaque mode de transport, et le calculateur vous donnera une estimation des émissions de CO2 de vos trajets. 

Les pistes de réduction de l’empreinte carbone ferroviaire

Si le transport ferroviaire est le moins polluant, il reste possible de réduire son empreinte carbone en développant des solutions innovantes. La SNCF est pour sa part engagée dans une démarche de décarbonation de son réseau.

Réduire l’empreinte carbone des trajets en train grâce à l’innovation technologique

Le diesel utilisé pour les TER est responsable de 61 % de leurs émissions carbone. Pour réduire l’empreinte carbone des trajets en train, la SNCF s’est donc fixé un objectif : s'en passer d’ici 2035 et le remplacer par du biocarburant, produit à partir d’huile végétale ou de surplus agricoles. Des essais ont déjà été réalisés avec le biocarburant B100 en 2021 sur les 15 rames de la ligne normande Paris-Granville.

Autre solution, les trains hybrides, avec un stockage de l’énergie dans des batteries dédiées. Cette technologie implique un remplacement de la moitié des moteurs diesel par des batteries et une récupération de la chaleur émise par l’énergie du freinage pour alimenter le chauffage, l’éclairage et la traction des trains, dans une logique circulaire.

Enfin, les trains à hydrogène, et notamment à hydrogène vert, pourraient faire partie du futur. Le constructeur Alstom développe des trains équipés de cette technologie, et la SNCF prévoit de mettre en service 12 rames H2 dans 4 régions à l’horizon 2025.

Le développement des trains de nuit

En France et en Europe, les trains de nuit sont revenus dans l’offre des trajets depuis quelques années. Vitesse réduite, moins d’arrêts intermédiaires… ils constituent un avantage en termes de temps pour les voyageurs et une réduction de l’empreinte carbone sur la ligne. Ce développement est soutenu par le plan France Relance et vise à offrir une alternative aux vols court-courriers.

 

Sources : 

Émissions de gaz à effet de serre du transport, Chiffres clés des transports édition 2023

Quel est le niveau des émissions de gaz à effet de serre de nos transports ?, Notre-environnement

Déplacement domicile-travail : quel niveau de pollution pour les trajets du quotidien ?, Vie Publique

Train de nuit, Ministère de la Transition Écologique

Les atouts du mode ferroviaire, SNCF

Bilan annuel des transports en 2022, Ministère de la Transition Écologique

Le marché français du transport ferroviaire en 2022, Autorité de régulation des transports

Information sur la quantité de gaz à effet de serre émise à l’occasion d’un prestation de transport - Méthodologie générale, SNCF

Décarbonation et transition écologique, SNCF