« Je voulais être à la tête de deux entreprises que je possèderai », Pauline Laigneau

Sur la scène du BANG lors de la 9ème édition de BIG, Pauline Laigneau, cofondatrice de la marque de joaillerie Gemmyo et d’un podcast sur l’entrepreneuriat, est revenue sur les trois étapes qui lui ont permis d’atteindre ses objectifs.

  • Temps de lecture: 2 min
Pauline LAIGNEAU sur le Bang à BIG 2023

Toutes les aventures entrepreneuriales comportent des risques et impliquent de faire des choix. Souvent, une remise en question est nécessaire, afin de prendre de nouvelles directions ou de faire évoluer son entreprise d’origine. Pauline Laigneau en a fait l’expérience. Elle a profité de sa venue, lors de la 9ème édition de Big, pour nous expliquer comment, alors qu’elle était dans une situation très inconfortable, elle est parvenue à « réaliser son rêve ». 

Première étape : se réinventer avec « Le podcast de Pauline Laigneau »

Pour comprendre la création du podcast de Pauline Laigneau, il faut revenir aux raisons qui l’ont conduite à se lancer. A cette époque, en mars 2018, la marque de joaillerie française qu’elle a cofondée avec son mari Charif Debs et son beau-frère Malek Debs existe depuis déjà sept ans. L’entreprise conçoit, fait fabriquer par des ateliers français et distribue des bijoux confectionnés avec des pierres naturelles ou de synthèse. La marque est d’abord commercialisée sur Internet, puis dans de nombreux points de vente en France, en Belgique et en Suisse. Plusieurs levées de fonds ont eu lieu pour accompagner le développement de l’entreprise made in France. Bref, le pari de moderniser la joaillerie en créant une marque dans l’air du temps, portée par une Maison bienveillante, est réussi. Seulement, si l’entreprise existe, elle ne se porte pas si bien que ça. Des erreurs de recrutement ont été faites, une ambiance un peu « toxique » gangrène les couloirs de la Maison, et enfin Pauline Laigneau n’est plus actionnaire majoritaire de la société, ce qui entrave largement sa fonction de dirigeante. A ce moment-là, elle s’interroge sur sa volonté de continuer l’aventure Gemmyo. Elle trouve la motivation de poursuivre en créant son propre podcast sur l’entrepreneuriat : Le podcast de Pauline Laigneau. 

En 2018, l’offre française en matière de podcast étant relativement pauvre, cette passionnée de management se ressource et s’inspire des podcasts américains afin de développer le sien. Il devient très vite référent dans son secteur et compte aujourd’hui 500 000 écoutes par mois.

Deuxième étape : créer une communauté autour de l’entrepreneuriat

Grâce à son podcast, Pauline Laigneau parvient à rassembler des gens autour de son aventure entrepreneuriale et de thèmes qui la passionnent. Il lui vient alors une nouvelle idée : développer des formations, afin de répondre à sa communauté avide de questions. En 2020, en plein confinement, elle lance les formations Demian qui rassemblent aujourd’hui plus de 10 000 clients. Pauline Laigneau répond enfin à l’un de ses principaux objectifs : « Avoir une boite rentable, florissante, en développement » qu’elle possède entièrement.

Troisième étape : reprendre le contrôle de Gemmyo

Forte de ces différentes réalisations, Pauline Laigneau s’attaque enfin à Gemmyo. En tant qu’actionnaire minoritaire de la société, elle ne se sent plus à sa place. Dès lors, elle profite du changement de stratégie du fonds d’investissement majoritaire et de sa campagne de liquidation des sociétés de son portefeuille pour en reprendre les rênes en rachetant ses parts avec son mari. Un nouvel objectif est atteint et c’est une grande fierté. Pauline Laigneau l’affirme : « C’est la fierté que j’ai eue parce que j’ai réussi à accomplir un rêve, un rêve que j’avais il y a maintenant cinq ans, un rêve qui paraissait complètement inaccessible, complétement inabordable ».

Amélie Fonlupt

Amélie Fonlupt

Rédactrice Web