Alan : la néo-assurance qui allie santé et technologie

Si les innovations dans le secteur de la santé ne cessent d’émerger dans l’Hexagone et ailleurs, d’autres filières restent pourtant en berne ou peu explorées par les entrepreneurs. C’est le cas de l’assurance santé, aujourd’hui repensée grâce à la technologie. Rencontre avec un exemple en la matière : Alan, la néo-assurance devenue licorne en seulement cinq ans.  

  • Temps de lecture: 2-3 min
alan

Vous le connaissez peut-être comme le co-fondateur de Mistral, une entreprise française spécialisée dans l'intelligence artificielle générative ou d’Alan, une néo-assurance santé membre du Next40. Ou vous l’avez peut-être tout simplement croisé à la sortie de l’école primaire, attendant patiemment que sa progéniture daigne sortir. Malgré un parcours sans fautes, Jean-Charles Samuelian se définit plutôt comme un éternel insatisfait anonyme. « Mais j’ai décidé de me soigner, affirme-t-il sur la scène du Bang de Big 9, et trouver avec vous des moments de satisfaction fugace, voire peut-être même de fierté, qu’on peut ressentir quand on crée une entreprise ». Un pari qu’il semble avoir remporté lors de son passage sur la mythique scène de l’Accor Arena Paris.  

Poser un diagnostic sur notre société et son système de santé 

C’est en 2016, alors que ni Jean-Charles Samuelian, ni son futur associé, Charles Gorintin, ne s’y connaissent vraiment en assurance santé, qu’ils décident de tenter le tout pour le tout en se lançant dans l’aventure entrepreneuriale. Leur ambition : dépoussiérer et moderniser le secteur. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il y avait du travail ! En atteste une étude menée par ADP France (fournisseur de solutions de paie et de RH) en septembre 2022, qui révèle alors que 64 % des salariés français ressentent du stress au travail au moins une fois par semaine, tout particulièrement les jeunes de 18-24 ans (74 %), les télétravailleurs (70 %) et les femmes (68 %). « On doit corriger ça ! scande le dirigeant. Avec Alan, on essaie de construire, pas à pas, des outils, des guides, des programmes qui vous aident quotidiennement à agir sur vos défis, grâce à la technologie mise au service de l’humain. » Les deux associés espèrent ainsi faire gagner huit à dix ans d’espérance de vie à leurs adhérents en repensant toute la chaine de valeur. L’objectif est clair : simplifier l’accès à la prévention et aux soins.  

Pour y parvenir, les deux entrepreneurs imaginent une offre simple, transparente, qui rembourse plus vite, et facilement intelligible par tout un chacun. Un projet d’autant plus pertinent « quand on sait que 41 % des Français ont renoncé à un soin l’année dernière parce qu’il n’y avait pas de médecin disponible ou parce que c’était trop cher », note l’ingénieur. Un chiffre qui ne fait que renforcer sa conviction de développer l’application en France et en Europe. « Avec Alan, on met dans la poche de nos 450 000 membres une clinique virtuelle via laquelle ils peuvent chatter ou faire des visio avec tous les professionnels de santé possibles, en quelques heures, et qui les aident dans leur quotidien. »   

La technologie au service de l’humain 

Sans surprise, l’entreprise fait rapidement des adeptes ! Quatre ans après sa création, l’application rejoint le cercle très fermé des startups membres du Next40. Un an plus tard, elle est valorisée à plus d’un milliard de dollars, devenant ainsi la dix-septième licorne française. Forts de cette croissance fulgurante, Jean-Charles Samuelian et Charles Gorintin continuent à innover et proposent aujourd’hui une dizaine de services additionnels permettant aux utilisateurs de bénéficier d'une approche globale de leur suivi de santé : téléconsultation, médecines douces et préventives... « On a travaillé sur l’expérience AlanOptique qui vous permet de tester votre vue grâce à une application, d’essayer vos lunettes - made in France - en réalité augmentée, d’être livré en trois jours et ce, sans reste à charge ».  

L’objectif de l’entreprise, à plus long terme - et toujours grâce à l’IA - serait de proposer à ses clients une application telle « un médecin de poche », gratuite, illimitée, capable de vous répondre en quelques secondes, où que vous soyez, disposant “du meilleur savoir de tous les temps” et qui cassera les silos entre les différentes spécialités.  

 

Ne manquez pas la nouvelle édition de Big le 10 octobre prochain à l'Accor Arena Paris !
Je m'inscris gratuitement ! 

 

 

mélanie

Mélanie Bruxer

Rédactrice web