Web3 : révolution ou illusion ?

Plein de promesses et au cœur des débats, le Web3.0 ou Web3 fait entrer Internet dans une nouvelle ère. Mais que nous réserve réellement cette innovation ? On vous explique tout dans cette vidéo.

  • 25 avril 2022
  • Temps de lecture: 2 min
web3

"Le Web3 crée un véritable modèle de propriété sur Internet, qui associe l’économie, l’art, la technologie d’une façon incroyablement intéressante”, expliquait Sandy Carter, l’ancienne vice-présidente d’Amazon Web Services, lors du dernier South by Southwest, le rendez-vous annuel de la tech à Austin au Texas. Imaginé en 2014, par Gavin Wood, co-fondateur d’Ethereum, le Web3.0 incarne l’idée d’une nouvelle version d’Internet décentralisée. Il permet à chaque internaute d’être pleinement propriétaire de ses données personnelles, grâce à la blockchain. Fini les serveurs centralisés et contrôlés par les géants du Web, à la place, chaque utilisateur devient un relais.  

Pour en savoir plus sur son fonctionnement et ses enjeux : 

Du Web1.0 au Web3.0 : petit rappel historique

Pour comprendre le Web3.0 il faut savoir ce que représentent les Web1.0 et Web2.0. En 1989, 20 ans après l’apparition d’Internet, le Web1.0 voit le jour. Il démocratise les usages fondamentaux d’Internet comme la consultation de pages Web ou l’envoi d’emails. Il s’agit d’un modèle de « site vitrine », on y trouve des sites institutionnels que seuls les développeurs sont capables de créer. En 2005, le Web2.0 le remplace et laisse la main aux plateformes et aux réseaux sociaux. Les internautes peuvent alors créer des comptes, produire et partager eux-mêmes du contenu dans une logique participative. Cependant, les données sont stockées sur des serveurs et exploitées à des fins - majoritairement - commerciales. 

Le Web3.0 compte bien révolutionner ce système en rendant aux utilisateurs la pleine propriété de leurs données personnelles. Plus de collecte de données, plus de cookies. Ce sont les utilisateurs qui s’approprient le Web. Pour le moment son utilisation reste limitée aux cryptomonnaies et se développe avec des technologies telles que les NFT et le Métavers. Même si les plus sceptiques, à l’instar d’Elon Musk, parlent d’une rumeur ou d’un « terme marketing », en France, des startups comme Sorare utilisent déjà ce concept avec des NFT.

Tess Della Torre
Tess Della Torre Rédactrice web