RSE : comment les entreprises de services du numérique relèvent-elles le défi ?

Devenue incontournable, la responsabilité sociétale des entreprises (RSE) permet aux sociétés d’intégrer l’impact humain et environnemental de leurs activités. Chargée de mission performance et impact au sein de l’agence de conseil informatique Néo-Soft, Auriane Heuzé nous parle de la mise en place d’une stratégie RSE dans les entreprises de services du numérique (ESN).

  • Temps de lecture: 2-3 min
Neo Soft Green IT

Le numérique représente environ 10 % de l’électricité consommée en France, selon l’ADEME. Un chiffre conséquent, au regard des économies attendues dans le Plan de sobriété énergétique présenté par le Gouvernement fin 2022. « J'ai la conviction que les entreprises du numérique peuvent jouer un rôle clé dans la transition énergétique », partage le ministre délégué en charge de la Transition numérique, Jean-Noël Barrot au micro de Radio France.  

Les entreprises de services du numérique, qui proposent des prestations de service et d’accompagnement dans les nouvelles technologies emploient plus de 300 000 personnes en France, en 2022, d’après le site fusacq.fr. Le chiffre d'affaires du secteur a même atteint les 57 milliards d'euros en 2019. De quoi laisser place à de belles opportunités, à mettre en parallèle néanmoins avec les enjeux sociaux, sociétaux et environnementaux imposés par la RSE. Auriane Heuzé, chargée de mission performance et impact chez Néo-soft, groupe indépendant de conseil en transformation numérique, observe : « Les clauses RSE d’un appel d’offres sont beaucoup plus denses aujourd’hui que l’année dernière, nos clients y sont de plus en plus sensibles ». Elle nous partage les spécificités et les bonnes pratiques pour un numérique plus responsable. 

 

Promouvoir l’inclusivité et la parité numérique 

Les femmes ne représentent que 30 % des salariés du secteur du numérique à en croire l’association Femmes@Numérique. Un hic, lorsqu’on sait que ce secteur en pleine expansion recrute massivement dans toute la France. Eloignées des formations spécialisées et des métiers du numérique, la féminisation des équipes informatiques sera le grand enjeu de la décennie. C’est en ce sens que s’est positionné le groupe Néo-soft avec l’index égalité professionnelle hommes/femmes – présentant un score de 89/100. « La RSE fait partie de notre ADN, l’inclusion des femmes dans le numérique est essentielle si nous voulons nous développer sereinement », indique Auriane Heuzé. Au-delà de la parité, c’est tous les collaborateurs qu’il faut fédérer. Spécifiquement lorsque sa structure est composée en majorité de consultants, puisque le lien peut sembler difficile à maintenir lorsqu’ils sont en mission. 

 

Accompagner les collaborateurs dans leur épanouissement grâce à la QVT 

La qualité de vie au travail (QVT) comprend toutes les actions mises en place afin d’assurer un cadre professionnel sain pour les collaborateurs. « Les ESN doivent faire attention à maintenir du lien entre l'agence et les consultants en mission. Pour nous, cela passe clairement par la qualité de vie au travail », détaille celle qui est en charge de la RSE chez Néo-Soft. En ce sens, des activités sportives ou culturelles sont proposées aux équipes et des suivis personnalisés sont mis en place. Le management et le bien-être au travail font d’ailleurs l’objet d’une évaluation annuelle par les salariés eux-mêmes, ce qui a permis au groupe d’être labellisé Happy At Work pour la quatrième année consécutive. « D’un point de vue marque employeur, c’est un vrai atout pour attirer de nouveaux talents », ajoute l’experte. Avec une attention particulière portée aux consultants, ceux-ci sont aussi les premiers mobilisés pour verdir les solutions qu’ils implémentent chez les clients. 

 

Développer des prestations numériques moins polluantes 

Responsable d’une « pollution invisible », le numérique doit poursuivre sa transition énergétique et écologique. Pour ce faire, les ESN sont encouragées à proposer des solutions vertueuses à leurs clients. C’est le cas de la norme ISO 26000 adoptée par Néo-Soft, qui offre des recommandations et non des obligations, en termes de RSE. Pour « faire évoluer les pratiques informatiques et se différencier des autres ESN », les consultants sont désormais formés à de nouvelles méthodes : de l’écoconception d’applications au cloud responsable en passant par de la data verte, « l’objectif est de vendre aux clients les prestations les plus responsables possible », conclut la jeune femme. 

elc

Emma-Louise Chaudron

Rédactrice Web