Quelles sont les 3 régions où la dynamique entrepreneuriale est la plus forte ?

Malgré une année 2022 marquée par une économie en berne, de nombreuses régions se démarquent par leur attractivité entrepreneuriale, leur résilience et les investissements conséquents que leurs dirigeants locaux comptent enclencher en 2023. Zoom sur trois d’entre elles.  

  • Temps de lecture: 2-3 min
régions

Une activité ralentie, mais résiliente. Si en 2022, le développement des TPE-PME est en décélération dans la majorité des régions, les dirigeants restent toutefois optimistes en ce début d’année 2023, selon la 76e enquête de conjoncture PME menée par Bpifrance Le Lab. Sur le podium des régions les plus dynamiques et confiantes, on retrouve l’Occitanie, les Pays de la Loire et la Région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur.  

Les activités scientifiques et techniques, moteurs de la croissance en Occitanie    

Malgré l’anticipation d’un ralentissement de l’activité en 2023 de la part des TPE-PME occitanes, leur dynamisme et les emplois générés en 2022 étaient supérieurs à bien des régions. Et si, selon l’étude Bpifrance, le solde d’opinion* sur le chiffre d’affaires atteint +28 %, (en baisse de 6 points sur un an), la croissance devrait être de 5,8 % cette année (contre +5,7 % en moyenne nationale).  
Coté secteurs d’activités, les activités scientifiques et techniques sont le principal moteur de la croissance entrepreneuriale en Occitanie. La construction occupe également une place particulièrement importante puisqu’elle constitue entre 11 % et 15 % de la création d’entreprises régionales, alors que sur l’ensemble de la métropole, ce secteur représente seulement 9 % de la création d’entreprise en 2021.  

“La région Pays de la Loire est aussi une terre d’innovation” 

Du coté des Pays de la Loire, si l’activité des TPE-PME marque le pas, l’emploi y reste particulièrement dynamique en 2022, selon l’étude. « La région se classe au 1er rang des régions françaises pour sa part de l’emploi industriel dans l’emploi total : 16,1 %, soit 4 points de plus que la moyenne nationale ! Mais la région Pays de la Loire est aussi une terre d’innovation. Le dynamisme économique est étroitement lié à la compétitivité de ses filières, soutenues par la stratégie régionale d'innovation pour une spécialisation intelligente », commente Benoit Rigot, Directeur Régional du réseau Ouest chez Bpifrance. Parmi les filières d'excellence ligériennes : l’électronique, la robotique, le numérique, l’aéronautique, l'agroalimentaire, les thérapies de demain et la santé, la filière navale-nautique et le végétal. L’investissement y est également en croissance puisque 59 % des dirigeants comptent investir en 2023. Il s’agit de la proportion la plus élevée toutes régions confondues et supérieure à sa moyenne historique (52 %). « La région peut ainsi compter sur un terreau fertile pour les jeunes pousses qui proposent des solutions pour relever les défis de la transition environnementale ». Les Pays de la Loire se positionnent d’ailleurs en 4e position sur le plan national avec 87 Greentechs installées sur son territoire. 
 

Les dirigeants de la Région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur anticipent une croissance du chiffre d’affaires de 6,8 % 

Après une année 2021 moins allante que la moyenne, l’activité des TPE-PME provençales repart de l’avant en 2022. Le solde d’opinion perd seulement 4 points, soit + 29, un niveau nettement supérieur à la moyenne de long terme (+ 8). Ainsi, les dirigeants anticipent une croissance du chiffre d’affaires de 6,8 % (+ 5,7 % en moyenne nationale), notamment en raison de l’effet de rattrapage du tourisme. Côté investissement, les entrepreneurs résistent. 45 % des TPE-PME déclarent avoir investi ou comptaient le faire en 2022, une proportion stable sur un an mais inférieure à la moyenne de long terme (50 %). À l’inverse des autres régions, la dynamique d’investissement semble se dessiner de façon positive pour l’année 2023. 51 % des TPE-PME comptent investir, une part en légère hausse sur un an (50 % fin 2021 pour 2022) et identique à la moyenne nationale. Le solde d’opinion relatif à l’évolution future des investissements gagne 3 points à + 17, un niveau supérieur à sa moyenne historique (+ 14) et la moyenne nationale (+ 11). 

Retrouvez l'étude complète sur le site de Bpifrance Le Lab

*Le solde d'opinion correspond à la différence entre le pourcentage pondéré de réponses positives et le pourcentage pondéré de réponses négatives à la question. 

 

mélanie

Mélanie Bruxer

Rédactrice web