Platform.sh, le cloud « éthique » à la française

Présent dans toutes les sphères de nos sociétés, le cloud se veut plus responsable. Jérôme Andrieux, directeur associé des opérations chez Platform.sh, une plateforme d’hébergement cloud, en présente les engagements lors de la 8ème édition de Big.

  • Temps de lecture: 2 min
Jerome Andrieux

« Le cloud, c’est géant et ça occupe une place très importante dans nos vies, mais sa structure reste très ‘adolescente’. Malgré sa pleine croissance c’est encore très peu responsable », déclare Jérôme Andrieux, directeur associé des opérations chez Platform.sh. « On entend souvent que le cloud c’est dans les nuages, mais c’est en réalité quelque chose de très physique », poursuit-il. Cette technologie, qui consiste à utiliser des serveurs informatiques à distance et hébergés sur internet pour stocker ou traiter des données, est un facteur important de la pollution numérique. C’est en ce sens que Platform.sh a décidé de se positionner, et d’être une partie de la solution.  

Forte de 400 collaborateurs, cette plateforme d'hébergement cloud, lancée en 2010, et qui déploie des sites et applications web pour ses clients, connaît aujourd’hui un rayonnement international : « On a des clients, des salariés, et même des investisseurs répartis partout dans le monde », détaille le jeune homme. En outre, la société tricolore permet à ses clients de « mettre à l’échelle leurs applications Web avec un focus très important sur la responsabilité sociale et environnementale ».  

 

« On essaye d’avoir une approche la plus scientifique et la plus transparente possible » 

 

Pour accompagner au mieux les entreprises dans la gestion et le traitement de leurs données, la société mise sur le partage des connaissances techniques en matière de cloud. Le directeur associé des opérations, ingénieur agronome reconverti, a toujours été passionné par le digital et l’open source : « On essaye d’avoir une approche la plus scientifique et la plus transparente possible. Le constat lorsqu’on parle du sujet environnemental, a été d’élever notre niveau d’attente vis-à-vis de ce qui peut se faire dans le secteur en recrutant des profils qualifiés, comme des chercheurs du GIEC par exemple ». L’objectif de la plateforme est de montrer au client l’empreinte environnementale de son projet, pour lui faire adhérer aux enjeux de décarbonation. 

Au-delà de l’aspect écologique, Platform.sh s’engage sur des sujets sociaux, en essayant notamment d’atteindre la parité dans ses équipes : « Pour garantir cette responsabilité sociétale, on s’inscrit dans une démarche d’entreprise à mission », explique le responsable. La firme se positionne d’ailleurs comme « Benefit Corporation », une manière d’affirmer qu’elle agit dans l’intérêt général. Aujourd’hui, la plateforme souhaite continuer à se développer, en s’attaquant aux projets les plus impactants, en termes d’empreinte carbone. « Nous n'allons pas attendre de possibles futures normes environnementales, mais dès à présent commencer à décarboner les activités de nos clients, en compactant les systèmes d’information notamment », conclut Jérôme Andrieux. 

 

big

 

elc

Emma-Louise Chaudron

Rédactrice Web