Le Parc Astérix résiste encore et toujours à la Covid-19

Samedi 18 décembre, le Parc Astérix a ouvert ses portes pour la période de fêtes de fin d'année. Delphine Pons, sa directrice depuis plus de 9 ans, revient sur les difficultés liées à la réouverture en pleine épidémie de Covid-19 et son ambition pour l’avenir.

  • 24 décembre 2021
  • Temps de lecture: 2-3 min
astérix
Le Noël Gaulois - crédit photo : © Parc Astérix

Big Média : Comment, après plusieurs mois de fermeture, on réouvre un parc d’attractions ?  

Delphine Pons : Le parc a fermé ses portes du 29 octobre 2020 au 9 juin 2021. Cette réouverture, nous l'attendions impatiemment. On s'y était donc préparé. Nous avons profité de cette fermeture pour réaliser tous les gros travaux de maintenance et de rénovation des infrastructures. Lors de l’annonce du gouvernement, nous étions prêts et les trois dernières semaines ont été consacrées au recrutement et à la formation du personnel saisonnier.  

BM : Justement, comment recrute-t-on du personnel après une fermeture aussi longue ?  

DP : En général, la campagne de recrutement commence dès le mois de janvier pour une ouverture en avril. On a choisi de rester en contact avec notre personnel, notamment avec nos irréductibles, des saisonniers qui travaillent depuis plusieurs années dans nos rangs. La campagne a donc commencé comme d'habitude mais sans la signature des contrats, qui a été retardée.  

BM : Quel protocole avez-vous mis en place pour maintenir une forte affluence ?

DP : Le protocole était assez strict et rassurant pour nos visiteurs. La distanciation physique et le port du masque était imposés dans le parc, tout en gardant toutes les attractions accessibles au public. Nous avons fait le maximum pour mettre les visiteurs dans de bonnes conditions. La fréquentation le prouve puisque sur le mois de juillet, notre jauge quotidienne était équivalente à celle de 2019. La mise en place du pass sanitaire a généré un ralentissement de la fréquentation pendant quelques jours seulement. A ce moment là, nous avons été très réactifs. L'installation de centres de vaccination et de dépistage par test antigénique à l'entrée du parc ont facilité la mise en place du protocole sanitaire.  

BM : Alors que le parc Astérix est plutôt connu pour sa saison d’été et la saison d’Halloween, il ouvre pour la premières fois ses portes à Noël, en 2007. Pourquoi avoir ce choix ?  

DP : La première fois que le parc a ouvert sur la période de Noël, c'était en 2007 et 2008. Nous avons poursuivi cette thématique de Noël sur les dernières années en nous concentrant sur l’activité Arbre de Noël, c’est-à-dire l’ouverture du parc pour les comités d’entreprise. Pendant ce temps, on a travaillé afin que la période de Noël colle à l’ADN du parc. Cette année nous ouvrirons du 18 décembre au 2 janvier. 

BM : Le calendrier des fêtes est-il un levier sur lequel vous comptez pour attirer les publics ?  

DP : Aujourd’hui, il y a 3 périodes qui rythment la vie du parc. La saison estivale qui est la grosse saison, Peur sur le Parc (Halloween), qui a été un gros levier d'augmentation de la fréquentation et la période de Noël. Mais on ne s’interdira pas d’en trouver une 4e. Notamment au printemps, la période d’ouverture, pour laquelle nous pourrions réfléchir à une thématique particulière.   

BM : Quelle est la recette du parc Astérix pour se différencier de ses concurrents ?  

DP :  Le parc Astérix est le seul parc au monde conçu et construit autour de l'univers d'Astérix et Obélix. C’est un univers très emblématique, très connu, issu des bandes dessinées mais aussi des films ou des dessins animés. Le monde d’Astérix et Obélix porte de nombreuses valeurs de convivialité, d'authenticité. Il faut ajouter à cela que le parc Astérix est un écrin de verdure sur lequel nous avons énormément misé lors de la construction de nos hôtels qui s'intègrent parfaitement dans ce cadre.