Industrie : 3 exemples d'entreprises qui s'engagent dans la transition écologique

Décarboner l’industrie est l’un des objectifs phare du Plan France Relance mené par le gouvernement. Au total, ce sont près de 2,6 milliards d'euros qui ont été investis afin de soutenir la filière dans sa transition. Voici trois entreprises qui font bouger les choses. 

  • 09 février 2024
  • Temps de lecture: 2-3 min
Industrie Magnifique
© L'Industrie Magnifique

Diviser par deux les émissions industrielles françaises au cours de la prochaine décennie. Tel est l’objectif annoncé et fixé par le Président de la République, Emmanuel Macron, dès la fin 2022. Un impératif, au regard des émissions de carbone engendrées par ce secteur. Sur la seule année 2019, l’industrie manufacturière (hors activités liées au traitement des déchets et y compris activités de construction) a émis plus de 78 millions de tonnes de CO2. C'est la quatrième source d’émission la plus importante du territoire national.  

Un mal néanmoins nécessaire, puisque la volonté gouvernementale s’est appuyée, entre autres, sur la réindustrialisation du pays. Génératrice d’emplois et synonyme de souveraineté, l’industrie figure en première ligne du plan France 2030, qui a pour double objectif de décarboner l’économie, et d'accompagner les acteurs de demain à se développer sereinement. Aujourd’hui, Big média vous fait découvrir trois entrepreneurs industriels engagés dans une transition énergétique et écologique pérenne. 

Loupi Lighting éclaire l’éco-conception 

Née en 1979, Loupi s’est toujours intéressée aux LED (diode électroluminescente, ndlr). Une technologie qui a fait son apparition au siècle dernier et s’est démocratisée dans les années 60. Ce qui la rend unique ? Sa faible consommation électrique, sa longue durée de vie et sa sécurité à l’usage. Une véritable révolution technologique, sur laquelle s’est positionnée Loupi, dont l’usine est aujourd’hui implantée à Pantin (93), après une période de délocalisation dans la fin des années 90 jusqu’en 2008. Avec une croissance à deux chiffres et un changement d’échelle en 2014 (effectif multiplié par six en huit ans), la société francilienne ambitionne de relever de nouveaux défis.  

Se spécialisant peu à peu sur un segment « luxe », Loupi vise aujourd’hui « la qualité de la lumière, la durabilité, la réparabilité, l’efficacité énergétique, l’empreinte environnementale et la connectivité ». La marque porte une attention particulière à la durabilité de ses produits : un atelier de « réparation d’urgence » a vu le jour dans ses locaux, qui ont eux-mêmes subi l’installation de panneaux photovoltaïques afin de viser l’auto-suffisance. « Au-delà de la conception même du produit qui est aujourd’hui recyclable à 90%, nous entamons un dialogue avec nos clients pour penser plus globalement l’impact de fin de vie des appareils que nous fabriquons », détaillent les fondateurs de Loupi sur leur site. 

Socos Services rafraîchit sa vision de la RSE 

Proposer un service unique et sur-mesure d’accompagnement des parfumeurs. C’est la mission dont s’est emparée Socos Services en 2013. Cet « artisan industriel » basé à Vaux-Le-Pénil (77) est capable d’assister ses clients dans la conception, la fabrication, le conditionnement et même la distribution de fragrances, en France comme à l’international. Des activités variées opérées par de nombreux talents au sein du « lab », et dont la satisfaction client reste le maître mot. 

En effet, la société est certifiée ISO 22716, une norme permettant de s'assurer du respect des Bonnes Pratiques de Fabrication (BPF) et garantissant ainsi la sécurité dans la production, le stockage et l’expédition de produits cosmétiques. Socos Services est aussi certifiée ISO 9001, permettant l’amélioration de la qualité de ses services en continu. La firme a également réalisé un « Diag Eco-Flux », opéré par Bpifrance et l’ADEME, permettant de réduire ses dépenses en énergie, en eau, et en déchets (isolation des bâtiments, éclairage LED, installation d’économiseurs d’eau, tri optimisé, etc.). 

Energo met les gaz pour décarboner l’industrie 

Véritablement engagée dans l’atténuation du réchauffement climatique, la start-up lilloise Energo a vu le jour en 2019. Après plusieurs années de recherche et développement, basées notamment sur les résultats de Chimie Paris Tech, la jeune pousse a développé une technologie ultra innovante de « plasma-catalyse » pour convertir les gaz en « molécules d’intérêt ».  

Autrement dit, la chemtech propose de produire directement sur le site de ses clients des molécules utiles à leur bon fonctionnement : hydrogène, méthanol, biocarburants, ... Une manière de limiter les coûts économiques et écologiques liés au transport, entre autres. Une ambition qui ne s’arrête pas là ! La firme s’est exprimée fin 2023 sur ses réseaux sociaux : « Dans le cadre de notre passage à l’échelle industrielle, une nouvelle voie de développement s’amorce, avec la production d’équipements innovants pour la chimie verte en série ». De quoi repenser l’énergie de demain. 

 

elc
Emma-Louise Chaudron Rédactrice Web