French Tech : les 5 choses qu'il ne fallait pas manquer en 2022

Licorne, FT120 et BeReal. Le champ lexical de la tech française s’étend de jour en jour. Après une année remplie de records pour les startups de la French Tech, retour sur les cinq bonnes nouvelles du secteur.

  • 26 décembre 2022
  • Temps de lecture: 2-3 min
Coq-french-tech-2

« Faire de la France un des pays les plus attractifs au monde pour les startups qui veulent se lancer, partir à la conquête des marchés internationaux et bâtir un avenir qui ait du sens », voilà la mission de la communauté de la French Tech. En 2022, le secteur a encore réalisé des prouesses. Voici cinq infos qu’il ne fallait pas manquer.

La France pourrait réaliser un exploit en termes de financement

En 2021, l’Hexagone avait déjà battu son précédent record de financement en plaçant la barre à 11,6 milliards d’euros. Une étude menée par Atomico dévoile que la France pourrait dépasser ce chiffre haut la main en atteignant 14 milliards d'euros en 2022. Cela la positionnerait sur la deuxième marche du podium européen, juste derrière le Royaume-Uni, qui occupe la première place depuis plusieurs années, et devant nos voisins allemands qui passeraient à la 3e place avec 10 milliards d’euros investis en 2022. 

Trois licornes valorisées à plus de 5 milliards d’euros en 2022 

Cette année constitue un vivier d’investissement pour les licornes françaises. La référence en termes d’appareils reconditionnés, Back Market, levait 450 millions d’euros le 11 janvier dernier, pour atteindre une valorisation de 5,1 milliards d'euros. Elle se positionne ainsi sur la troisième marche du podium des licornes françaises. À la deuxième place, on retrouve Contentsquare qui, après un tour de table de 600 millions de dollars, obtient une valorisation de 5,6 milliards de dollars.  Sur la première marche, après une levée de fonds de 500 millions d’euros, on retrouve Doctolib, la plateforme de prise de rendez-vous médicaux, qui devient la licorne française la plus valorisée avec 5,8 milliards d’euros.

6 nouvelles licornes en 2022 

2022 a commencé en fanfare pour les startups de la tech. Dès le premier trimestre, la France comptait déjà quatre nouvelles licornes, avec Exotec, la première industrielle, suivie de Ankorstore, du gestionnaire Payfit et de Spendesk. Ces nouvelles recrues dans le cercle très fermé des entreprises valorisées à un milliard de dollars permettent à l’Hexagone de dépasser, avec 3 ans d’avance, l’objectif fixé par Emmanuel Macron de 25 licornes d’ici 2025. La fin 2022 fut, elle aussi, remplie de surprises avec Ecovadis et Younited qui font passer le compteur de 25 à 27 entreprises valorisées à plus d’un milliard de dollars.

Les startups de la tech signent un pacte de parité 

La French Tech n’a pas de quoi rougir au niveau des records. Cependant, la France ne fait pas partie des meilleures élèves en termes de parité dans ce secteur. La nouvelle promotion du Next40 ne compte aucune entreprise dirigée par une femme. Une étude réalisée par Sista et BCG montre que seulement 22 % des entreprises membres du FT120 ont une femme à leur tête. Dans le but d'encourager la parité dans le secteur, 69 entreprises ont signé un pacte de parité visant à faire progresser la part des femmes siégeant au board des startups. L'objectif :  atteindre au minimum de 20 % de femmes d'ici 2025 et de passer la barre des 48 % d’ici 2028.

Bereal., l’application de l’année 

Cette année, vous avez sûrement dû entendre l'expression : « C’est l’heure du BeReal. » Ce réseau social français, fondé en 2020 par Alexis Barreyat et Kévin Perreau, a reçu le 29 novembre dernier le prix de l’application de l’année par Apple, en dépassant la barre des 50 millions de téléchargement. Ce succès inattendu a même « forcé » des géants comme Instagram et TikTok à revoir leur copie et à imiter le format.