Erasmus : 35 ans et 10 000 échanges entre entrepreneurs

Depuis 35 ans, Erasmus a permis à douze millions d’étudiants de voyager à travers l’Europe. Si tout le monde a déjà entendu parler de ces échanges étudiants, de nombreux dispositifs de du programme restent encore méconnus. 

  • 02 février 2022
  • Temps de lecture: 2 min
duris
©DR - L'auberge espagnole

52 % des Français pensent encore que le programme Erasmus est réservé aux étudiants. En réalité, depuis 2014, Erasmus s’est transformé en Erasmus + et s’adresse à présent aux collégiens et lycéens, aux apprentis et stagiaires, aux jeunes diplômés, aux demandeurs d'emploi ou encore aux professionnels du monde associatif et sportif. Erasmus + est l’addition de deux grands programmes de la Commission européenne :  celui pour l’éducation et la formation tout au long de la vie et le programme dédié à la jeunesse. Cette fusion s’est accompagnée d’une ouverture à l’international. On compte aujourd’hui une vingtaine de pays hors Europe, en Amérique, en Asie, en Afrique, etc.

Aujourd’hui, l’agence Erasmus + ambitionne de doubler son nombre de participants dès l’école élémentaire d’ici 2027. Dans son discours du 20 janvier, à l’occasion des 35 ans du programme, Emmanuel Macron parle d’un « nouveau rite de passage, qui a déjà transformé les regards, les esprits, parfois les existences, de 12 millions d’Européennes et Européens depuis sa création en 1987. » 

Erasmus, c’est aussi pour les entrepreneurs 

La barre des 10 000 échanges entre entrepreneurs européens a été dépassée en décembre dernier. En effet, « Erasmus pour jeunes entrepreneurs » (EYE) est un programme d’échange qui offre la possibilité à de futurs entrepreneurs de se former auprès des dirigeants plus expérimentés. Le dispositif est développé dans 45 pays, principalement européens mais on compte aussi Singapour, le Canada, les Etats-Unis et Israël. Cet échange d'expériences permet aux nouveaux entrepreneurs d'acquérir les compétences indispensables à la bonne gestion d'une entreprise. En contrepartie, ils apportent un regard neuf sur les structures qui les accueillent. L’échange dure jusqu’à 6 mois et permet de bénéficier d’une bourse allant jusqu’à 1 100 euros par mois. Ce dispositif, encore trop méconnu, est un vrai tremplin pour l’entrepreneuriat européen.

Pour les jeunes diplômés, il est aussi possible de faire un stage à l’étranger après ses études. Aujourd’hui, on compte près de 4 500 entreprises françaises impliquées dans l'accueil de stagiaires européens. Elles sont très hétérogènes en termes de secteur d'activité, de taille et de lieux d'implantation. Une étude de l’Agence Erasmus + sur la participation des entreprises au programme recense des sociétés telles que la Société Générale ou le champagne Taittinger mais aussi de plus petits acteurs tels que des fondations culturelles ou encore des artisans du bâtiment, des pâtissiers, partout en Europe et dans le monde.

Un dispositif européen fédérateur 

Le nom du programme vient du célèbre humaniste néerlandais Erasme, qui a vécu entre 1465 et 1536, et qui a voyagé à travers l'Europe pour s'enrichir de ses différentes cultures. Erasmus + défend la même ambition et estime que 10 millions d’européens pourront bénéficier du programme sur la seule période 2021-2027. C’est donc 10 millions de nouvelles rencontres et interactions pluriculturelles entre citoyens européens. Ces échanges ont un effet fédérateur notable sur l’ensemble du territoire. De nombreuses entreprises et opportunités sont nées grâce à des dispositifs Erasmus. On dénombre même, approximativement, 1 million de bébés nés d’unions qui ont vu le jour grâce aux échanges.  

Tess Della Torre
Tess Della Torre Rédactrice web