Économies d’énergie : Kocliko mise sur l'individualisation des frais de chauffage

En misant sur les capteurs et les jumeaux numériques de simulation thermique du bâtiment, la start-up Kocliko propose une solution pour accélérer l’individualisation des frais de chauffage dans les bâtiments collectifs en France. Interview.
 

  • Temps de lecture: 2 min
Kocliko

Depuis 2020, l’individualisation des frais de chauffage est une obligation pour tout bâtiment doté d’un chauffage collectif dont la consommation dépasse 80 kWh/m²/an. Sauf qu’en pratique, les lignes peinent à bouger. Les solutions traditionnelles, compteur et répartiteur, sont loin de se généraliser et ne font pas l’unanimité. Fondée en 2016, la jeune pousse bordelaise Kocliko entend améliorer la performance énergétique des bâtiments. Eric Vorger, son fondateur, explique comment il compte secouer le marché.

Big média. Vrai levier pour réduire les consommations énergétiques des bâtiments, l’individualisation des frais de chauffage tarde pourtant à se généraliser. Comment l’expliquez-vous ?

Eric Vorger. C’est vrai qu’il y a du retard, alors qu’environ 5 millions de logements sont concernés. L’un des freins est que les technologies traditionnelles, à savoir le compteur et le répartiteur, ont à peine évolué en 30 ans. De plus, les répartiteurs n’ont pas toujours eu bonne presse. La question de la précision de la mesure est pourtant centrale et c’est pour cette raison que nous avons voulu créer une nouvelle technologie capable d’apporter plus de finesse et d’équité dans les calculs de consommation de chauffage de chaque logement. Il y a un énorme gisement d’économies d’énergie devant nous !

BM. Comment est née votre solution ?

EV. Avec Maxime Robillart, Fabio Munaretto et Renaud Nédélec, nous travaillions sur des logiciels de simulation thermique au sein d’un groupe de recherche de l’école des Mines et nous avons eu l’envie de transformer nos découvertes en produit. En 2016, nous avons créé la société et lancé un premier logiciel à destination des bureaux d’études thermiques. Puis, très vite, la problématique de l’individualisation des frais de chauffage s’est imposée. Nous avons senti que le marché allait bouger et cela tombait bien car c’était justement dans notre champ d’expertise.

BM. Quelle réponse avez-vous développée ?

EV. Nous avons abouti à la conclusion qu’il fallait mesurer la consommation individuelle à l’aide d’un modèle de simulation thermique. Une simple installation de robinets thermostatiques connectés ou de sondes suffit en amont, dans le logement. Ensuite, nous récupérons les données à distance pour créer un jumeau numérique. Il s’agit d’un modèle en 3D incluant toutes les caractéristiques (type de construction, isolation, exposition…) de l’édifice et du logement. Les algorithmes calculent les consommations retranscrites de façon claire sur une plateforme client. Notre solution apporte beaucoup plus de fiabilité et d’équité. Et derrière, les économies d’énergie atteignent 15 % par an minimum, soit 120 euros en moins sur la facture.

BM. Quelles sont les perspectives de développement pour Koclicko ?

EV. En 2021, nous avons multiplié les partenariats avec les bailleurs sociaux. Plus de 50 ont choisi notre solution et nous allons accélérer car l’individualisation des frais de chauffage va monter en puissance. Beaucoup de bailleurs ont repoussé l’échéance, mais par crainte des sanctions notamment, ils sont de plus en plus nombreux à lancer des appels d'offres. Il existe des dizaines de milliers de logements sociaux à équiper et nous sommes prêts à y répondre. Cela va aussi bouger dans les copropriétés privées. Nous sommes confiants, notre solution est en rupture et répond à un fort besoin.

logo bigmedia

Big média

Rédacteur web