Création d'entreprise : 7 films sortis en 2023 qui vont vous donner envie de vous lancer

L’entrepreneuriat séduit de plus en plus le cinéma. En atteste le nombre grandissant de films, séries ou documentaires sur le sujet. Découvrez la sélection de la rédaction de Big média.  

films

De l’entrepreneuriat aux célèbres marches du palais des festivals, il n’y a qu’un pas. A l’image de figures historiques, les entrepreneurs sont aujourd’hui les sujets favoris des scénaristes du monde entier qui proposent biopics, séries et documentaires sur leur vie. En témoignes les nombreux films sur le fondateur d’Apple, la série consacrée à la fondatrice de la marque de vêtement Nasty Gal ou le documentaire retraçant l’histoire du créateur de Microsoft, Bill Gates. Des destins qui fascinent autant qu’ils motivent à entreprendre.  

A quelques jours du Festival de Cannes, le « jury » de la rédaction de Big média a fait son choix et attribué sept Palmes. Découvrez notre sélection.  

À la belle étoile, de Sébastien Tulard : l’histoire d’un jeune chef pâtissier obnubilé par l'idée de réaliser son rêve  

L’ascension, la réussite, l’envie de se dépasser, tels sont les mantras qui guident Yazid Ichemrahen. Bourlinguant de foyers en foyers depuis le plus jeune âge, le jeune homme découvre la pâtisserie à 14 ans et en fera sa raison d’être. Au travers de ce film inspirant et touchant, le réalisateur nous partage ici l’histoire vraie d’un jeune chef déterminé qui deviendra, en 2014, champion du monde des desserts glacés. 

Le bon sens, de Alice Aucler et Lisa Verdiani : « L'entrepreneuriat, c’est une psychothérapie qui n’arrête jamais ! » 

Dans ce film documentaire, les deux réalisatrices, elles-mêmes entrepreneures, nous proposent de découvrir leur vision de l’entrepreneuriat. Loin des clichés et des success stories sur papier glacé, Le bon sens part à la rencontre d’une tribu de chefs d’entreprise et de leurs émotions quotidiennes : adrénaline, peurs, doutes, échecs, réussite. Le bon sens, c’est le film que les réalisatrices auraient aimé voir avant de se lancer dans l’entrepreneuriat.  

Tetris, de Jon S. Baird : l’histoire d’un visionnaire qui a su prendre des risques 

Inspiré de faits réels, ce film revient sur l’histoire du plus populaire des jeux d’arcades : Tetris. En 1988, lorsque Henk Rogers, développeur et promoteur de jeux vidéo, découvre pour la première fois ces pixels de couleurs à l’occasion d’un salon professionnel, il décide de tout faire pour les populariser dans le monde entier. Ni une ni deux, il s’envole vers l’URSS pour négocier les droits de publication. Une histoire qui nous rappelle que croire en un projet peut nous mener à nous dépasser pour le voir se développer… 

L'homme debout, de Florence Vignon : et si s’associer à un senior pouvait être la clé de la réussite ? 

Dans ce film inspiré du roman Ils désertent de Thierry Beinstingel, Clémence Alpharo, doit pousser Henri Giffard, un commercial en fin de parcours, vers une retraite anticipée afin de rajeunir l'image de la petite entreprise. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que ce dernier va lui donner du fil à retordre.  
En illustrant la vie d’un homme pour qui le travail semble être la seule chose qui donne encore un sens à sa vie, ce film remet les points sur les i quant à la place des séniors dans une entreprise et nous rappelle que le salariat - comme l’entrepreneuriat - doit correspondre à une vraie quête de sens. 

Les choses simples, de Eric Besnard : la quête de sens sur fond d’entrepreneuriat 

Entrepreneur à succès, business angel, philanthrope, tout semble réussir à Vincent Delcour… mais est-il vraiment heureux ? Un jour, une panne de voiture sur une route de montagne interrompt provisoirement sa course effrénée. C’est là qu’il croise Pierre, un homme aux antipodes de l’entrepreneur, qui lui permet de se reconnecter à lui-même. Ce film, loin de critiquer l’entrepreneuriat, rappelle qu’un dirigeant doit aussi apprendre à veiller à son bien-être et à une sorte de « sobriété heureuse » afin de mener à bien des projets auxquels il croit. 

Ferrari, de Michael Mann : l’homme derrière le mythe 

C’est aussi en découvrant l’histoire qui se cache derrière la naissance de marques de renoms que l’idée d’entreprendre peut germer. Après House of Gucci et Jobs place à une autre marque emblématique : Ferrari. Dans un biopic consacré à Enzo Ferrari, le réalisateur nous propose de revenir sur l’année 1957, une date charnière pour l’entreprise alors au bord de la faillite. Pour contrer cette situation, le fondateur et sa femme miseront tout sur une seule course - 1 000 miles à travers l’Italie, l’emblématique Mille Miglia. 

Tár, de Todd Field : Une femme dans un monde d’hommes 

Tár nous plonge dans un écrin régit par les règles et le patriarcat : la philharmonie de Berlin. Un microcosme qui se voit bouleversé par l’arrivée de Lydia Tár, la première femme à diriger cette illustre institution. Une situation qui pourra faire écho au parcours de bon nombre d’entrepreneures et dirigeantes qui ont parfois dû s’imposer dans des secteurs peu enclins à leur faire une place.   

 

mélanie

Mélanie Bruxer

Rédactrice web