Demain : comment repenser la formation initiale et continue ?

  • 03 octobre 2023
  • Temps de lecture: 5 min

C'est quoi le microlearning ?

Big média analyse pour vous le concept de microlearning. Le microlearning (ou « micro-learning») est une méthode pédagogique flexible. Elle consiste à distribuer des connaissances à assimiler en plusieurs micro-séquences, distinctes dans le temps mais néanmoins fréquentes. Ces informations en petite quantité sont retenues plus facilement, plus durablement, et contribuent à se former efficacement sur des thématiques spécifiques. 

Le microlearning repose en grande partie sur les outils du numérique.
Le microlearning repose en grand partie sur les outils du numérique.

Le taux d’engagement de l’apprenant est décroissant. C’est sur ce constat que se base le microlearning. Il décline en effet, car l’attrait pour un programme à suivre suscite de moins en moins d’intérêt une fois que les premières sessions de formation sont passées. De plus, la concentration est limitée, car les personnes en formation professionnelle ou scolaire font face à une énorme quantité d’informations, quotidiennement. Il est devenu presque impossible d’assimiler des connaissances précises et réunies en un seul et même parcours d’éducation sans que sollicitations, messages, notifications, ne viennent distraire voire polluer l’apprentissage en cours. Conséquences : plus le temps de la formation dure, moins on retient facilement. Et, plus le temps passe, plus on oublie les connaissances acquises. Le microlearning est apparu pour inverser la tendance et nous invite à repenser la formation initiale et continue. Cette méthode pédagogique se fonde sur des contenus pédagogiques courts, de quelques secondes à un quart d’heure, quel que soit le format, et à suivre de façon très récurrente. Autre principe : un contenu impactant, percutant, sur une thématique précise. 

 

Microlearning et e-learning 

La valeur ajoutée du microlearning, c’est qu’il se caractérise par des capsules digitales de connaissances à utiliser facilement (on pourrait même dire à consommer), de manière courte, ludique, voire divertissante. Pour être considéré comme relevant du microlearning, le contenu d’une formation doit être structuré en de petites unités, dans des formats visuels et interactifs : capsules vidéo, infographies, schémas dynamiques, quiz avec correction instantanée, podcasts audio, screencasts, jeux de type serious game, etc. Un module complet peut être réalisé en quelques jours ou quelques semaines.  Il n’y a pas de règles strictes concernant la durée totale d’un module de formation microlearning complet, ni sur les micro-séquences qui le composent.  

Tout ce contenu peut être créé, transmis, échangé, partagé, mis à jour, très facilement via les outils du numérique, comme les plateformes de formation en ligne ou les intranets. Le micro-learning est, d’une certaine manière, une branche du e-learning. 

Créer des modules courts et efficaces et que l’on peut retrouver sur les plateformes digitales permet aussi de garder l’intérêt de l’apprenant vif plus longtemps. Il est aussi possible, et recommandé, de personnaliser le parcours d’apprentissage selon le profil de la personne qui suit un apprentissage. En effet, la personnalisation d’un parcours permettrait de limiter le décrochage d’une formation ! 

Également, ce type de contenu peut être consommé rapidement, à la carte, « sur le pouce ». C’est pourquoi on parle aussi de fast learning pour le contenu, et de fast learner pour les personnes qui l’utilisent, stimulées par ces formats courts, enrichissants et percutants. 

 

Le microlearning comme aide à la formation professionnelle 

L'apprentissage à petites doses est une aubaine dans le monde de l'entreprise. Prise de poste, changement de fonction au sein de la même entreprise, reconversion professionnelle, volonté de monter en compétences ou d’apprendre un nouveau métier… Dans le monde du travail, les raisons de se former sont nombreuses. La motivation, propre à chacun, est évidemment un élément déterminant pour trouver la dynamique. Mais une autre problématique subsiste : où dégager du temps pour se former ? Pour une personne déjà en poste, il est difficile de trouver un créneau à allouer à une formation professionnelle, malgré tout l’intérêt porté.  

 

Le microlearning est une solution car il permet à un collaborateur déjà en activité de se former à autre chose, ou de consolider ses compétences dans son domaine de manière ciblée et ponctuelle, sans empiéter sur son emploi du temps initial. Pour qu’elle soit véritablement efficace, cette méthode peut faire l’objet d’une vraie stratégie de découpage d’unités d’apprentissage, selon les orientations stratégiques ou opérationnelles de l’entreprise. 

 

Le microlearning comme module de formation à distance 

Dans le système scolaire, comme dans une formation professionnelle, le microlearning permet l’apprentissage à distance pour une vraie stratégie numérique de l'éducation. Une aubaine pour ceux qui ne pourraient pas se rendre physiquement sur le lieu d’apprentissage. L’apprenant suivra alors, à la carte, des vidéos de quelques minutes sur un sujet précis, ou tout autre format choisi percutant et impactant… ce type de fonctionnement est aussi une opportunité pour les entreprises souhaitant former leurs salariés, pour les universités qui voudraient faciliter l’apprentissage de leurs étudiants ou encore les organismes de formation à travers des cours efficaces, adaptés au rythme et aux attentes des apprenants. Serait-ce là le futur de la formation ?

 

En ce sens, l’utilisation du téléphone mobile est un atout majeur pour qui souhaite suivre une formation à distance via des modules e-learning : c’est ce que l’on appelle le mobile learning. De nos jours, les sessions de formation ne se suivent pas nécessairement assis à son bureau devant son ordinateur. Pour qu’une formation microlearning fonctionne, il faut qu’elle soit disponible à la demande (on demand learning). C’est pourquoi les formations de microlearning sont pensées pour être adaptées à l’utilisation du smartphone (mobile-friendly), et des tablettes. Il est désormais possible de se former dans les transports, d’utiliser son temps de trajet à bon escient pour monter en compétence via des formats pratiques, faciles d’accès et à forte valeur pédagogique. 

Jean baptiste Ganga
Jean Baptiste GANGA Rédacteur web