C’est quoi la cleantech ?

Le terme est peut-être moins connu que les greentech, fintech et autre deeptech. Pourtant, depuis le début des années 2000, la cleantech connaît une forte expansion à travers le monde. Que signifie ce mot cher à Bpifrance, la banque du climat pour les entrepreneurs ? Explications.

  • Temps de lecture: 5 - 6 min
C'est quoi la cleantech ?
© Beyond the Sea

Les cleantech françaises séduisent toujours plus les investisseurs. Avec de récentes innovations qui améliorent la rentabilité de ces activités, la tendance n’est pas prête de retomber !

Comment est apparue la cleantech ?

Contraction de « clean technology », le terme « cleantech » (ou clean tech) signifie « technologie propre » en français. Il fait référence aux entreprises et aux technologies qui encouragent le développement durable et le respect de l'environnement. À noter que les termes « éco-activités innovantes », « éco-innovation”, « éco technologies » ou encore « écotechs » sont des synonymes de cleantech.

Contrairement à de nombreux mots rattachés au suffixe « tech », il n’existe pas de cleantech définition. Néanmoins, Cleantech Group, entreprise qui soutient le développement et la commercialisation de technologies propres donne tout de même une description du terme. Selon ce pionnier du secteur, appuyé par le cabinet de conseil américain Clean Edge, la cleantech regroupe « de nouvelles technologies et des modèles commerciaux connexes qui offrent des rendements compétitifs aux investisseurs et aux clients tout en apportant des solutions aux défis mondiaux. »

Greentech, cleantech et climate tech : quelles différences ?

Face aux défis environnementaux auxquels nous sommes confrontés, la green technology se doit d’évoluer rapidement. C’est dans ce contexte qu’ont émergé la greentech, la cleantech et la climate tech. S’ils semblent interchangeables à première vue, ils englobent en réalité des domaines distincts de l'innovation environnementale.

La greentech

La technologie verte se concentre sur le développement de technologies qui réduisent l'impact environnemental sans nécessairement être propres à 100 %. Il peut s'agir de solutions qui améliorent l'efficacité énergétique, réduisent la consommation d'eau, ou optimisent l'utilisation des ressources naturelles par exemple.

La cleantech

Elle se réfère quant à elle à un ensemble de technologies et de modèles commerciaux explicitement conçus pour être durables et respectueux de l'environnement. Les cleantechs visent par exemple à minimiser ou éliminer les émissions de gaz à effet de serre, la pollution ou encore la dégradation des ressources naturelles.

La climate tech

C’est un sous-ensemble de la cleantech. Elle se concentre sur les technologies et les innovations qui s'attaquent directement aux défis liés au changement climatique. Les entreprises de la climate tech développent par exemple des solutions pour surveiller, atténuer ou s'adapter aux impacts du changement climatique.

Les différentes catégories de cleantechs

Aujourd’hui, les activités de la cleantech concernent principalement les secteurs de l’énergie, de l’agriculture, du traitement des déchets ou de la mobilité. Les cleantechs cherchent à résoudre des problèmes environnementaux, à promouvoir une utilisation plus efficace des ressources naturelles et réduire notre empreinte écologique.

Les entreprises de la cleantech jouent un rôle clé dans la transition énergétique dans la lutte contre le changement climatique en proposant des solutions alternatives aux méthodes de production et de consommation traditionnelles qui peuvent être plus dommageables pour la planète. Voici les principales catégories de cleantech :

  • Énergie propre : à l’image de l’énergie solaire, de l’énergie éolienne ou encore de l’énergie hydroélectrique ;
  • Stockage d'énergie : avec les batteries avancées ou le stockage thermique ;
  • Transport durable : il prend en compte les véhicules électriques, la mobilité partagée ou encore les transports en commun électriques ;
  • Gestion des déchets et recyclage : à l’image des technologies de tri automatisé ou du processus de recyclage innovants pour des matériaux spécifiques, le plastique notamment ;
  • Technologie de l'eau propre : elle concerne le dessalement de l'eau de mer ainsi que l’ensemble des technologies avancées pour éliminer les contaminants de l'eau potable ;
  • Agriculture et alimentation durables : avec l’utilisation de la technologie pour optimiser les pratiques agricoles, réduire les déchets, améliorer la productivité, ainsi que le développement de substituts végétaux à la viande et aux produits laitiers ;
  • Bâtiments et efficacité énergétique : cette catégorie comprend la conception et la construction de bâtiments à haute efficacité énergétique, mais aussi des systèmes de gestion de l'énergie et des technologies pour surveiller et optimiser la consommation d'énergie dans les bâtiments ;
  • Économie circulaire : cela consiste à la réutilisation, mais également à la réduction des déchets et à la conception durable qui consiste à intégrer des principes de durabilité dans la conception des produits et emballages.
  • Énergie géothermique : utiliser la chaleur terrestre pour la production d'électricité et le chauffage ;
  • Énergies marines renouvelables : utiliser l'énergie des océans pour produire de l'électricité.

Fonctionnement et avantages des cleantech

Les cleantech sont conçues pour réduire l'impact environnemental, améliorer l'efficacité énergétique et favoriser la durabilité. Elles offrent des avantages tant sur le plan environnemental que sur le plan économique. 

Réduction des émissions GES

Les cleantechs contribuent notamment à réduire les émissions de gaz à effet de serre en remplaçant les énergies fossiles par des sources d'énergie propres telles que l'énergie solaire, éolienne et hydroélectrique, ainsi que les véhicules électriques.

Réalisation d’économies d’énergie et durables

Les cleantechs sont aussi synonymes de réduction de la pollution de l'air et de l'eau. Les cleantech favorisent une utilisation plus efficace des ressources naturelles, telles que l'eau et les matières premières, en réduisant le gaspillage et en encourageant le recyclage. Elles sont aussi synonymes d’économies d'énergie réalisées grâce à l'efficacité énergétique des bâtiments et des véhicules électriques peuvent compenser les coûts initiaux. Les cleantech contribuent à diversifier les sources d'énergie, réduisant ainsi la dépendance aux combustibles fossiles importés et aux fluctuations de prix qui en découlent. 

Cleantech : une forte contribution dans la création d’emplois

Elles génèrent des emplois dans des domaines tels que la fabrication de panneaux solaires, la construction d'éoliennes, le développement de technologies de stockage d'énergie et la gestion des déchets. 

Cleantech et innovations pour la transition énergétique

La réduction de la pollution de l'air et de l'eau grâce aux Cleantech a un impact positif sur la santé humaine. Elles stimulent l'innovation dans de nombreux domaines, notamment les sciences de l'énergie, la chimie, la technologie des matériaux et l'ingénierie, ce qui peut avoir des retombées positives dans d'autres secteurs de l'industrie. Enfin, les cleantech réduisent la dépendance aux ressources non renouvelables telles que le pétrole, le gaz naturel et les minéraux rares, contribuant ainsi à préserver ces ressources pour les générations futures.

Les défis et les obstacles à l'adoption des cleantech

Bénéfique pour l’environnement, mais également pour l’économie dans son ensemble, la cleantech doit néanmoins faire face à différents défis et obstacles. 

Coûts initiaux élevés

Le premier d’entre eux concerne les coûts initiaux. S’ils s’avèrent vertueux, l’achat d’une voiture électrique ou encore de panneaux photovoltaïques par exemple nécessite un investissement conséquent. Sans parler de l’incertitude d’un retour sur investissement (ROI). 

Réglementations et normes

L’éducation et la sensibilisation du public est également primordiale et peut être un obstacle à l’adoption de la cleantech. De même, la législation en la matière (incitations fiscales, normes environnementales strictes, etc.) doit permettre au plus grand nombre d’adopter ces technologies. 

Dépendance aux matières premières

La disponibilité des ressources et matières premières peut aussi s’avérer être un frein à l’adoption des cleantechs. Certaines cleantech dépendent de matières premières rares, ce qui peut entraîner des problèmes d'approvisionnement et d'instabilité des prix. Malgré tous ces défis, l’adoption des cleantech continue de croître. Les gouvernements, les entreprises et les consommateurs sont aujourd’hui conscients de l'importance de ces technologies pour relever les défis environnementaux et créer un avenir plus durable.
 

Quelques exemples de startups cleantech France

La France dispose de nombreuses startups innovantes dans ce domaine. Voici quelques exemples de startups françaises issues de la cleantech :

  • Carpower : ils proposent des bornes de recharge solaire pour les véhicules électriques. Leur technologie permet de produire de l'électricité propre à partir du soleil pour alimenter les véhicules électriques.
  • Qarnot Computing : ils utilisent la chaleur générée par les ordinateurs pour chauffer des bâtiments, ce qui permet de réduire la consommation d'énergie tout en offrant des services de calcul haute performance.
  • Ekwateur : c’est une startup qui fournit une énergie 100 % renouvelable et solidaire. Ils permettent aux consommateurs de choisir leur source d'énergie (solaire, éolienne, hydraulique) et encouragent la réduction de la consommation d'énergie.
  • Ÿnsect : ils sont spécialisés dans l'élevage d'insectes pour la production d'aliments et d'engrais durables.
  • Symbio : cette startup qui promeut la mobilité hydrogène propre, produit des piles à hydrogène pour une utilisation dans les véhicules électriques, les engins de manutention, et les applications industrielles.
  • eLichens : ils proposent des solutions de surveillance de la qualité de l'air et de la météo pour les villes intelligentes et les industries. Leurs capteurs permettent de mesurer la pollution atmosphérique et de prendre des mesures pour l'améliorer.
  • MyLight Systems : ils développent des systèmes d'éclairage public intelligents et autonomes qui s'allument uniquement lorsque c’est nécessaire.

L'avenir des cleantech

L'avenir des Cleantech s’annonce prometteur tant elles jouent un rôle essentiel dans la transition vers une économie plus durable et respectueuse de l'environnement. Cet avenir repose sur l'innovation continue, la collaboration entre les secteurs public et privé, et la sensibilisation de tous et toutes à l'importance de la durabilité environnementale. 

Signe de la croissance fulgurante du marché, 1,9 milliard d’euros ont été investis dans les cleantech françaises en 2021. De même, les investissements en capital-risque ont été multipliés par 4 en 5 ans, selon Cleantech for France. Malgré ses progrès, la France est quelque peu en retrait par rapport à ses voisins allemands et britanniques. Leurs investissements cleantech en 2021 sont respectivement de 3,4 et 3,9 milliards d’euros. Des efforts restent à réaliser pour que la France devienne, dans un futur proche, un leader de la cleantech europe.

logo bigmedia

Big média

Rédacteur web