Amour & entrepreneuriat : les clés pour se lancer à deux

Entreprendre en couple, beaucoup en rêvent mais peu osent se lancer par peur de mettre à mal leur relation. Pourtant, nombre de sociétés sont aujourd’hui pilotées par des couples qui ont su mettre leur complémentarité au service d’un projet commun. Rencontre avec Rémi le Druillenec et Quentin Obadia, les co-fondateurs de l’agence Héroïne. 

  • Temps de lecture: 5 min
heroine

Quel point commun partagent Beyoncé, Olivier Kretz, le prince Harry et Isabelle Pacchioni ? Tous se sont lancés dans l’entrepreneuriat avec leur conjoint !  
Mariés et associés, Rémi le Druillenec et Quentin Obadia ont fait le même choix et sont depuis 2019 les heureux fondateurs d’Héroïne, une agence d’expérience de marque. A l’occasion de la sortie de leur premier podcast « Power Couple », dans lequel ils reçoivent des tandems inspirants qui arrivent à conjuguer business et vie à deux, les amoureux nous partagent quelques conseils pratiques et erreurs à éviter pour entreprendre avec son conjoint.  

Peser le pour et le contre avant d'entreprendre à deux  

Selon notre couple, la réussite du projet dépend du mode de fonctionnement de la relation. « Pour des duos qui marchent à la confrontation, ce n’est pas du tout une bonne idée de transposer leur relation dans la sphère professionnelle », affirme Quentin Obadia.   
Pour les fondateurs d’Héroïne, il est essentiel de dissocier compatibilité amoureuse et professionnelle. « On a tous des amis qu’on adore mais avec qui on sait parfaitement qu’on ne pourrait pas travailler. C’est un peu la même chose dans un couple. On peut être amoureux de quelqu’un, mais pour autant ne pas réussir à se projeter sur des problématiques professionnelles », ajoute Rémi Le Druillenec. Mieux vaut donc prendre le temps de peser le pour et le contre avant de se lancer 

Délimiter le territoire et les tâches de chacun le plus tôt possible 

« Pour nous, c’est assez naturel. Je suis designer et Rémi s’occupe de la partie commerciale, donc nous avons deux champs d’action très différents », détaille Quentin Obadia. C’est d’ailleurs un schéma que le couple recommande aux personnes qui souhaitent s’associer. « On voit beaucoup de gens autour de nous qui se lancent dans un business parce qu’ils ont envie d’entreprendre ensemble, alors qu’ils ont exactement les mêmes compétences. Selon moi, cette erreur peut être préjudiciable pour l’entreprise puisqu’il manquera forcément une expertise complémentaire », complète Rémi Le Druillenec. 

L’entreprise doit être un rêve commun  

Si ce rêve entrepreneurial prend initialement forme dans l’esprit de Rémi, il se mue rapidement en projet commun pour le couple. « J’avais la conviction qu’au sein des magasins il fallait proposer beaucoup plus qu’une simple transaction financière », raconte Rémi Le Druillenec. En 2019, aucune agence n’avait encore développé d’outils proposant une expérience d’achat immersive. « Et c’est justement là que je suis intervenu puisqu’en tant que designer, c’est mon travail de trouver des outils pour créer. De plus, mon rôle d’époux était de faire en sorte que Rémi puisse aller au bout de ses convictions. Et de fil en aiguille, c’est devenu notre projet », complète Quentin Obadia.  

Entreprendre avec son partenaire ce n'est pas forcément passer plus de temps avec lui 

« Ça nous arrive de passer des journées sans se voir parce qu’on a chacun notre champ d’action dans l’agence. Cela dit, si on avait les mêmes postes dans des boites séparées, c’est sûr qu’on se verrait moins », reconnait Quentin Obadia. S’il est vrai qu’en terme quantitatif les amoureux passent certainement plus de temps ensemble que beaucoup d’autres couples, Rémi et Quentin rappellent pourtant qu’il ne s’agit pas de la même typologie de moments passés. « Lorsqu’on est au travail, c’est la posture d’associé qui prime. Nous ne mettons pas ses moments à profit pour enrichir notre relation de couple mais pour développer un projet commun », complète le designer. Les amoureux s’accordent en revanche à dire que chaque victoire remportée dans le cadre professionnel renforce leur vie commune.  

Eviter de ramener les problèmes de couple au travail, et inversement  

« La clé d’entrée, c’est qu’on n’a pas de problèmes de couple ! », ironise Quentin Obadia. Le designer préconise dans un premier temps d’apprendre à faire la part des choses entre la casquette d’époux/conjoint et celle d’associé mais également d’adapter son mode de communication lorsqu’on s’adresse à l’une ou l’autre des versions de son partenaire. En gardant cela en tête, vous éviterez ainsi de transposer des choses qui appartiennent à la sphère personnelle dans le professionnel. « Pour moi c’est très clair », raconte de son côté Rémi Le Druillenec, « il y a Quentin mon mari et Quentin mon associé ».  

Préserver ses collaborateurs d’une relation de couple trop envahissante  

« Avant que nous ne lancions Héroïne, Rémi a eu une expérience professionnelle dans une entreprise dirigée par un couple, et le moins que l’on puisse dire c’est que ça a été un enfer pour la simple et bonne raison que les deux personnes en question étaient constamment en conflit », raconte Quentin Obadia. En lançant l’entreprise, le duo s’est donc promis que leurs collaborateurs n’auraient jamais à vivre ce type de scènes. « Même si notre mariage n’est un secret pour personne à l’agence, on ne souhaite pas que notre couple transparaisse dans les relations d’équipe. En tant qu’époux, on a choisi de travailler ensemble, mais nos équipes n’ont pas à subir des comportements qui pourraient les mettre mal à l’aise », complète le co-fondateur.  

mélanie

Mélanie Bruxer

Rédactrice web