2022, une année record pour la création d'entreprise dans les régions d'Outre-Mer

La dynamique entrepreneuriale est en hausse dans les DROM-COM comme le prouvent les récents chiffres de l’Observatoire de la création d’entreprise.  

  • Temps de lecture: 2 min
drom-com

Sur l’année 2022, 34 296 entreprises ont été créées dans les départements et régions d’Outre-mer. En haut du classement, l'île de la Réunion comptabilise 12 124 nouvelles jeunes pousses, ce qui représente 35 % des créations en Outre-mer sur l'année 2022.
« On a pu observer un élan de création de sociétés avec une réelle volonté de renforcement du tissu entrepreneurial. Cela s’explique par l'atonie économique des deux années précédentes, mais également par la progression de nouveaux enjeux de l'écosystème. Corrélativement, l'action de Bpifrance Création a été démultipliée auprès de nos partenaires leur permettant ainsi de doubler l'accompagnement lorsqu'ils l’ont jugé nécessaire », note Michèle Papalia, coordinatrice des opérations chez Bpifrance.   

Une majorité d’entreprises créées en zone de revitalisation rurale 

Selon les chiffres de l’Observatoire de la création d’entreprise, la Réunion et la Guyane enregistrent respectivement 11 678 et 3 092 sociétés créées au cours de l’année 2022 sur des zones de revitalisation rurale (ensemble de communes reconnues comme fragiles et bénéficiant à ce titre d'aides fiscales). Des chiffres conséquents pour les deux départements puisqu’ils représentent 96 et 100 % des créations d’entreprises effectuées. 
En Martinique et à Mayotte, la dynamique entrepreneuriale a surtout été portée par les entreprises classiques qui comptabilisent respectivement +19 et +20 % de création contre +14 % pour les micro-entreprises martiniquaises et - 10 % pour les mahoraises. 

De son côté, la Guadeloupe a enregistré une augmentation de 26 % de créations chez les micro-entrepreneurs en 2022 contre + 9 % pour les entreprises classiques. Une dynamique que semble suivre la Guyane puisque le département a enregistré une hausse de 13 %. Parmi les secteurs les plus prisés on retrouve les activités de soutien aux entreprises, les activités scientifiques et techniques et le commerce de détail.  

mélanie

Mélanie Bruxer

Rédactrice web